* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 5:1-13

La discipline dans l'église

Lisons 1 Corinthiens 5 ensemble.

Ce matin nous allons aborder le sujet de la discipline dans l'église. Je vais essayer de répondre simplement à une seule question: "Que faisons-nous quand un membre de l'église tombe dans le péché et semble content d'y rester?"

Evidemment chaque chrétien pèche de temps en temps, je vais expliquer la nature du péché dont nous parlons au fur et a mesure, mais rassurez-vous je ne parle pas des choses comme des petites disputes dans la voiture quand nous sommes en route pour l'église...

Dans la famille de l'église il est notre désir de soutenir, de réconforter et d'aimer. La discipline peut nous sembler sévère, désagréable et peu aimant. Et cela surtout si à la fin la personne sous discipline est exclue de l'église ou quitte l'église. Nous nous reculons naturellement de la confrontation que demande la discipline de quelqu'un que nous aimons. Il nous semble même difficile d'insister qu'il y ait un certain comportement dans l'église parce que cela implique qu'il y a d'autres comportements qui ne sont pas corrects - et nous avons peur de juger!!! Il semble que Matthieu 7:1 devient un verset qui est mieux connu que Jean 3:16. "Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés." Comment en sortons-nous? Pourquoi est-ce qu'il nous faut la discipline dans l'église - pourquoi ne pas vivre et laisser vivre? Ne faisons pas d'histoire...

Quand l'église doit agir pour mettre une personne sous discipline elle le fait pour trois raisons précises:
1. Pour le bien de la personne.
2. Pour le bien de l'église.
3. Pour le bien du monde.

Je veux bien reconnaître le travail du pasteur et commentateur américain Warren Wiersbe. C'est d'un de ses livres que j'ai tiré les trois titres sous lesquels nous allons regarder ce que l'Apôtre Paul à dit à l'église de Corinth.

Pour le bien de la personne (1-5)

Tout de suite au verset 1 du chapitre il explique la nature du problème - "On entend dire généralement qu'il y a parmi vous de la débauche, et une débauche telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens; c'est au point que l'un de vous a la femme de son père."

Il y a beaucoup à dire même à propos de ce seul verset mais une chose que nous remarquons dans ce que Paul dit c'est qu'il ne donne pas beaucoup de détails juteux. Dans les journaux nous sommes habitués à lire les détails même les plus sordides des scandales. Ce qu'il a fait, ce qu'elle a fait, ce qu'il a dit, ce qu'elle a dit - sans rien caché. De nos jours nous pouvons nous attendre même à avoir pas de mal de photos. Mais pas chez Paul, certainement l'église est au courant de ce qui se passe - la suite de ce que Paul dit fait preuve de ceci, mais Paul ne l'a pas considéré nécessaire de rapporter pour la postérité tous les détails de l'histoire.

Cependant nous apprenons quelques faits. La nature du problème et la sévérité du problème. Si j'ai bien compris mon dictionnaire français il me semble que le mot "débauche" est trop large, par rapport à ce que Paul veut nous communiquer. Paul, en se servant du mot grec "porneia" (d'où vient notre mot "pornographie"), pense seulement à l'immoralité sexuelle - comme la fin du verset nous montre. Notre mot débauche donc est un peu trop étendu parce qu'il n'est pas limité seulement à des affaires sexuelles.
L'immoralité sexuelle dont Paul parle c'est qu'un homme a des relations sexuelles avec sa belle-mère. "la femme de son père" ne peut pas être sa propre maman - sinon Paul aurait dit "sa mère." Mais selon l'Ancien Testament c'est quand même une relation incestueuse. Lévitique 18:8 dit ceci: "Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton père. C'est la nudité de ton père." Synonyme pour l'inceste avec une pénalité sévère selon Deutéronome 27:20 "Maudit soit celui qui couche avec la femme de son père, car il soulève la couverture de son père!"

Le problème c'est si sévère qu'il menace le témoignage de l'église dans la ville de Corinth. Corinthe était une ville connue pour l'immoralité sexuelle. C'était une ville dissolue. Mais ce qui se passait dans l'église a été même remarqué par les habitants de la ville. Ce genre de relation n'était pas inconnue - Corinthe connaissait toute sorte de dépravation - mais ce n'était pas quelque chose qui était considéré acceptable même parmi les débauches de Corinth. C'était aussi interdit par la loi romaine. Ce que nous voyons c'est que l'église qui devrait être différente aux yeux du monde a l'air d'être tout semblable au monde - ce qui est inquiétant.

Nous pouvons essayer de deviner plus sur le contexte de la relation - Le père était-il encore vivant? divorcé? mort? Est-ce que l'homme s'est marié avec la femme ou faisaient-ils le concubinage? Mais pour finir Paul ne le dit pas. Les détails ne sont pas nécessaires parce que Paul est au moins aussi concerné par la réaction de l'église à ce péché "au milieu d'eux" qu'il est avec le péché de l'homme lui-même. Et ceci est le cœur du problème. Les Corinthiens tolèrent le péché au sein de l'église. Paul leur dit qu'ils doivent réagir - pour le bien de la personne qui est tombé dans le péché, pour le bien de l'église et sa pureté et pour le bien du monde qui l'entoure.

C'est au verset 2 que nous trouvons la première déclaration troublante du passage (il y en a plusieurs!) "Et vous êtes enflés d'orgueil! Et vous n'avez pas été plutôt dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous!"
La liberté que les Corinthiens croient avoir les a amené à tolérer, accepter et même approuver les actions de l'homme qui se couche avec sa belle-mère. Il semble que la liberté chrétienne est devenue une excuse pour toute sorte de comportement. "Christ m'affranchi, je peux faire ce que je veux!" Mais Paul a horreur de ce qui s'est passé, ou même ce qui se passe encore dans l'église. Et il dit que l'église doit agir pour ôter l'homme du milieu de la communauté. Nous allons voir ce que cela veut dire en pratique un peu plus tard dans le passage.

Que l'homme soit exclu de l'église pour ce qu'il fait n'est pas un acte de vengeance de la part de l'église. C'est, comme j'ai déjà dit, pour le bien de la personne.
Paul continue: "Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte. Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus."

L'exclusion de l'homme c'est la responsabilité de toute l'église, réunie ensemble pour considérer le problème et agir face au problème. Ce n'est pas quelque chose qui se fait en cachette, hors de vue entre quelques membres ou quelques responsables. C'est en public parce que le péché a été un péché public qui concerne toute l'église parce que c'est un péché qui touche au témoignage de toute l'église. Il doit être vu que l'église réagit. Je crois qu'il y a deux choses à préciser ici:

Premièrement - la discipline dans l'église doit suivre certains étapes. Ces étapes sont présenté par Jésus dans Mathieu 18. Le processus commence toujours en privé - un à un, face à face pour essayer de reprendre, corriger et regagner celui qui pêche. Ceci n'est pas à signaler à toute l'église. S'il ne se repent pas le prochain étape c'est d'aller le voir avec quelques témoins - les gens qui établissent la véracité du péché et l'impénitence. Encore une fois avec le même but - de le reprendre, de le corriger et de le regagner. Encore une fois, ceci n'est pas à signaler à toute l'église. Mais si ce deuxième effort s'échoue le problème doit être présenté à l'église pour que l'église puisse juger et agir. Il est primordial que tout ceci soit fait avec le but de regagner le pécheur. Il faut que la vérité de la situation soit établie. Il faut que ceux qui sont impliqués dans le processus soient intègres et honnêtes eux-mêmes Il faut qu'ils se soumettent à Dieu et qu'ils demandent à Dieu des les sonder pour qu'ils soient purs dans leurs motivations.

Deuxièmement - le péché dont Paul parle c'est le péché habituel et continuel. Nous chutons tous de temps en temps et nous devons tous nous repentir devant le Seigneur.
Mais vivre dans le péché n'est plus la manière de vivre du chrétien. Il est vraiment affranchi, le péché n'a plus de pouvoir sur lui. Il est donc aberrant qu'un chrétien demeure dans le péché. Si nous comprenons ceci nous voyons qu'il n'y a pas un grand risque que nous allons devoir exclure toute l'église. Ou, autrement dit, il ne faut pas avoir peur que vous allez vous trouver dans une église d'une personne.

Juger dans ce contexte n'est pas critiquer sans fondement, ce n'est pas lancer des accusations. Il y a certaines choses que nous devons juger comme péché parce que Dieu déclare que certaines choses sont péché. Il est important que la vérité soit établie, j'insiste sur ce point encore une fois. Il faut qu'il y ait des témoins du comportement, il faut qu'il y ait des preuves de ce qui s'est passé. Il ne faut pas que nous agissions en hâte. Il faut écouter des deux côtes de l'histoire. Si non celui qui se trouve sous la discipline va dire simplement "Vous m'aimez pas, vous avez quelque chose contre moi, vous voulez vous débarrasser de moi..." Mais si l'histoire est connue, bien dévoilée, l'homme est jugé par son propre comportement. Et l'église prononce simplement le jugement de Christ-Jésus avec l'assurance de sa présence avec nous quand nous le faisons. Paul a reconnu ceci quand il a prononcé son propre jugement et il assure l'église qu'ils peuvent réagir.

La phrase "qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus." est difficile à interpréter. Beaucoup d'encre a coulé sur ce verset. De ce que j'ai lu à ce sujet il me semble que la meilleure interprétation c'est ceci: Que quelqu'un soit ôté de l'église implique qu'il est jeté à nouveau dans le monde d'où il est venu quand il s'est converti - il rentre dans le domaine de Satan. Il ne se trouve plus sous la protection spirituelle de l'église. Il ne bénéficie plus de la communion fraternelle. Il se trouve seul dans le monde. Il est toujours un frère, il ne devient pas un ennemi - mais il a été mis en dehors de l'église. Et c'est sérieux. Mais le but c'est qu'il soit regagné. Je le dis encore une fois. Le but c'est qu'il soit regagné, qu'il se repent et qu'il rentre dans l'église pardonné et purifié. Nous ne voulons pas qu'il soit perdu à jamais. Nous voulons qu'il revienne à la réalité des choses , à la nature sérieuse de son péché.

Trop souvent dans l'église nous permettons aux gens de se justifier. Et quand quelqu'un arrive à justifier son péché il est difficile de voir comment il va changer. Mais l'amour exige que nous lui disions son péché même si la confrontation est dure et difficile. Dieu lui-même nous discipline parce qu'il nous aime "Car le Seigneur châtie celui qu'il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils."

Je ne crois pas que "la destruction de la chair" parle de la mort. Il est vrai que parfois dans le Nouveau Testament une des conséquences pour celui qui a commis un péché c'est la mort physique et immédiat. Pour un tel cas je suggère que vous lisiez l'histoire de Ananias et Saphira dans Actes 5. Mais ici, dans notre passage, ce verset n'exige pas une telle interprétation. Cependant il me semble que quand quelqu'un est discipliné par l'église il est livré aux conséquences de son propre péché. Et ces conséquences peuvent être physiques.

Pour le bien de l'église (6-8)

Comme nous venons de voir une des raisons pour la discipline dans l'église c'est pour le bien de la personne qui pèche. Une autre raison c'est pour le bien de l'église elle-même. C'est à ce sujet que Paul passe à partir du verset 6.

George Campbell Morgan, un prédicateur anglais décédé en 1945, a dit ceci à propos du péché dans l'église: "L'histoire de l'église montre que l'église pure c'est l'église puissante; et l'église tolérante du péché c'est l'église puérile et paralysée."

Paul prend l'image du pain pour nous montrer les effets du péché dans la vie de l'église.Dans la bible le levain est toujours une image de l'influence, surtout l'influence du mal. Le levain est ajouté à la pâte pour la faire lever, pour faire du pain. Le levain s'infiltre dans la pâte. C'était l'habitude à l'époque de Paul, quand on préparait la pâte, de garder un morceau de la pâte pour préparer la prochaine fournée. Peu importe quel morceau parce que le levain se trouvait dans toute la pâte. Il ne fallait pas non plus un grand morceau. Un tout petit suffisait pour avoir l'effet désiré.

Paul nous dit que le péché d'une seule personne va avoir une influence sur toute l'église. Comment ça? Il me semble que c'est à cause de ceci: Si une personne vie dans le péché sans que cela soit remarqué et corrigé les autres vont conclure que le péché n'est pas un problème. Le silence approuve tacitement le péché. "Il l'a fait, moi, je peux bien le faire! Ouai! Va s'y, en y va." Et pour finir le péché devient acceptable et ça devient la façon de vivre de l'église. Et le monde regarde, secoue la tête et dit "Hypocrites."

Puis Paul parle de la Pâque. Et nous disons "Euh? Qu'est-ce que sais que ça?"
Pour comprendre ce qu'il dit à l'église il faut retourner un peu dans l'Ancien Testament, l'histoire de l'exode du peuple d'Israël de l'Egypte et de l'esclavage. Lisons quelques versets de Exode 12 ensemble. (1-7, 11-13, 17-20, 33-34, 39)
Les Israélites n'ont pas eu le temps de préparer du pain avec du levain parce qu'ils devaient partir en vitesse. Quand ils ont quitté le pays ils ont laissé derrière eux l'ancienne vie en Egypte qui est symbolisée par le levain. Le pain sans levain et l'exode représentant la délivrance de l'ancienne vie et l'entrée dans une nouvelle vie dans le pays promis.

Paul applique cette image directement à la vie chrétienne, notre vie. Pour le chrétien; nous sommes sortis de l'Egypte spirituelle, l'ancienne vie de péché. Nous avons été délivrés du royaume des ténèbres. Et nous sommes entrées dans une nouvelle vie de promesse par la mort et la résurrection de Jésus-Christ. C'est lui l'agneau parfait donné comme sacrifice pour notre péché.

Maintenant nous devons laisser derrière nous le levain, le péché, de cette ancienne vie. La fête dont Paul parle c'est la vie chrétienne entière marquée par la pureté et la vérité. Un chrétien est une nouvelle créature, saint, mis à part pour Dieu. Il n'y plus de place pour les restants de l'ancienne vie de l'ancienne créature. Paul nous exhorte à devenir en réalité ce que nous sommes déjà par la grâce de Dieu. Nous sommes déclarés "justes" - maintenant soyons justes dans ce que nous faisons, dans notre comportement au sein de l'église.

C'est à nous de faites disparaître le péché du milieu de nous - personne ne va venir le faire pour nous. Jésus ne va pas le faire disparaître miraculeusement, mais par son Esprit il va nous convaincre de notre péché et nous diriger à le confesser et recevoir son pardon.

Ceci nous amène à des questions que nous devons nous poser: Comment regardons nous le péché? Le nôtre et ce des autres. Est-ce que nous le haïssons comme Dieu le haït, est-ce que nous le détestons comme le Seigneur le déteste? A Corinthe ils toléraient le péché au milieu d'eux. Ils étaient confortables avec le péché de l'homme que se mettait avec sa belle-mère. Ils acceptaient le péché continue et connu dans l'église. Et Paul les a reprouvé. Que dirai-t-il à nous? Je dis "à nous" parce que ceci n'est pas seulement question de la responsabilité du pasteur ou des anciens. Nous sommes tous impliqués dans la condition de l'église. La pureté de l'église nous concerne tous.

Ceci ne veut pas dire que nous devons espionner notre voisin pour découvrir son péché caché. Ceci ne veut pas dire que quand nous voyons du péché chez un autre nous le sautons dessus criant "pécheur, pécheur". Ceci ne veut pas dire que nous pouvons soupçonner et calomnier d'autres dans l'église. Ceci ne veut pas dire qu'il n'y a rien qui se passe quand on voit du péché dans l'église - comme j'ai dit tout à l'heure il y a plusieurs étapes dans le processus. Mais il veut dire que nous ne pouvons excuser le péché quand nous le trouvons et qu'il doit être connu qu'a Libramont nous ne tolérons pas le péché au milieu de nous.

La discipline dans l'église sert aussi comme avertissement. Si le silence approuve tacitement le péché, la discipline montre a ceux qui sont tentés de suivre le péché d'un autre qu'il ne vaut pas la peine. Par la discipline l'église montre son amour pour la personne - comme nous avons déjà dit. Elle montre aussi son amour pour son Seigneur parce qu'elle l'obéit.

Pour le bien du monde (9-13)

Discipline pour le bien de la personne.
Discipline pour le bien de l'église et, pour finir, discipline pour le bien du monde.

La lettre que nous appelons 1 Corinthiens est la deuxième lettre de Paul adressée à l'église de Corinth. Sa première lettre n'existe plus mais Paul la cite à plusieurs reprises dans 1 Corinthiens. Il semble que dans cette première lettre il a dit des choses que les Corinthiens n'ont pas compris. Il prend donc du temps pour clarifier des choses: "Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les débauches, - non pas d'une manière absolue avec les débauches de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres; autrement, il vous faudrait sortir du monde."

Il semble que pour éviter la contamination spirituelle les Corinthiens sont tentés de se retirer de toutes les relations qu'ils ont avec des non-croyants de la ville de Corinth. Mais Paul dit que ceci est absurde. Pour faire cela ils devraient quitter le monde - c'est à dire partir de la terre pour trouver une nouvelle planète. Non, le problème ce n'est pas ceux qui sont en dehors de l'église. C'est ceux qui sont dans l'église! L'immoralité a déjà infiltré l'église. Ce n'est pas possible que l'église puisse devenir plus contaminée qu'elle ne l'est déjà!

En plus c'est par l'église que le monde va entendre la bonne nouvelle du salut et du pardon. Si l'église se retire dans son château et lève le pont-levis le monde ne va pas entendre l'évangile dont il a tellement besoin.

Pour le bien du monde l'église doit mettre sa maison en ordre pour qu'elle puisse, par la suite, annoncer la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Pour faire cela elle doit s'éloigner du péché habituel et du pécheur impénitent et persistent. Il nous semble que le remède est extrême et sévère : "Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est débauche, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme." Il faut ajouter ici qu'il ne faut pas attendre à ce que nous soyons parfaits avant de témoiner, mais ce que nous faisons doit être en acord avec ce que nous disons.

Les écritures nous montrent que nous ne savons pas juger les motivations du cœur.
Mais si quelqu'un se dit "chrétien" nous avons bien le droit, même la responsabilité de juger son comportement. Nous voyons que Paul ne se limite pas juste à l'immoralité sexuel quand il parle de ceux avec lesquels nous ne pouvons pas avoir des relations. La liste qu'il nous donne est peut-être un exemple des péchés habituels des gens de Corinth. Mais ce n'est pas de tout une liste très complet! Nous ne pouvons pas faire des exceptions pour certains péchés que nous regardons dans notre culture comme "plus acceptable".

Certains regardent l'instruction de Paul de ne pas manger avec "un tel homme" de vouloir dire que nous devons exclure le pécheur de la Sainte Cène. Mais il me semble que ce que Paul dit va beaucoup plus loin. Le pécheur impénitent doit être exclu de toute communion fraternelle, toute activité de l'église - que cela soit le culte ou un événement social. L'espérance c'est qu'il va se rendre compte de ce qu'il lui manque et qu'il va se repentir et se rejoindre à la communauté. Ce n'est jamais avec joie qu'une église exclut un de ses adhérents. C'est en pleurant, avec les larmes aux yeux parce que c'est quelque chose d'horrible.

Mais de ne pas le faire aura des conséquences pour le témoignage de l'église:
En novembre 2006 aux Etats Unis, le pasteur d'une église baptiste a quitté le pastorat.
Ce pasteur était un grand responsable dans l'Association Nationale des Evangéliques.
Il parlait avec George W. Bush. Il était le porte-parole pour des milliers de Chrétiens. Il prêchait souvent contre l'homosexualité dans son église de 14.000 personnes. Et puis un jour un prostitué homosexuel a dévoilé aux médias les détails de ses relations sexuelles avec ce pasteur. Le pasteur a démissionné. L'église a exercé la discipline tiède. Le pasteur a passé trois semaines avec des conseillers qui l'ont déclaré, par la suite, "complètement hétérosexuel". Le témoignage de l'église à souffert énormément. Le monde le regarde et dit "Hypocrites".
Et l'histoire n'est pas encore terminée, malheureusement. Il y a quelques semaines c'est sorti que l'église a payé un jeune homme de l'église pour qu'il ne dise rien à propos de ses relations avec le pasteur.

Pour le bien du monde nous devons être sévères avec le péché, et le monde doit pouvoir voir que nous sommes sévères avec le péché, même si la discipline nous semble très désagréable. Si non nous n'aurons plus de témoignage dans le monde parce que nous serons tout à fait comme eux - une église du monde.

Conclusions

Je me rends bien compte qu'il y a encore beaucoup de choses à dire à propos de la discipline dans l'église. Parfois une prédication sur un sujet aussi délicat met les gens mal à l'aise parce qu'il reste toujours des questions. Si vous avez des questions n'hésitez pas de parler avec moi. Nous n'avons pas pu explorer tous les coins et les tournants de ce sujet important. Je veux vous assurer que ce n'est pas mon intention de faire une chasse aux sorcières pour exposer le péché ici et là dans l'église. Big Brother ne vous regarde pas.

Mais, je veux vous assurer que nous voulons bien qu'en tant qu'église nous prenions au sérieux le péché dans l'église - pour le bien des personnes, pour le bien de l'église et pour le bien du monde. Et surtout par amour pour notre Seigneur et Dieu qui s'est donné pour nous libérer de l'emprise du péché.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications