* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 11:2-6

Hommes et femmes dans l'église (2)

La semaine passée, nous avons commencé une nouvelle mini-série sur la place et le rôle des hommes et des femmes dans l'église. Ce matin, nous allons regarder 1 Corinthiens 11:2-16. Avant de nous plonger dans le passage, j'aimerais faire un tout petit résumé des points importants que nous avons déjà parcourus. Pour ceux qui ont le temps et l'énergie, il y a des copies de la prédication de la semaine passée disponibles sur la table à l'arrière de la salle ou sur le site web de l'église.

Premièrement, nous abordons un sujet qui est assez délicat. Je vais essayer de vous le présenter d'une façon honnête et équitable. Je suis toujours ouvert à des questions et des commentaires, mais cela après le culte ou par e-mail, s'il vous plaît. La dernière fois, je vous ai proposé trois titres sous lesquels nous avons examiné le sujet : La création, la culture et l'église. Pour récapituler: La création nous montre que, devant Dieu, homme et femme sont égaux. Ils ont la même valeur et la même dignité. L'un n'est pas mieux que l'autre. Cela se trouve dans Genèse 1. Genèse 2 nous fait voir qu'il y a une différence entre homme et femme. La femme a été créée comme "aide semblable" à l'homme. Cela nous indique une relation hiérarchique - dont la forme est ancrée dans la création, et non pas un résultat de la chute de l'humanité dans Genèse 3.

Par la suite, nous avons regardé la culture et je vous ai dit qu'il faut toujours se poser une question quand nous étudions des passages difficiles: Ce qui a été écrit, parle-t-il seulement à son époque et à sa culture, ou, est-ce pour chaque époque et chaque culture ? De notre réponse à cette question va découler comment nous appliquons le passage aujourd'hui.

Pour finir, nous avons regardé en toute vitesse les 6 passages clés du Nouveau Testament qui touchent à la question de la place et du rôle des hommes et des femmes dans l'église. Je vous ai souligné l'importance d'une attitude d'humilité quand nous commençons à considérer ce que la Bible nous dit à ce sujet.

Maintenant, lisons 1 Corinthiens 11:2-16 ensemble. Notre interprétation de ce passage dépend de plusieurs choses, et surtout des décisions que nous prenons en étudiant le texte : Que veut dire "chef" au verset 3 ? Que signifie l'ordre Christ-Homme, Homme-Femme, Dieu-Christ dans ce même verset 3 ? Pourquoi la référence à la création au verset 8 ? Qu'est-ce que la marque de l'autorité sur la tête au verset 10 ? Quand Paul parle de la "nature", au verset 14, que veut-il dire ? Dans ce qu'il dit, parle-t-il des hommes et des femmes en général ou des maris et des femmes? Tant de questions ! Je suis certain, il y en a d'autres. Les paroles de Paul dans 1 Corinthiens 11:2-16 sont parmi les plus difficiles à interpréter et à appliquer de la bible entière. Après avoir passé encore une semaine à étudier ce passage, je ne dirai pas le contraire ! Puisque ce passage est considéré comme assez difficile, nous trouvons que, parmi ceux qui ont écrit des commentaires, il y a des idées différentes sur comment l'interpréter. Je n'ai pas l'intention de vous expliquer chaque possibilité ce matin, mais, là où c'est important, je vous donnerai une idée des options. Après cela, ce sera à vous d'examiner le passage et de décider pour vous- mêmes. Avançons doucement alors ! Nous allons regarder le passage sous 4 titres:

Le problème, ce qui se passait dans l'église.
La réponse, ce que Paul dit au Corinthiens.
Le raisonnement, pourquoi il a donné cette réponse.
La solution, les conclusions qu'il tire de ce qu'il a dit.

Le Problème

Qu'est-ce qui se passait à Corinthe pour que Paul écrive au sujet des hommes et des femmes dans l'église? En fait, nous ne savons pas exactement. Paul savait, les Corinthiens savaient, mais nous, nous avons plus difficile. Qu'est-ce que nous trouvons comme indice dans le passage?

Premièrement, aux versets 4 et 5, Paul parle de ceux qui prient et prophétisent dans l'église. Au verset 4, il parle des hommes, au verset 5, des femmes. C'est notre premier indice. Paul parle d'un moment où l'église est rassemblée et il y a des hommes et des femmes présents ensemble. Il me semble qu'il parle de ce qui se passe le dimanche matin, le moment de la plus grande réunion de l'église. Il est clair qu'il s'attend à ce que les femmes et les hommes participent. Ils ont tous le droit de prier et de prophétiser, lors d'une assemblée de l'église. Nous allons parler plus de ce qu’est prophétiser, quand nous examinerons 1 Corinthiens 12 et 14. Le sujet de la prophétie vaut une (ou deux, ou trois…) prédication(s) à lui tout seul !

Deuxièmement, dans les mêmes versets, il parle de la tête de celui ou de celle qui prie ou prophétise. La tête de l'homme ne doit pas être couverte ou voilée, la tête de la femme devrait être couverte ou voilée. Si non, il y a une question de "gloire" et de "déshonneur". De ce qu'il dit, il me semble que ce qui se passe au niveau de qui porte un voile, ou qui ne le porte pas est à la racine du problème.

Troisièmement, au verset 2, Paul félicite les Corinthiens de ce qu'ils ont gardé les instructions qu'il leur a données. Il parle de l'enseignement qu'il a dispensé, quand il était chez eux pendant 18 mois, moment où il a implanté l'église. Mais au verset 16, il dit que "Si quelqu'un se plaît à contester, nous n'avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu." Bien qu'ils gardent la plupart des instructions de Paul, il semble que sur ce point - la question du voile - les Corinthiens dérapent. Il y a certains, ou certaines, dans l'église qui agissent contre ce que Paul a dit et contre ce qui est l'habitude dans toutes les autres églises.

Avec ces trois indices sommes-nous capables maintenant de comprendre la nature du problème? Je crois que "oui", mais nous ne devons pas trop insister sur les détails. Certains commentateurs ont fait des reconstructions de la situation à Corinthe et ils ont proposé toutes sortes d'explications du problème. Parmi eux - que les femmes de l'église ont fait des extases spirituelles, comme dans les temples païens, au point de jeter le voile pendant qu'elles prophétisaient. Ou, que certaines femmes essayaient de surpasser les hommes responsables, en prenant la parole pour enseigner l'assemblée. Ou, qu'il y avait un mouvement féministe dans l'église qui voulait libérer les femmes. Il existe d'autres idées en plus. Je crois que nous n'avons pas trop besoin de connaître la situation exacte. Spéculer ne nous amène pas à une meilleure compréhension du passage. Nous pouvons arriver à des bonnes conclusions sans avoir toutes les particularités. La Bible nous donne assez pour comprendre ce que Paul veut faire passer.

De quoi pouvons-nous être certains ? Le problème dans l'église tournait autour de ce que les hommes et les femmes faisaient lors des cultes, où, chacun et chacune pouvait participer. Paul s'attend à ce que, comme dans les autres églises, les femmes soient voilées pendant qu'elles prient ou prophétisent et que les hommes ne se voilent pas. Certaines des femmes, mais pas toutes, avaient un problème avec cette instruction et elles refusaient de se voiler et leur comportement provoquait des problèmes dans l'église. Dans le passage que nous venons de lire, Paul donne sa réponse et des instructions sur comment les cultes devraient se dérouler à Corinthe.

La Réponse

Dans sa réponse, Paul fait appel à l'ordre dans les relations, à la création et à la culture. Au verset 3, Paul dit "Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ."

L'Ordre dans les relations

Le mot "chef" traduit le mot grec "képhalé" qui parle, premièrement, de la tête, la masse qui se trouve sur nos épaules. Il y a aussi un usage métaphorique. Dans ce verset, "képhalé" veut dire celui qui a l'autorité sur un autre. Il y a d'autres sens à ce mot, comme "source" ou "proéminent", mais il me semble que dans le contexte de ce verset, "chef", avec quelques explications, est la meilleure traduction. Cela s’accorde mieux avec comment Paul se sert de ce mot ailleurs dans le Nouveau Testament. Pour ceux qui s'intéressent à la discussion des significations des mots, je reste à votre disposition pour parler plus de ce sujet, si je parlais de tout cela maintenant, j'en aurais pour des heures. Ce qui est le plus important, c'est de regarder l'ordre des trois paires qui se trouvent dans le verset 3.

Nous y trouvons que Christ est la tête (ou chef) de tout homme. L'homme est la tête (ou chef) de la femme et Dieu est la tête (ou chef) de Christ. Dans chaque cas, c'est une relation d'autorité où le premier a l'autorité sur le deuxième. Mais il me semble que l'ordre doit nous rassurer. Nous trouvons ici comment Dieu a fait les choses pour notre bien. Nous voyons ce qu'il demande des hommes et des femmes, dans leurs relations au sein de l'église.

Au début du verset, Christ est le chef de tout homme. De la même manière, l'homme est chef de la femme. A la fin du verset, la troisième paire, Dieu est le chef de Christ, par implication Christ est soumis à Dieu. De la même manière, la femme est soumise à l'homme.

C'est ici que je vais essayer de définir l'autorité et la soumission, dans ce que Paul dit. Ce sont mes définitions et il y aura toujours place pour les améliorer ! L'autorité, c'est le droit donné par Dieu de diriger d'autres personnes. La valeur de l'autorité est déterminée, il me semble, par le comportement de celui qui a l'autorité. En plus, je crois que nous pouvons dire que personne n'a l'autorité absolue sur un autre.

La soumission, c'est une attitude et une réponse respectueuses à l'autorité constituée par Dieu. J'hésite beaucoup à utiliser le mot "obéissance" ici, c'est un mot qui veut trop dire, mais il existe dans la soumission une attitude qui dit "je ferai ce que tu me demandes". Peut-être, nous pouvons dire qu'il y a une coopération volontaire. Voilà, comme je vous l’ai dit, il y a de la place pour améliorer ces définitions. Nous n'avons pas le temps pour parler de quoi faire face à l'abus de l'autorité. C'est un tout autre sujet qui ne touche pas vraiment à ce que nous regardons ce matin. Donc, quand je parle de l'autorité et de la soumission, je présume que cela fonctionne dans les meilleures des conditions. Nous parlons de l'idéal.

Christ est chef de tout homme. Mais il n'abuse jamais de son pouvoir, il s'est sacrifié pour tous. Il faut dire ici que, certainement, Christ est chef de toute femme aussi bien que de tout homme. Cependant, pour ce qu'il veut dire, Paul fait référence simplement à l'homme - la raison à cela deviendra claire par la suite. Imaginez pour un instant: Si l'homme, en étant chef, agissait envers la femme comme Christ agit comme chef. Quels en seront les résultats? Il n'y aura pas d'abus, il n'y aura que du respect et de l'amour, le désir de chercher le meilleur pour l'autre, même au prix de se sacrifier pour l'autre. Il me semble que, quand Paul parle des hommes, il pense, en premier lieu, à ceux qui ont des positions d'autorité dans l'église. Et puis, il pense aux hommes qui sont mariés.

L'homme qui a une position d'autorité dans l'église doit se poser des questions: Est-ce que j'agis comme Jésus aurait agi envers les femmes de l'église? Est-ce que je suis serviteur des femmes de l'église, ou est-ce que je m'attends à ce qu'elles me servent? Est-ce que je suis prêt à me sacrifier pour les femmes de l'église?
Pour les hommes mariés, les mêmes questions: Est-ce que j'agis comme Jésus aurait agi envers mon épouse? Est-ce que je suis serviteur de mon épouse, ou est-ce que je m'attends à ce qu'elle me serve? Est-ce que je suis prêt à me sacrifier pour mon épouse?

Christ est soumis à Dieu le Père. C'est une soumission volontaire, joyeuse, faite pour notre bien, pour la gloire du Père. Mais, que Christ soit soumis ne veut pas dire qu'il soit moins que Dieu le Père, qu'il ait moins de valeur ou de dignité, ou qu'il ne soit pas Dieu lui-même. Jésus-Christ partage la même essence que Dieu le Père. Ils sont tous les deux divins. Et je crois que c'est ici l'accent que Paul veut mettre sur la relation entre homme et femme. Le fait que l'homme soit chef ne veut pas dire, en aucun cas, qu'il est mieux que la femme. L'homme n'a jamais le droit de faire soumettre la femme. Ils sont toujours, tous les deux, égaux devant Dieu - la même valeur et la même dignité. Si quelqu'un veut se servir de ce verset pour traiter la femme comme inférieure à l'homme, à cause de l'ordre des choses, il doit aussi traiter, par implication, Christ comme inférieur à Dieu.

La Création

Au verset 8 et 9, Paul fait appel à la création. "En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme; et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme."

Paul pense à Genèse 2:18-25, passage que nous avons regardé la semaine passée. Il insiste sur la priorité de l'homme - c'est-à-dire qu'il fut créé le premier et la femme a été créée par la suite, comme "aide semblable à lui." Paul se sert de ces versets pour avancer encore l'idée que l'homme a l'autorité sur la femme. Encore une fois, il faut souligner le fait que nous ne parlons pas de valeur ou de dignité. Homme et femme sont égaux en ce qui concerne leur valeur et leur dignité devant Dieu. L'un n'est pas mieux que l'autre. S'il semble que j'enfonce le clou à ce sujet, c'est parce qu’il faut insister et insister sur ce fait. Beaucoup de problèmes entre homme et femme commencent à ce point, avec l'idée que l'homme soit supérieur et que la femme soit inférieure. D'un côté, cela amène les hommes à l'abus de l'autorité, parce qu'il ne considère pas la femme comme un être semblable à lui. De l'autre côté, pour les femmes, cela peut les amener à dédaigner les hommes pour qu'elles puissent avoir le dessus et avoir de l'autorité elles-mêmes. Et pour finir, l'ensemble dérape dans tous les sens.

Aux versets 11 et 12, Paul équilibre ce qu'il a dit aux versets 8 et 9. Il dit "Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu." C'est Paul aussi qui enfonce le clou!

Il est évident qu'il n'y a qu'une seule femme qui a été tirée de l'homme - la première femme, Eve. Après cela, tout le monde est né normalement d'une femme. Il faut dire que Paul se rend bien compte que toute femme est aussi née d'une femme. Il fait encore ce qu'il faisait au verset 3, là où il s'est servi de l'homme pour montrer la nature de son autorité et sa responsabilité de servir - comme Christ l'a fait. Dans ces versets, il dit, en effet, que l'homme est né de la femme et que l'homme ne peut pas se considérer mieux qu'il n’est. Il dépend de la femme pour sa vie! Comme au début, la première femme dépendait de l'homme pour sa vie.

Nous devons comprendre que Paul se sert de ces images pour faire son argumentation et pour montrer l'interdépendance de l'homme et de la femme. Ici, nous pouvons prendre les paroles de Paul, au chapitre 12, le verset 21. "L'œil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous." De la même manière, il me semble que l'homme ne peut pas dire à la femme "Je n'ai pas besoin de toi". Et la femme ne peut pas dire "Je n'ai pas besoin de toi!"

La Culture

Puis, Paul fait appel à la culture. Aux versets 13, 14 et 15, il dit " Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée? La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c'est une honte pour l'homme de porter de longs cheveux, mais que c'est une gloire pour la femme d'en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?"

Paul veut bien que les Corinthiens arrivent eux-mêmes à des conclusions correctes à propos du sujet du voile. Comme nous avons vu ailleurs dans 1 Corinthiens, Paul présente sa position et son enseignement, mais il n'impose pas un ordre direct sur l'église. C'est certain que le comportement de certains dans l'église doit changer mais ils, et elles, doivent être convaincus. Il ne suffit pas simplement de les gronder.

Par "nature", Paul veut dire comment nous voyons le monde autour de nous, les choses que nous considérons naturelles. Dans les cultures romaine et grecque, les hommes portaient toujours les cheveux courts. Les femmes avaient toujours les cheveux longs - avec quelques exceptions. Cela peut se voir dans les images et les statues qui datent de cette époque-là.

Selon ce que disent des commentaires sur ce passage, il était aberrant pour un homme de se coiffer à la manière d'une femme - c'est-à-dire garder les cheveux longs. Il y a un homme grec, qui s'appelait Pseudo-Phocylide, qui a écrit que "Il ne faut pas, sur la tête d'un jeune garçon, entretenir une chevelure bouclée; ne tresse pas ses cheveux avec des nœuds et des touffes sur le côté: ce n'est pas aux garçons que sied une longue chevelure, mais aux femmes coquettes." Ne parlons pas de son attitude, mais nous voyons que c'était normal dans la culture gréco-romaine que les hommes aient les cheveux courts. Mais, pour une femme, c'était considéré "déshonorant" qu'elle ait des cheveux courts. Cela se voit au verset 6, où Paul dit "Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile." Il ne dit pas que c'est ce qui se passait à Corinthe, mais il donne un exemple, un exemple tiré de la culture. Si ce n'était pas comme cela dans cette société, son argument n'aurait pas de pouvoir, il ne serait pas convaincant.

Il semble que, quand Paul fait référence à ce que la femme soit rasée, il fait allusion aux prostituées ou aux femmes adultères. C'était la tradition dans la société que la femme porte un voile tout le temps qu'elle était en public. C'étaient les prostituées et les femmes prises en flagrant délit qui avaient la tête rasée. Une femme sans voile se déclarait sexuellement "disponible". Dans l'église, il ne faut pas suggérer, selon Paul, que les femmes sont "faciles" comme ça. Le voile, en quelque sorte, sert pour montrer la pudeur et la dignité de la femme. En plus, une femme voilée n'est pas une distraction pour les hommes qui sont présents. Elle voile "sa gloire" pour que toute la gloire revienne à Dieu lors du culte. Encore une fois, cela est un sujet que nous pourrions approfondir, mais, encore une fois, si nous le faisons, nous sommes partis pour des heures et nous allons perdre un peu le chemin que nous traçons dans les paroles de Paul. Je suis toujours disponible pour discourir sur ce sujet.

Qu'est-ce que nous pouvons établir comme comparaison entre l'époque de Paul et la nôtre? Dans notre société, il n'est pas choquant de voir un homme avec des cheveux longs. Il n'est pas choquant non plus de voir une femme avec les cheveux courts. Simplement, les cheveux ne sont pas vraiment un problème dans notre culture. Mais, imaginez la réaction, si un homme arrivait un dimanche à l'église en portant une robe ? Je vous laisse quelques instants pour imaginer de tels spectacles. Nous serions choqués, je crois. Nous demanderions quelle est l'intention de la personne qui s'habille ainsi. En fait, il n'y a pas, il me semble, un équivalent pour les femmes dans notre culture en ce qui concerne les habits. Peut-être, à un certain moment dans le passé, une femme qui portait un pantalon aurait été choquant, mais pas maintenant.

Quand Paul parle de la nature, c'est à quelque chose de semblable qu'il pense. La nature, c'est la chose qui est en nous qui regarde de travers, si nous voyons un homme habillé en femme, ou l'inverse. Cela nous met mal à l'aise, ce n'est pas normal. Il me semble que nous avons une idée innée de ce qui est correct, sur comment les hommes et les femmes se comportent par rapport à leur genre. L'homme doit s'habiller comme un homme, la femme comme une femme.

Paul fait appel à cette idée innée pour, encore une fois, montrer qu'il existe une différence entre homme et femme, et que nous devons garder ces distinctions et cela surtout dans l'église. Il ne faut pas confondre les genres tels qu'ils ont été créés par Dieu.

Le Raisonnement

Tenez ferme, je n'ai pas beaucoup plus à dire. Il est toujours difficile avec un passage aussi compliqué de lui rendre justice.

Pourquoi Paul dit-il toutes ces choses? Quel est son raisonnement pour ce qu'il dit? Il veut montrer qu'hommes et femmes sont différents et que cela a des implications pour la vie de l'église - surtout lors de ces réunions où tout le monde peut participer par la prière et par la prophétie.

Il me semble que ce passage est une application de ce que Paul a dit aux chapitres 8, 9 et 10, où il a parlé de la liberté chrétienne. En Christ, les femmes ont une nouvelle liberté au sein de l'église. Dans les synagogues juives, les femmes ne s'assoyaient pas avec les hommes, elles étaient considérées inférieures. Selon la tradition juive, il ne valait pas la peine d'enseigner des femmes. Dans la culture gréco-romaine, les femmes étaient aussi abaissées. Elles étaient la propriété de leur père ou de leur mari. Elles avaient leur place, leur rôle et elles pouvaient s'attendre à ce que les choses restent comme ça. Mais dans l'église, là où il "n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme" selon Galates 3:28, hommes et femmes ont tous accès auprès du Père. Hommes et femmes ont le même salut. Hommes et femmes sont cohéritiers des promesses de Dieu. Hommes et femmes reçoivent également les dons de l'Esprit. Mais, selon Paul, il faut quand même de l'ordre dans les cultes de l'église. Personne ne doit abuser de sa liberté au prix de celle des autres. L'amour pour l'autre nous amène toujours à abandonner nos droits pour le bien de l'ensemble.

Si la situation à Corinthe était telle que nous l'avons considérée tout à l'heure, les femmes qui refusaient de se voiler abusaient de leur liberté de prier et de prophétiser, en faisant quelque chose de choquant dans l'assemblée. C'est pourquoi Paul donne sa réponse qui fait appel à l'ordre dans les relations, à la création et à la culture. Il ne sort pas tout bêtement un ordre sans donner ses raisons. Passons à la solution que Paul donne à ce problème.

La Solution

La solution se trouve au verset 10 : "C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend."
Il n'y a personne qui sait exactement de quoi Paul parle quand il fait mention des anges dans ce verset. C'est plus ou moins totalement obscur. L'option que j'ai trouvé la plus persuasive parmi beaucoup d'options, c'est que Paul parle des anges qui nous regardent quand nous louons le Seigneur ensemble. Une femme non voilée aurait été choquante, même pour les anges. Donc, il ne faut pas que cela arrive.

Encore une fois, il faut parler un peu des mots dans un verset. La phrase "une marque de l'autorité dont elle dépend" est la traduction d'un seul mot dans le grec. C'est un mot qui veut dire droit ou autorité, il se trouve aussi dans les chapitres 8 et 9, où Paul parle de ses droits comme apôtre, droits dont il ne s'est pas servi. Les mots "marque" et "dépend" ont été ajoutés dans notre traduction de la Bible pour clarifier le verset et, il me semble, pour que ce verset fasse référence au voile dont Paul parle au début du passage. Mais ce n'est pas du tout certain qu'ici Paul parle d'un voile. C'est certain qu'il veut que les femmes soient voilées dans l'église et que les hommes ne se voilent pas - cela se voit ailleurs dans le passage. De quoi parle ce verset alors?

Certains commentateurs suggèrent que ce verset veut dire simplement que la femme est responsable, elle-même, pour sa façon de se comporter dans l'église. Si elle porte un voile, ou si elle se coiffe, ou s'habille d'une manière acceptable pour une femme dans la culture dans laquelle elle vit, elle montre qu'elle accepte la responsabilité qui vient avec le droit de prier et de prophétiser dans l'assemblée. Elle montre aussi qu'elle accepte ceux qui sont dans une position d'autorité dans l'église. Cela ne veut pas dire qu'elle est toujours d'accord avec eux, mais qu'elle a une attitude respectueuse envers leur autorité, une autorité constituée par Dieu.

Conclusions

C'est Dieu qui a créé les différences entre homme et femme, c'est lui qui a déclaré que sa création était "très bonne". Dans l'église, nous sommes tenus d’observer et de garder ces différences. De les reconnaître et de ne pas les minimiser. Chacun, chacune, doit se comporter d'une manière digne du Seigneur, lors des cultes. Nous devons reconnaître la valeur et la dignité de chacun(e) qui fait partie de notre église. Je crois en plus que quelqu'un(e) qui prie ou prophétise dans l'église doit se comporter d'une façon qui montre qu'il(elle) accepte sa place et son rôle dans l'église, qu'il(elle) reconnaît l'autorité de ceux qui sont responsables pour l'église. Certainement, s'il y a des abus, tout le monde doit crier aussi fort que possible - hommes et femmes ! Mais, en général, Dieu nous demande de respecter et de suivre ceux qui sont dans les positions d'autorité dans l'église.

Je ne vais jamais insister que les femmes portent des voiles. Cela n'est pas du tout approprié dans notre culture. En fait, je dirais même qu'imposer le voile sur les femmes d'une église est un abus de l'autorité, parce que c'est un moyen de les abaisser, de les remettre "à leur place". Cela, non.

Dans ce que je viens de vous dire et ce que je vais dire maintenant, vous pouvez juger vous-mêmes de ce que je vous dis. Je vous demande que, dans l'église, dans nos cultes, nous respections les différences que nous avons et que nous cherchions à ne pas être une distraction pour les autres par ce que nous faisons - notre comportement ou notre façon de nous habiller. Que notre culte soit rendu à Dieu seul, pour sa gloire. Ayons un respect et un amour les uns pour les autres au point que nous soyons prêts à nous abaisser pour servir comme Jésus nous a servis.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications