* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 12:8-11

Les dons de l'Esprit

Aujourd'hui nous allons replonger dans Corinthiens 12 pour parler encore des dons de l'Esprit. Il y a deux semaines nous avons vu que chaque chrétien est une nouvelle créature en Jésus-Christ, animé par l'Esprit-Saint. Sans sa présence dans notre vie nous ne pouvons même pas être chrétiens. En plus, je vous ai dit que chaque chrétien et chaque chrétienne reçoit un don de l'Esprit - quelque chose que lui est donné pour construire et édifier l'église. Ensemble, chacun et chacune avec son don nous sommes comme "un orchestre où chaque partie fait sont contribution unique à l'harmonie symphonique".

Mais il y avait des problèmes à Corinthe. Dans l'église de Corinthe un des dons en particulier était considéré mieux, ou plus important, que tous les autres. Ceux qui avaient le don de parler en langues méprisaient ceux qui ne parlaient pas en langues. Ce don est devenu une source de division dans l'église parce que certains l'estimaient comme le don qui montrait combien une personne était spirituelle. Paul va corriger ses biens aimés chers mais ignorants. Au chapitre 12 il commence à montrer aux Corinthiens combien ils ont mal compris la place et le rôle des dons de l'Esprit dans l'église. Les dons sont immérités, accordés par un Dieu généreux qui veut bénir et équiper son église pour faire sa volonté. Lisons ensemble 1 Corinthiens 12:1-11.

Une puissance externe

Le 12 juin 1979 un jeune homme qui s'appelait Bryan Allen a fait quelque chose de remarquable. Il était la première personne de traverser la manche dans un avion propulsé par un être humain. Dans son avion, le "Gossamer Albatross" il a volé, en pédalant, presque 36 km. Son aventure lui a pris 2 heures et 49 minutes et il avait une vitesse maximal de 29 km/h. Son altitude pour le voyage… un mètre et demi. Quand il est arrivé en France il était très très fatigué. Bien qu'il a fait quelque chose d'incroyable il est évident que les avions actionnés par des êtres humains ne sont pas très pratiques. Pour vraiment voler il nous faut une source de puissance externe.

N'est-il pas pareil pour la vie chrétienne? Il nous est impossible de vivre cette vie tout seul même si nous pédalons le plus vite que possible. Nous ne sommes pas assez puissants. Nous avons une source de puissance externe qui est à la fois interne - c'est-à-dire, l'Esprit habite en nous et c'est lui qui nous donne la force. C'est seulement par l'Esprit que nous pouvons arriver à vraiment vivre la vie chrétienne d'une manière qui plait à Dieu. Et c'est Dieu qui nous envoie son Esprit pour assurer que nous puissions faire ce qu'il nous demande. Les dons de l'Esprit nous sont donnés pour vivre cette vie chrétienne. Quand chacun puisse mettre son don en évidence dans l'église nous avançons comme il faut. Encouragé, équipé et édifié.

Quelques dons... (8-10)

A partir du verset 8 du chapitre 12 Paul nous donne une liste de neuf dons de l'Esprit:

La première chose à dire concernant cette liste c'est qu'elle n'est ni exhaustive ni complète. C'est-à-dire que quand nous parlons des dons de l'Esprit nous devons nous souvenir du fait qu'il en existe plus que neuf. Il y a trois autres listes semblables dans le Nouveau Testament. Elles se trouvent dans Romains 12:6-8, 1 Pierre 4:11 et Ephésiens 4:11. Même avec ces trois listes en plus nous ne sommes pas arrivés au bout des possibilités.

La deuxième chose à dire c'est qu'il nous est impossible de donner des définitions exactes à chacun des dons ici énumérés. Certains sont très clairs, mais pas tous. C'est un simple fait que nous ne savons pas exactement comment certains de ces dons se manifestaient dans les églises du Nouveau Testament. Comme nous avons déjà vu en parlant des passages difficiles ces dernières semaines, Paul savait de quoi il parlait dans ses lettres et les récipientsde ses lettres savaient de quoi il parlait. Il n'y avait pas besoin de tout expliquer. Pour nous il est plus difficile. Ceci est une des raisons pour laquelle il existe tant d'avis et d'opinions sur les dons de l'Esprit. Simplement, nous n'étions pas là et à cause de cela il nous faut de l'humilité dans ce que nous disons.

La troisième chose à dire à propos de ces listes c'est qu'il y a un mélange de ce qui sont souvent appelés les dons "surnaturels" et les dons "naturels". Il y a des dons qui sont plus spectaculaires et d'autres qui sont plus ordinaires. Paul ne fait pas de distinction, ils sont tous les dons de l'Esprit. L'un n'est pas meilleur que l'autre. L'église a besoin de tous les dons et ne devrait pas favoriser un don en particulier.

La dernière chose à dire c'est peut-être un peu plus personnel. Je vous ai dit il y a deux semaines que chacun vient avec son arrière-plan chrétien à lui. Nous avons tous experimenté des choses differente au sujet des dons de l'Esprit. Je ne suis pas une exception.

Depuis le moment où je suis devenu chrétien j'ai fréquenté pas mal d'églises différentes. J'ai passé la plupart de mon temps, plus que 20 ans, dans une église baptiste charismatique où ils ont manifesté les dons de l'Esprit selon leur compréhension des choses. J'ai entendu les paroles de sagesse et de connaissance, j'ai entendu des prophéties, j'ai vu des guérisons, j'ai vu des gens tomber sous la puissance de l'Esprit, j'ai parlé en langues.

Quand je suis allé à l'université à 18 ans j'ai bien trouvé ma place dans une église anglicane. Il n'y avait rien de, soit disant, charismatique dans cette église-là. Je me rends bien compte que "charismatique" dans le sens que je m'en sers ici n'est qu'une étiquette, un raccourci pour exprimer une certaine position. Comme je vous ai dit, chaque chrétien est charismatique dans le sens correcte du terme parce que chaque chrétien reçoit un des "charisme", les dons gratuit, de Dieu. Quand nous sommes allés à l'école biblique nous avons été placés dans une église pentecôtiste. J'ai aussi eu l'honeur de pouvoir prêché dans beaucoup d'autres églises. Maintenant je suis pasteur d'une église évangélique qui, elle-même a passé par des épreuves au sujet des dons de l'Esprit.

Quelle est donc ma position? D'où viens-je dans ce que je vais vous présenter?
Honnêtement, je ne sais pas exactement. C'est un sujet qui, pour moi, a toujours pas mal de points d'interrogation. Je ne rejette pas les manifestations des dons de l'Esprit dans l'église aujourd'hui, mais parfois je m'en méfie. Je comprends bien leur importance pour la vie de l'église. Ils sont essentiels! Mais, je ne suis pas aussi naïf de croire que c'est un sujet sans problèmes. Dans les églises charismatiques je sais qu'il y a des erreurs, des excès et des abus. Dans les églises non-charismatiques il y a aussi des erreurs et, souvent, de la peur. Mais pour moi la solution n'est pas de tout accepter ni tout jeter d'un coup. Il faut que nous mettions de côté nos, mes, préjugés et que nous essayons de voir aussi clairement que possible ce que dit la parole de Dieu.

Nous n'avons pas le temps d'examiner chaque don en profondeur ce matin. J'aurai beaucoup plus à dire au sujet le don de parler en langues et le don de la prophétie quand nous arrivons au chapitre 14. Comme je vous ai dit il y a deux semaines, il est possible que vous ne soyez pas d'accord avec ce que je dis en ce qui concerne la nature de ces dons. Je vous présente simplement le fruit de mon travail. Il faut que vous lisiez la bible pour vous-mêmes, que vous pesiez mes mots et que vous jugiez vous-mêmes de ce que je dis. Il est aussi possible, même certain, que je vais poser des questions auxquelles je ne vous donne aucune réponse parce que je n'ai pas de réponse toute faite. Nous pouvons toujours en discuter ensemble.

La parole de sagesse et la parole de connaissance

Nous commencons avec la parole de sagesse et la parole de connaissance. Nous mettons ces deux dons ensemble parce qu'ils se ressemblent. Ces dons se trouvent seulement dans 1 Corinthiens 12 au verset 8. Nous ne les trouvons nulle part ailleurs dans la bible. A cause de cela ils sont, peut-être, les plus difficiles à définir. Nous allons essayer quand même… Il existe au moins trois interprétations du verset 8. Je vais vous présenter les trois plus importants. Les autres sont souvent des variations de ces trois.

1. Pas mal de commentateurs disent que la parole de la sagesse et la parole de la connaissance sont liés à la proclamation de l'évangile. Selon ceux qui tiennent cette position, une parole de sagesse c'est la déclaration de la sagesse de Dieu révélée à la croix en Jésus-Christ. C'est la présentation du message de l'évangile et c'est en contraste avec la sagesse des hommes puisque les hommes auraient fait des choses autrement pour gagner le salut. Une parole de connaissance est l'expression de la compréhension des mystères de Dieu, c'est-à-dire la capacité de comprendre et enseigner la parole de Dieu.

2. Pour d'autres commentateurs, et aussi dans beaucoup d'églises charismatiques et pentecôtistes, une parole de sagesse ou de connaissance, l'un est fréquemment synonyme de l'autre, est comprise comme étant la révélation, par l'Esprit Saint, de quelque chose qui est caché ou inconnu par la personne qui apporte la parole. Une telle parole puisse donner direction à un autre, révéler un problème ou dévoiler un péché.

3. Une troisième position se trouve quelque part entre les deux autres. Les paroles de sagesse et de connaissance sont plus générales que la première et moins spectaculaire que la deuxième. Une parole de sagesse est la capacité de parler aux autres d'une manière sage, donner des conseils utiles à un autre. Une parole de connaissance c'est la sagesse en pratique, savoir comment faire pour donner de l'aide spirituel à quelqu'un.

Comment choisir entre ces interprétations qui nous semblent si différente? Je crois que nous devons regarder comment Paul se sert des mots "sagesse" et "connaissance" ailleurs dans cette épitre et puis en tirer des conclusions. Une chose que nous savons concernant les Corinthiens c'est qu'ils avaient une haute opinion de la sagesse et de la connaissance. Ce sont deux choses qui étaient très importantes dans le monde grec.

Au chapitre 1 Paul parle de la sagesse de Dieu qui a été montré à la croix - là où Christ a souffert une mort terrible par laquelle il a gagné notre salut. Au chapitre 2 il dit, en parlant de l'évangile, qu'il prêche "la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire." Au chapitre 8 Paul a parlé de la connaissance que les Corinthiens avaient par rapport à la viande sacrifiée aux idoles. Ils croyaient tout connaitre mais ils manquaient d'amour. Malgré leur connaissance supposée ils n'agissaient pas correctement envers les autres dans l'église. Ils se glorifiaient dans leur connaissance, mais par leur comportement ils niaient la réalité de l'évangile par lequel il n'y a maintenant "ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ".

Il semble qu'il existe un lien fort entre la sagesse, la connaissance et l'évangile de Dieu dans la pensée de Paul. C'est pour cette raison que personellement je me penche vers la première des interprétations. Nous exerçons le don de la parole de sagesse quand nous proclamons l'évangile de Jésus-Christ. C'est peut-être un don qui est plus donné aux évangélistes mais c'est à la portée de nous tous dans les moments où nous partageons notre foi. Dans la même interprétation la parole de connaissance est donnée à ceux qui enseignent la parole de Dieu aux autres. Dieu les donne la capacité de comprendre et communiquer à son peuple ce qu'il a dit dans sa parole.

Cependant, il ne faut pas ignorer le fait qu'ailleurs il est écrit que Dieu accorde la sagesse à quiconque la demande: "Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée." Nous pouvons être certains que Dieu veut bien que nous soyons sages et que nous mettons en pratique notre connaissance pour le bien de l'église. Dans ce sens-là, il se peut que dans le verset 8 Paul parle des paroles de sagesse et de connaissance comme je vous ai expliqué dans la troisième interprétation.

Il est possible que, pour finir, nous préférons la deuxième interprétation où les paroles de sagesse et de connaissance sont des révélations directes par l'Esprit de comment faire ou agir dans une situation ou problème. Si nous les comprenons ainsi il faut dire qu'une parole de connaissance ou de sagesse est subjective. Croire et proclamer que j'ai reçu une parole claire du Seigneur n'est pas suffisant tout seul pour établir la véracité de la parole. La phrase "Dieu m'a dit que..." doit être soumise à l'épreuve. Il faut examiner la parole, prier et parler avec d'autres personnes de confiance et puis décider ce nous allons l'accepter ou non. Mais le plus grand danger avec les parole de sagesse et de connaissance telles qu'elles sont parfois pratiquées dans les églises charismatique ou pentecôtistes c'est qu'elles sont prises comme étant aussi autoritaire que la Bible et sont acceptées sans réflexion.

Le don de la foi

Quand Paul parle de la foi au verset 9 il ne parle pas de la foi dont nous avons tous besoin pour être sauvé. Il pense à autre chose dans ce verset. Le don de la foi c'est de croire que Dieu va agir et faire quelque chose même quand nous n'avons pas de promesse claire de sa parole. C'est encore un don un peu subjectif qui doit être soumis à des épreuves et qui doit être examiné.

Pour donner un exemple de ce type de foi presque tous les commentateurs font référence à Matthieu 17:20 où Jésus dit "Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible". Il faut noter que c'est une foi qui est fondé sur une personne et non pas sur nos capacités à nous ou nos désirs. C'est un don qui est exercé selon la volonté de Dieu. C'est aussi un don qui doit servir à édifier l'église, ce n'est pas pour notre propre réconfort ou bénéfice. Une citation que je trouvais assez utile c'est ceci: "A cause de la foi forte d'une personne d'autres sont toujours aidés et servis". Il n'y a rien d'égoïste dans le don de la foi.

Comment est-ce que nous pouvons savoir quand nous exerçons le don de la foi? C'est peut-être aussi, et encore, un don subjectif. Je crois que nous l'exerçons quand nous nous trouvons face à une situation que nous ne saurons vraiment pas résoudre nous-mêmes. Nous avons une calme certitude qui ne vient pas de nous que Dieu va agir - et c'est souvent, il me semble, quand nous pensons ou prions pour un autre. Puis, nous prions et notre prière est exaucée d'une manière qui, parfois, nous étonne. C'est peut-être en regardant en arrière que nous nous rendons compte que nous avons vraiment exercé le don de la foi.

Le don des guérisons

Pour moi, le don de guérisons est un des dons le plus intéressants et le plus difficile. Certains d'entre vous savent déjà que je suis aveugle de l'œil gauche, c'est à cause d'une cataracte que j'ai eu en tant que bébé, avant que la technologie n'existe pour remplacer la lentille. C'est parfois ennuyant parce qu'il y a de plus en plus de films qui sortent en 3D et je ne peux pas les regarder.

Dans les années 80 je suis allé à pas mal de réunions où des gens ont prié pour moi. Il y avait certains qui ont eu des paroles de connaissance et les prophéties disant que je serai guéri. Mais Dieu ne m'a jamais guéri, je suis toujours aveugle de l'œil gauche. Cela soulève pas mal de questions! Mais je vous laisse y réfléchir vous-mêmes, je suis toujours disponible pour en parler plus avec ceux qui sont intéressés. Est-ce que Dieu ne guérit pas aujourd'hui? Loin de ça! Je peux témoigner de comment j'ai prié pour d'autres personnes et Dieu les a guéri - mais pas tous.

La chose à noter dans ce que Paul dit au verset 9 à propos de ce don c'est qu'il parle au pluriel - "le don de guérisons" - avec un "s". Il me semble qu'il n'y avait pas dans l'église une personne toute seule qui priera et guérira tout le monde. Il n'existait pas une position ou rôle de guérisseur. Le fait d'exercer le don de guérison, même assez régulièrement, ne nous donne pas le droit de nous proclamer guérisseur ou fonder un ministère de guérison. Un commentateur a remarqué que ce "don est pour le malade et non pas pour celui qui reçoit le don". Il semble qu'il y avait plusieurs personnes qui, au moment convenable à Dieu, manifestaient le don de guérir un autre. Chaque fois c'était selon la volonté de Dieu et par son Esprit. Et nous devons reconnaitre que parfois Dieu choisit de ne pas guérir quelqu'un. Ceci est peut-être la chose la plus difficile à accepter et saisir. Moi-même j'ai parfois difficile avec ce fait, je le dis honnêtement. Mais en qui confions-nous? Dans cette vie ici-bas il n'y a pas de promesse dans la parole de Dieu qui dit que Dieu va nous guérir de toutes nos maladies. Oui, par sa grâce Dieu guéri encore aujourd'hui mais nous ne pouvons pas forcer sa main, même quand nous prions avec foi. Nous demandons et comme un bon père avec ses enfants il dit parfois "oui", parfois "attend" et parfois "non". Quand il dit "non" nous attendons la rédemption de notre corps comme Paul le dit dans Romains 8:22-23.

Il est impossible de compter les dégâts qui ont été fait dans le monde chrétien par ceux qui se proclament guérisseur et qui disent aux gens que si seulement ils avaient plus de foi ils seront guérit. Et pour finir si quelqu'un n'est pas guérit il se culpabilise à cause du manque de la guérison. Un état pénible et difficile quand quelqu'un doit déjà faire face à la maladie. Je crois qu'il existe un lien entre la foi et la guérison mais nous mettons notre foi en une personne, Jésus-Christ. Parfois les gens mettent leur foi dans la foi, comme si c'était une force qu'ils puissent faire agir en se serrant les dents et en disant "Je crois!!". Jésus c'est l'objet de ma foi et il sait ce qui est la meilleure chose pour moi. Si je serai guéri c'est parce que Dieu va agir par son Esprit, par la grâce et non pas parce que moi j'ai assez de foi. J'ai de la foi, et j'ai aussi confiance que Dieu sait ce qu'il fait dans ma vie.

Comme pour toutes ces choses il y a encore beaucoup plus à dire. Nous n'avons pas le temps ce matin, malheureusement, pour aller plus loin dans le sujet de la guérison. Il reste pleins questions et je crois que je vais revenir sur ce sujet dans le nouvel an.

Le don d'opérer des miracles

Nous aimons les miracles, quand nous lisons dans les évangiles des choses que Jésus a faites, ou dans le livre des Actes des choses que les Apôtres ont faites nous sommes émerveillés. Nous entendons parfois parler des choses pareilles dans les pays lointain. Mais nous ne voyons pas beaucoup de miracles chez nous. Un miracle est défini, selon mon dictionnaire comme un "Acte qui déroge aux lois naturelles et qui est attribué à une puissance divine". C'est-à-dire que Dieu intervient dans le monde d'une façon étonnante et inattendue. Le don de la guérison se trouve aussi dans la catégorie du don d'opérer des miracles. Chaque guérison est un miracle bien que chaque miracle ne soit pas une guérison.

Dans le Nouveau Testament les miracles sont presque toujours associés avec la proclamation de l'évangile. Ils servent comme signe que le royaume de Dieu est proche. Ils authentifient celui qui déclare la bonne nouvelle du pardon et du salut. Ils ne sont jamais fait pour amuser des spectateurs ou prouver la spiritualité d'une personne quiconque. C'est peut-être à cause de cela que nous ne les voyons pas très souvent, nous ne les cherchons pas pour des bonnes raisons. Ou peut-être nous sommes devenus si rationalistes dans notre présentation de l'évangile que nous croyons ne pas avoir vraiment besoin des miracles. C'est un sujet qui mérite encore de réflexion.

Le don de discernement des esprits

Le dernier don que nous allons regarder ce matin c'est le don de discernement des esprits. A la base discerner veut dire juger entre deux choses afin d'en choisir une. L'église a besoin de ce don parce qu'il se peut que ce qui se passe dans une église ne vienne pas de Dieu. Le discernement va à l'encontre de la naïveté et nous aide à rester dans la bonne voie.

Dans la bible nous pouvons identifier trois sources pour les manifestations spirituelles: l'Esprit Saint, l'esprit humain et les esprits diaboliques. Pour l'esprit humain c'est un simple fait qu'il est possible de faire semblant de manifester certains des dons de l'Esprit. Quand j'ai parlé de la guérison il y a quelques minutes je vous ai dit que certains ont eu des paroles de connaissance et des prophéties pour moi. Ils ne parlaient pas pour Dieu parce que ce qu'ils disaient ne s'accomplissait pas. Mais ce qu'ils faisaient ils faisaient parce qu'ils voulaient tellement que je sois guéri. Ils voyaient un gamin qui se confiait à Dieu et ils ne voulaient pas qu'il soit déçu. Il n'y avait pas de méchanceté, il n'y avait pas de discernement non plus - de ma part ou la leur.

Un autre exemple c'est quelqu'un qui veut tellement parler en langues qu'il se met à dire n'importe quoi pour faire preuve à lui-même qu'il a ce don. Ou il veut faire plaisir à celui qui a prié avec lui pour recevoir ce don. Si vous avez déjà été dans une situation où vous avez entendu les gens parler en langues vous savez qu'il est quand même possible d'imiter ce qui se passait. Ceci c'est l'esprit humain qui est en train de se manifester. Il faut du discernement pour le reconnaitre et pour le corriger.

Pour les esprits diaboliques la Bible est claire qu'ils puissent contrefaire certains des dons de l'Esprit Saint. Dans 2 Corinthiens 11 Paul parle de certains hommes qui troublent l'église de Corinthe et il dit ceci: "Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice." Satan lui-même essaye de nous tromper, nous faire croire qu'il est bon ou qu'il fait ce qui est bon. Il ne faut pas croire que tout ce qui se dit chrétien l'est vraiment.

A cause de ces choses l'église a besoin du don de discernement. Paul disait aux Thessaloniciens qu'ils doivent "examinez toutes choses; retenez ce qui est bon". L'apôtre Jean a dit aussi "éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu". Je crois qu'à ce moment, dans l'église, nous avons vraiment besoin de ce don et de prendre au sérieux les paroles de Paul et de Jean. Il y a toutes sortes d'idées et de théologies qui se disent "chrétiennes" et qui, pour finir, ne le sont pas. Ces choses semblent être chrétiennes, elles utilisent des mots chrétiens, il y a même des grains de vérité, mais elles sont comme du fruit pourri - de l'extérieur elles apparaissent bonnes, mais il y a du poison caché là-dedans.

Il nous faut le discernement au niveau théologique mais aussi en ce qui concerne le comportement des chrétiens. Nous devons pouvoir discerner si quelqu'un agit par l'Esprit Saint, par son esprit humain à lui ou par les esprits diaboliques. Nous pouvons faire des tests. Un des commentateurs donne trois critères qui puissent nous aider: Est-ce que Christ est exalté? Est-ce que l'amour est manifesté? Est-ce que l'église est édifiée? Ce sont des bons critères mais pour finir il nous faut le don de discernement, que l'Esprit Saint lui-même puisse nous éclairer quand nous trouvons face à des manifestations spirituelles à propos desquelles nous nous posons des questions.

Conclusions

Il y a encore mille et une choses à dire à propos du passage que nous avons regardé ce matin. Quoi dire pour terminer?

Paul termine ce passage en disant que "Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut". Les dons de l'Esprit sont donnés pour le bien de l'église, qu'elle puisse grandir, murir et devenir de plus en plus comme son Seigneur Jésus-Christ. Nous devons reconnaitre le travail de l'Esprit parmi nous. C'est lui qui distribue ses dons à chacun et chacune, personne n'est oublié. Certainement, il faut éviter des excès et des abus. Certainement, il ne faut pas avoir peur non plus. Pour cela il faut examiner ce que dit la Bible et comprendre ce qu'elle nous dit. Et puis, quand nous comprenons il faut que nous soyons ouverts à ce que l'Esprit veut faire. Je dis "quand nous comprenons" parce que les dons de l'Esprit ne sont pas des pétards spirituels qui explosent dans n'importe quelle direction sans contrôle. Notre Dieu est un Dieu d'ordre qui veut nous combler de bonnes choses pour le bien de l'église et pour sa gloire à lui.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications