* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 12:12-26

Unité et Diversité : Le corps de Christ

Depuis avril 2007 j'ai passé pas mal d'examens médicaux. Un des examens que j'ai eu s'appelle une scintigraphie osseuse. En gros, vous allez dans une grande machine et ils produisent une image de votre squelette. C'est impressionnant à voir. Voici un exemple du genre d'image qui sort. Malheureusement je n'ai pas une copie de l'image originelle de mon squelette, j'ai donc substitué une image comparable.

Une chose dont on se rend compte après un certain temps c'est combien les médecins ne savent pas. Je le dis non pas pour les critiquer, j'ai eu des soins impressionnants pour lesquels je remercie le Seigneur, mais pour dire que le corps humain est vraiment compliqué. Même avec tout le savoir et la connaissance à notre disposition il arrive des choses que les médecins ne savent pas entièrement expliquer. Ou comme ils disaient "Vous êtes un cas monsieur".

Tout cela pour introduire notre sujet de ce matin - le corps de Christ dans 1 Corinthiens 12 à partir du verset 12. L'Apôtre Paul utilise l'exemple du corps humain dans ce passage parce que c'est quelque chose avec quoi nous sommes bien familiarisés. Nous avons tous un corps! De plus, on n'a pas besoin d'un médecin ou un scientifique pour voir qu'un corps humain est très complexe et que l'ensemble marche au mieux quand tous les éléments sont en forme.

Lisons 1 Corinthiens 12:12 à 31 ensemble.

Nous avons vu dans la première partie du chapitre 12 que les Corinthiens étaient fascinés par les dons de l'Esprit. Parme tous les dons il y en avait un en particulier qu'ils admiraient - le don de parler en langues. Ce don est devenu le teste de papier de tournesol pour la spiritualité dans l'église. Si vous parliez en langues vous étiez un chrétien de premier rang. Si vous ne parliez pas en langues vous n'étiez carrément personne.

Du verset 1 au verset 11 Paul montre aux Corinthiens que les dons de l'Esprit sont, en fait, des dons - des choses donnés par la grâce de Dieu à ceux qui ne les méritent pas. C'est Dieu qui choisit comment les dons sont distribué et, à cause de cela, personne ne peut se vanter de son don ou ses dons. En plus, les dons sont pour l'édification de l'église entière et non pas simplement pour l'édification de celui ou celle qui l'a reçu.

A partir du verset 12 Paul va parler de l'attitude qu'il faut avoir par rapport aux dons de l'Esprit. C'est ici qu'il va parler du corps de Christ. Il faut, peut-être, donner une définition de ce que c'est le corps de Christ. C'est la manifestation visible de Jésus-Christ ici sur terre. L'église locale est un exemple de cette manifestation. Nous sommes le corps de Christ ici à Libramont. Nous représentons Jésus-Christ au monde qui a tant besoin de lui. Ce corps n'est pas limité à un certain lieu. Nous sommes le corps de Christ que nous soyons tous ensemble dans ce bâtiment ou que chacun soit chez lui. Pour finir "corps de Christ" et "Eglise" sont plus ou moins interchangeable - si nous nous souvenons du fait que l'église ne parle pas seulement du bâtiment ou de ce que nous faisons le dimanche matin.

Quand vous êtes devenu chrétien vous êtes devenu une partie du corps du Christ. Nous retrouver ensemble dans ce bâtiment ou non ne change pas ce fait. Il est vrai que venir à l'église est quand même très important. C'est le lieu où nous nous réunissons, où nous partageons notre foi et où nous apprenons comment vivre comme partie du corps du Christ.

Faire partie de ce corps n'est pas une option, quelque chose à faire si l'idée vous plaise. Cela se produit à l'instant où vous vous repentez et vous demandez à Jésus d'entrer dans votre vie. Chaque chrétien et chrétienne est habité par l'Esprit Saint à partir de ce moment-là. Aucune exception. C'est ce que Paul veut dire quand il parle du baptême dans l'Esprit au verset 13. Il ne parle pas du baptême d'eau comme nous le pratiquons et qui a toujours sa place. Non, il parle d'un baptême spirituel, le moment où l'Esprit Saint vient habiter en nous. C'est par ce baptême que nous faisons partie du corps - notre arrière-plan, notre passé et notre nationalité ne change rien à cet état. Avoir "été abreuvés d'un seul Esprit" à la fin du verset 13 parle de la même réalité. Ici le mot "abreuvé" peut être aussi compris comme inondé. Ce n'est pas une petite chose, un événement sans importance. C'est le véritable début de la vie chrétienne.
Au moment de sa conversion un nouveau chrétien est pleinement rempli du Saint Esprit. Il n'y a rien que nous devons attendre par la suite. Dès le début nous avons ce qu'il nous faut pour vivre la vie chrétienne. Oui, nous devons murir, nous devons apprendre et progresser, mais il ne nous manque rien.

Comme chrétien vous faites partie du corps du Christ, vous n'avez pas le choix! Mais, il est possible d'avoir, au moins, deux façons de voir comment vous vous adaptez. Dans ces versets Paul s'adresse premièrement à ceux qui croient qu'ils n'ont pas beaucoup d'importance dans l'église parce qu'ils n'ont pas des certains dons et deuxièmement à ceux qui ont une trop haute opinion de ce qu'ils sont dans l'église à cause des dons qu'ils possèdent. Une autre façon de le voir c'est dire que Paul me parle - comment est-ce que je me vois par rapport aux autres et puis, comment est-ce que je vois les autres par rapport à moi.

Moi, par rapport aux autres

Est-ce que vous avez déjà pensé, par rapport à quelqu'un d'autre: "Si j'étais comme lui. Si je savais faire ce qu'elle sait faire, si j'avais ses capacités, si j'avais son don… tout irait bien. Je serais plus heureux, plus solide, je serai un meilleur chrétien et je serai plus utile pour mon église"? J'admets tout de suite que j'ai déjà pensé comme ça!

Nous pensons que nous sentirions plus à l'aise, plus acceptable, plus utile. Mais comme ce n'est pas le cas, parce que nous ne sommes pas tous exactement pareils, nous disons, "Donc, je n'appartiens pas vraiment à l'église, peut-être ils ne me veulent pas. Ils n'ont pas besoin de moi." Donc, nous nous sentons moins important que les autres. Paul s'adresse tout de suite à cette question: "Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps - ne serait-il pas du corps pour cela? Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps - ne serait-elle pas du corps pour cela?"

Mais, Paul dit "Non - si nous étions tous pareil, avec les mêmes capacités, les mêmes idées, les mêmes dons nous ne serions plus un corps nous serions un monstre, un monstre inutile!"
Et il dessine une image pour nous, une image grotesque: Imaginez pour un instant un grand œil. Un grand œil qui regarde, il voit très bien, mais il n'entend rien, il ne sent rien, il ne goûte rien. Pour finir il n'est pas vraiment très utile.

Pour cette raison nous sommes tous différents, tous uniques. Il y a de la diversité dans l'église. Je ne suis pas un autre Alain, Pierre n'est pas un autre François, Monette n'est pas une autre Wendy. Et, heureusement pour vous vous n'êtes pas moi. Cependant nous sommes tous membres du même corps, ce qui fait l'unité de l'église. Il est vrai que chacun doit trouver sa place et cela n'est pas toujours très facile à faire. Mais, même pendant que vous cherchiez votre place, l'église a besoin de vous. Restez disponible!

Le sentiment de ne pas avoir une place et ne pas être utile est trompeur. La vérité c'est que vous avez une place, vous êtes utile. Il y a quelques jours je parlais avec une dame âgée. Elle m'a demandé de deviner son âge. Je n'avais aucune idée. Elle me l'a dit: "93 ans. Et je me sens inutile." Elle est dans un home, elle ne reçoit pas beaucoup de visites. Mais est-elle inutile? Elle m'a accueilli, elle était la première personne avec laquelle j'ai eu une conversation, elle m'a fait sourire, nous avons rigolé ensemble. Est-elle inutile? Je vous laisse chercher votre propre réponse à cette question.

Paul nous montre dans les versets suivants la réalité de la situation. "Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu. Si tous étaient un seul membre, où serait le corps? Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps."

Dieu a mis chacun et chacune dans sa propre position dans le corps du Christ. Il l'a fait pour que l'église soit ce qu'il veut. Il l'a fait afin que l'église fonctionne comme il le veut. Trop souvent nous vivons avec l'impression que la vie est tout "au hasard", que ce qui nous arrive nous arrive par chance, ou malchance. Comment répondre? Vous êtes qui vous êtes non pas par hasard mais par conception. Vous avez les dons que vous avez selon le choix et le dessin de Dieu. Vous êtes où Dieu veut que vous soyez dans son église pour ses intentions, pour maintenant.
Pour l'instant vous appartenez à cette église de Libramont. Pendant que vous êtes là l'église a besoin de vous pour remplir sa fonction.

A cause de ce fait je crois que nous avons tous besoin de demander quelque chose à Dieu: "Dieu, comment veux-tu m'utiliser à la place où je suis maintenant? Comment est-ce que je peux être la meilleure partie possible du corps de Christ, ici, aujourd'hui?"

Il y a quelques "Cela ne veut pas dire que…" qui vont avec cette question.

Il y a une place pour chacun d'entre nous. Encore une fois, aucune exception. Il y a plusieurs membres dans le corps; mais un seul corps et c'est Dieu qui arrange ses membres. Si le corps n'était qu'un seul membre il n'y aura pas d'église. Si nous étions tous des prédicateurs nous aurions une drôle d'église! D'autant plus si nous étions tous responsables pour le café ou pour garder les enfants.
Nous aurions des prédications sans personne pour les entendre, beaucoup de café sans personne pour le boire et beaucoup de gardiens sans personne à garder - comme j'ai dit, une drôle d'église.

Les autres, par rapport à moi

Paul continue dans ce qu'il dit: "L'œil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous."

Paul va maintenant parler de comment nous voyons les autres dans l'église. Il n'y a personne qui veut être décrit comme orgueilleux. Ce n'est pas très flatteur. Mais c'est exactement des gens comme cela auxquelles Paul s'adresse dans le verset 21. Ces gens pensent qu'ils ont tant de choses à offrir que les autres peuvent retourner à la maison, tout de suite, et merci… Donc, ils pensent qu'ils sont plus importants que les autres.

Paul a déjà fait observer que chacun fait partie du corps. Même le plus habile, le plus adroit, la plus douée, la plus intelligente ne représente qu'une partie de l'ensemble. Chacun à un rôle à jouer, chacun à sa propre fonction mais il n'y aucun rôle qui met une personne plus haute qu'une autre aux yeux de Dieu. Cela est quelque chose difficile à comprendre dans notre société très hiérarchique. C'est aussi quelque chose que nous avons, parfois, difficile à accepter dans l'église. Nous sommes tous également aimé, voulu et accepté par Dieu et nous sommes tous également nécessaire dans l'église quelle que soit notre position, notre âge "chrétienne" ou notre arrière-plan.

En fait Paul nous dit que nous devons avoir plus de considération pour ceux qui paraissent les plus bas. Paul pensaient à ceux dans l'église de Corinth qui n'avaient pas de pouvoir, ceux qui n'avaient pas de prestige sociale et ceux qui n'avaient pas les dons spectaculaires, ceux qui avaient des dons qu'ils exerçaient plutôt "dans les coulisses" - invisible. Ces gens-là sont plus importants que ceux qui sont vu par tout le monde.

Une petite histoire que j'aime très bien pourrait nous aider. Cette histoire vient des Etats Unis: En mars 1981 John Hinckley, Jr. a tiré sur le Président Reagan. M. Reagan a été hospitalisé pendant quelques semaines. Malgré le fait que Reagan été le président du pays son hospitalisation n'avait pas un grand effet sur l'activité de la nation. Le gouvernement a continué à fonctionner. Cinq ans plus tard, en 1986 les, éboueurs de la cité de Philadelphie ont fait grève. Après une semaine les déchets pourrissant de la ville étaient déjà bien empilé dans les rues. Un commentateur a dit qu'une grève de trois semaines s'étendant à l'ensemble du pays le paralyserait.

La question se pose... qui est le plus important? Le président ou l'éboueur?

A Corinth il y avait des chrétiens qui se croyaient importants à cause des dons qu'ils ont reçu du Seigneur. Ils dédaignaient et méprisaient ceux qu'ils considéraient moins bénis par rapport aux dons qu'ils avaient reçus. Comme je vous ai déjà dit, le don de parler en langues était regardé comme le meilleur don de tous les dons. Celui qui le pratiquait était le plus spirituel, le plus béni de tous. Parle en langues est devenu le signe d'un bon chrétien, un chrétien acceptable et utile. Les Corinthiens s'en fichaient des autres qui ne parlaient pas en langues. Ils disaient, en effet, "A quoi servent ces autres chrétiens - s'ils sont vraiment chrétiens?"

La suite de ce que Paul a dit aux orgueilleux bouleverse notre compréhension de qui est important dans l'église. "Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires; et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d'honneur, tandis que ceux qui sont honnêtes n'en ont pas besoin."

C'est ici que je veux revenir sur ce que je disais toute à l'heure à propos de ce que nous faisons le dimanche matin. Etre devant l'assemblé n'est pas une grande chose. Ceux qui se mettent ici, comme moi maintenant, ne sont pas les plus importants dans l'église. Je ne minimise pas la tâche - présider et prêcher sont nécessaires et importants pour l'église. Mais les présidents et les prédicateurs ne sont que des serviteurs. Nous sommes des partis "honnêtes" qui n'ont pas besoin d'honneur spécial. Cela ne veut pas dire que vous pouvez nous mépriser. Mais il ne faut pas que nous soyons considérés comme les plus importants, indispensables pour l'église. Il ne faut pas que cette position soit considérée comme une position d'importance qui tire les regards et l'adulation de tout le monde. Ce ne l'est pas, ou, au moins, elle ne devrait pas être vue comme cela.

Ceux qui nous devons honorer dans l'église sont ceux qui sont invisibles. Ils sont peu remarqués, mais ils font un travail et un ministère incroyable pour Dieu. Si nous pensons à ce qui se passe ici le dimanche matin nous devons honorer ceux qui préparent la salle de culte, ceux qui font le café et ceux qui font la vaisselle, ceux qui œuvre dans la garderie, dans l'école de dimanche ou avec les jeunes et tant d'autres tâches nécessaires - il est certain que j'en ai oublié beaucoup parce que ce n'est pas moi qui s'en occupe pour la plupart. Pendant la semaine il y a ceux qui travaillent dans les situations ordinaires, soit disant. Ils sont fidèles au travail et ils témoignent jour après jour de leur foi. Il y a ceux qui prient sans cesse, ceux qui font des visites. Toutes sortes de choses. Sans ces personnes l'église n'est pas grande chose. Elle n'aura pas beaucoup à dire au monde.

Pour nous tous

Au verset 25 nous trouvons le point le plus important dans ce que Paul dit dans ce passage. Je lis aussi le verset 24 pour mieux situer ce qui dit Paul. "Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres."

Paul nous a présenté deux façons de penser dans ce passage: Je n'ai aucune importance ou je suis le plus important. Il y a la tentation de penser que la première façon de penser est mieux que la deuxième - la première semble être humble par rapport à l'orgueil de la deuxième. Après tout c'est bon d'être humble n'est pas? Il ne faut pas avoir de soi-même une trop haute opinion.
Je ne suis qu'un ver de terre misérable! Mais, désolé… Les deux façons de penser sont mauvaises - elles endommagent le corps du Christ pour deux raisons:

D'abord, elles causent la division pendant que nous nous mettons les uns contre les autres en comparant nos dons et nos capacités. Nous ne pouvons pas travailler ensemble si nous sommes en train d'essayer d'avancer chacun pour soi-même ou si nous craignons d'être dépassés par les autres.

Ensuite, elles nous entraînent à ne plus nous soucier les uns des autres. Il est difficile de nous soucier de chaque membre d'un groupe dont nous nous sentons exclus. Il est aussi difficile de nous soucier de quelqu'un d'autre si nous pensons que nous n'avons pas besoin d'eux.

Paul nous explique la nature du soin que nous devons avoir les uns des autres: "Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui." Si, en faisant une activité nous blessons, par exemple, notre pouce, nous crions "Aie! Je me suis fait mal." La partie du corps qui est blessée c'est ce petit truc au bout de la main. J'ai fait mal à mon pouce bien sûr mais mon corps entier est impliqué - il fait même une petite danse de sympathie. Je souffre! Et Paul nous dit que c'est pareil dans l'église. Si une personne entre nous souffre cela va avoir un effet sur l'église entière. Quand nous ressentons la douleur d'un autre nous sommes mieux placés pour lui soutenir et lui encourager. Nous compatissons avec lui. Il n'est pas trop différent quand quelqu'un d'autre de l'église est honoré - nous pouvons nous réjouir avec lui. Ces deux choses sont essentielles dans la vie de l'église. C'est comme ça que nous montrons les uns aux autres que nous nous soucions d'eux.

Si nous parlons en particulier des dons de l'Esprit nous pouvons dire que notre façon d'exercer, ou ne pas exercer notre don fait effet à toute l'église. J'aimerai citer ici ce qu'a dit un des commentaires que j'ai lu concernant ce passage: "Ce qui touche à un membre touche à tous…
Un membre de l'église utilise son don spirituel comme Dieu l'avait voulu et l'église entière se réjouis, un autre membre fait mauvais emploi de son don et l'église entière est attristée." Le corps de Christ à besoin que chacun et chacune puisse mettre en pratique son don. Chaque personne à quelque chose à contribuer. Au moins nous pouvons tous nous soucier des autres, nous pouvons nous intéresser aux autres - comme la dame âgée dont j'ai parlé il y a quelques minutes s'est intéressée à moi, un frère dans la foi. Ce jour-là le corps de Christ était édifié.

Les dons de l'Esprit que nous recevons sont tous pratiques, mêmes ceux qui sont considerés comme "plus spectaculaires". Par nos dons nous servons le corps de Christ d'une manière ou une autre. Jésus, quand il est venu, "est venu, non pour être servi, mais pour servir" comme Marc 10:45 nous le dit. Est-ce différent pour nous ses disciples auxquels il dit "Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie"? Cela peut être coûteux. Servir les autres ne laisse pas beaucoup de place pour l'égoïsme.

Il y a encore quelques versets à regarder dans ce chapitre mais je crois que nous allons nous arrêter ici au verset 27. Au début de chaque année j'essaie de penser à quoi dire à l'église pour nous encourager dans notre foi pour l'année à venir. Voici ce que je veux vous dire aujourd'hui, le 10 janvier 2010.

Ce passage nous lance un défi. Il ne faut pas agir comme un corps seulement de l'extérieur mais en fonction de notre relation avec Dieu et les relations entre nous.
Je ne dois pas m'examiner longtemps pour constater qu'à des moments différents et en présence de personnes différentes il m'arrive de pratiquer autant l'une que l'autre façon de penser déjà mentionnée. Parfois je me sens le meilleur, parfois je me sens le pire, et toujours je me sens coupable de mes pensées.

C'est Dieu qui nous a mis à notre propre place. Il ne faut pas que j'aie de moi-même une trop haute opinion qui m'amène à mépriser les autres. Il ne faut pas, non plus, que je me rejette comme sans importance par rapport aux autres. Demandons à Dieu "comment pourrais-je être la meilleure partie du corps que je puisse être pour servir l'église, le corps de Christ pour ta gloire?"


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications