* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 6:1-11

Gérer les différends

Comment gérons-nous les différends et les disputes dans l'église?
Dans notre culture nous avons la tendance d'essayer de les éviter, même de les ignorer, mais parfois les choses s'aggravent au point que nous ne pouvons pas les ignorer. Il faut faire quelque chose. Mais quoi?

Dans l'église de Corinthe il y avait des graves disputes entre certains chrétiens. Le problème n'était pas seulement qu'il y avait des disputes, mais aussi que la façon de régler les comptes dans l'église était mauvaise. Les chrétiens de Corinthe ont attiré la désapprobation de l'apôtre Paul.

Quand un pasteur enseigne dans l'église il y a deux choses qu'il fait. Il réconfort les sensibles et il sensibilise les confortables. Dans l'église de Corinthe les chrétiens étaient, pour la plupart, très confortables dans leur façon d'être. En devenant chrétiens ils sont sortis du monde. Mais le monde n'est pas sorti de ces chrétiens. Ils agissaient toujours comme les païens qui les entouraient. Il était même parfois impossible d'aperçoit une différence entre les croyants de l'église et les non-croyants de la ville.
Dans ce qu'il dit au chapitre 6 Paul va secouer les chrétiens confortables de Corinth. Ses paroles sont parfois dures, parfois difficiles mais elles ont toujours le but de rappeler les Corinthiens ce qu'ils sont en Christ Jésus.

Lisons ensemble le chapitre 6 du verset 1 au 11.

La nature du problème

Nous apprenons tout de suite la nature du problème auquel Paul s'adresse au chapitre 6.
Quand il y avait une dispute entre les chrétiens dans l'église ils allaient directement au tribunal pour la résoudre. Il semble que c'était une question de disputes civiles plutôt que disputes criminelles. C'est à dire ils allaient au tribunal pour les disputes à ce qui concernaient les possessions, les contrats, les fraudes et les torts. Plus ou moins semblable à nos tribunaux civils d'aujourd'hui.

Comme nous avons déjà vu les grecques de Corinthe aimaient bien discuter et se disputer. Et pour finir aller au tribunal est devenu une forme d'amusement pour certains. C'était un lieu dans lequel ils pouvaient manifester leur intellect et leurs capacités rhétoriques. C'était aussi un lieu où les disputes devenaient souvent très méchantes et très venimeuses. Une dispute était souvent l'occasion de questionner le caractère de son adversaire, de le diffamer et de l'accuser de toutes sortes de choses.

Et Paul demande pourquoi les Corinthiens vont aux tribunaux. En fait, ce qu'il dit est beaucoup plus fort "ose-t-il plaider devant les injustes." C'est inconcevable pour Paul que les chrétiens vont aux tribunaux de Corinth. Qu'ils présentent leurs disputes aux non-croyants, aux injustes. Qu'il appelle ceux qui sont responsables des tribunaux "injustes" ne veut pas dire nécessairement qu'il n'y avait aucune possibilité de recevoir la justice dans les tribunaux de la ville. Non, il veut dire simplement que les tribunaux sont formes des non-croyants qui n'ont rien à faire avec les questions de ce qui se passe dans l'église. Dans le livre d'Actes Paul a fait appel à la justice romaine à plusieurs reprises - mais pas pour des choses qui concernaient l'église.

Paul reconnaît qu'il y aura des disputes et des différences d'opinion dans l'église. Il reconnaît que parfois un chrétien va pécher contre un autre. Aucune église n'est parfaite. Mais résoudre les disputes en portant plainte devant les non-croyants n'est pas la solution. Pour terminer le début de ce qu'il dit il les demande pourquoi ils ne ressoudent pas les problèmes entre chrétiens dans l'église - devants les saints?
Pour expliquer aux Corinthiens comment ils doivent agir et comprendre des choses il fait appel au futur de l'église. Il dit, en effet, aux Corinthiens que leur horizon n'est pas assez large, ils ne voient pas les choses d'une optique éternelle. Leurs pensées sont trop petites. Et ils agissent en conséquence de leur manque de vision. "Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde?" "Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges?"

Oui, ils le savent. Paul les a déjà enseigné ces choses. Mais ils ont oublié.
Un jour, avec Jésus nous allons juger la terre et les cieux. Paul nous rappelle ceci non pas pour nous enfler d'orgueil mais pour nous rappeler notre destin en Christ.
Paul ne nous donne pas tous les détails de comment nous allons juger mais il nous assure que nous allons le faire. Et si cela est le destin de l'église pourquoi abandonne-t-elle le jugement aux non-croyants dans les cas beaucoup moins importants?

"Etes-vous indignes de rendre les moindres jugements?" "Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?" Un jour nous allons régner avec Christ. Sommes-nous incapables de rendre les jugements sur les affaires de la vie maintenant? Quand nous parlons du jugement il faut toujours préciser de ce que nous parlons. Ici nous ne parlons pas des critiques et les accusations injustes. Nous ne parlons pas de la tendance de regarder les fautes d'un autre et dire "quel minable...". Non, le jugement dépend toujours de la vérité, l'intégrité et le discernement.

Aux versets 4, 5 & 6 Paul fait rentrer encore une fois dans la tête des Corinthiens que ce qu'ils font est absurde. Le mot dont il se sert pour "les différends" est le même mot qui est traduit "choses de cette vie" au verset 3. Les disputes dans l'église de Corinthe étaient des choses de cette vie. Cela ne veut pas dire qu'ils sont sans signification, mais qu'à la lumière de l'éternité et par rapport à ce que nous allons faire ils ne sont rien.

Et avec ces choses qui ne sont rien les Corinthiens vont devant ceux "dont l'église ne fait aucun cas." Paul n'est pas contre le système de tribunaux de ses jours. Mais ils n'ont rien à dire dans l'église. Et qu'ils font cela est une honte. C'est une honte parce que l'église lave ses linges sales en public. Nous ne sommes pas obligés de projeter une image d'une église parfaite. Essayer de dire que notre église est parfaite ne dupera personne. Ce n'est qu'un mensonge. Nous ne sommes pas tenus non plus à cacher le mal et faire semblant qu'il n'existe pas. Il y a des moments où le monde doit savoir que nous nous occupons du péché au milieu de nous. Et pour cela il se peut que nous devions faire appel aux autorités légales si un gros péché a été commis au sein de l'église, un acte criminel tel que l'abus d'un enfant par exemple. Mais dans ce passage Paul est plus pris par des petites disputes que des grands actes monstrueux.

Ce que les Corinthiens font est une honte parce qu'ils font retomber des reproches sur l'église et sur le nom de Christ dans la ville de Corinth. Comment est-ce que c'est possible que l'église puisse prêcher un évangile de repentance, de pardon et d'amour si les membres de cette même église sont en train de s'égorger les uns les autres?
De nos jours beaucoup de gens n'aiment pas l'église parce qu'ils voient bien le comportement de ceux qui se disent chrétiens dans l'église. Les enseignements de Christ sont attirants, mais les actions de ses disciples sont parfois repoussant.

En plus les actions des Corinthiens montrent que la sagesse dont ils sont si fier ne vaut pas grandes choses. "Ainsi il n'y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères." Il semble que la réponse à cette question est "non". Paul s'attend à ce qu'il y ait des personnes dans l'église qui sont capables de juger entre deux chrétiens qui se disputent.

Il est possible qu'il pense à ceux qui connaissent déjà la loi, mais étant donné que chaque chrétien va juger le monde et les anges il semble que n'importe quel chrétien peut prononcer entre ses frères, être arbitre dans une dispute. Un arbitre doit écouter les deux côtés de l'histoire et puis appliquer la parole de Dieu à la situation avec le but de trouver la conciliation entre les deux parties en guerre.

Oui, ce n'est pas toujours simple, mais selon Paul c'est que nous devons faire dans l'église quand il y a une dispute. Malheureusement il n'y a pas d'arbitre dans l'église de Corinthe et "frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles."

Aller au tribunal n'est pas toujours fait pour chercher la simple justice, c'est fait parfois pour se venger de son adversaire - pour lui faire du mal de retour. Il n'y a jamais de gagnant parmi ceux qui entrent dans un procès. C'est pourquoi Paul dit que "C'est déjà certes un défaut chez vous que d'avoir des procès les uns avec les autres". Défaut ici veut dire "une perte". Qu'est-ce qu'ils ont perdu? Le respect et l'amitié certainement. Mais ils ont perdu beaucoup aussi la possibilité de témoigner de la grâce et de l'amour de Dieu dans la ville de Corinth. Et ici Paul parle de toute l'église. Ceux qui ne sont pas intervenus pour résoudre les problèmes entre chrétiens sont aussi coupables quand les gens du monde parlent contre l'église. "Ce n'est pas mes oignons" n'est pas suffisante comme excuse si nous voyons le péché dans l'église. La pureté de l'église est la responsabilité de tous ceux qui sont membres de l'église.
Puis Paul introduit une idée choquant - "Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller?" Dans un monde où chacun cherchait à avoir ses droits les paroles de Paul n'auraient pas été les bienvenues. Ses paroles impliquent l'humiliation, elles suggèrent qu'il y a quelque chose qui est plus important que ce que moi, je veux. L'auteur et commentateur John MacArthur a dit ceci à propos des paroles de Paul: "Le souci primordial de chaque chrétien ne doit pas être la protection de ses possessions ou ses droits mais la protection de sa relation avec son Seigneur et avec ses frères et sœurs en Christ."

Comment agissons-nous suite à ce que Paul a dit aux Corinthiens? Ses paroles étaient sévères parce que le problème dans l'église était sévère. Les procès menaçaient l'unité de l'église, ils menaçaient aussi le témoignage de l'église. Il est tentant de dire "Ne vous tracassez pas, il nous arrivera jamais d'avoir des disputes comme ils avaient à Corinth"

Il est vrai que nous ne vivons pas dans une société litigieuse. Merci Seigneur. Mais il est parfois étonnant de voir la vitesse avec laquelle nos relations peuvent se détériorer. Dans ce sens il me semble qu'il vaut la peine de veiller à ce que nous disons à propos des autres de l'église à ceux qui sont en dehors de l'église. Oui, nous n'allons pas aux tribunaux mais il est facile de critiquer l'église et les membres de l'église à notre famille et nos amis non-croyants. Quand nous faisons cela nous demandons le monde de juger entre les frères - et prendre notre côté. Encore une fois, cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas parler de ce qui se passe dans l'église. Mais notre façon de parler peut être soit constructive ou destructrice. Il est quand même possible d'admettre qu'il y a des problèmes et parler de la difficulté sans critiquer, condamner et se plaindre.

Les paroles de Paul doivent nous mettre sur nos gardes contre les disputes dans l'église. Dans ce sens nous revenons sur les questions de discipline dans l'église, sujet que nous avons abordé il y a deux semaines. Quand nous voyons une dispute qui se couve parmi nous nous devons réagir, et vite! Je reprends ce que j'ai dit il y a quinze jours: Notre réaction doit suivre certains étapes. Ce sont des étapes présentées par Jésus dans Mathieu 18. Le processus commence en privé - un à un pour essayer de reprendre, corriger et regagner celui qui pêche.

S'il ne se repent pas le prochain étape c'est d'aller le voir avec quelques témoins - les gens qui établissent la véracité du péché et de l'impénitence. Encore une fois avec le même but - de le reprendre, de le corriger et de le regagner. Encore une fois, ceci n'est pas signaler à toute l'église. Mais si ce deuxième effort s'échoue le problème doit être présenté à l'église pour que l'église puisse juger contre celui qui provoque des divisions et de l'animosité. Il est primordial que tout ceci soit fait avec le but de regagner le pécheur, que la vérité de la situation soit établie, que ceux qui sont impliqués dans le processus soient intègres et honnêtes eux-mêmes, qu'ils se soumettent à Dieu et qu'ils demandent à Dieu des les sonder pour qu'ils soient purs dans leurs motivations.

Il se peut que nous ayons des différends à propos des points secondaires de la théologie, c'est à dire les choses qui ne sont pas essentielles pour le salut. Il se peut aussi que nous ne soyons pas toujours d'accord sur la manière de faire certaines choses pratiques dans la vie de l'église. Pour ceci il n'est pas question de discipline ou même de péché mais il faut veiller à ce que les différences d'opinion ne deviennent pas une source de disputes. Il faut toujours travailler pour comprendre et respecter l'optique de l'autre. Il faut aussi s'engager à soumettre nos opinions et nos idées à la parole de Dieu.

Il faut aussi que nous soyons conscients de l'état de nos relations dans l'église. Cela ne veut pas dire qu'à chaque moment nous devons demander "ça-va, tu n'as pas de problème avec moi...?". Mais sommes-nous en bonne relation avec nos frères et sœurs dans l'église. Quand nous partageons le pain et le vin dans quelques moments nous aurons du temps à réfléchir à de telles choses. Au chapitre 11 Paul dit "C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même." Quand il a écrit ces paroles il pensait à des relations dans l'église.

Quand nous arrivons au verset 9 il nous semble que Paul a changé direction dans ce qu'il est en train de dire: "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu."

Il me semble que Paul dit aux Corinthiens que, par leur comportement, ils sont plus comme les injustes que les chrétiens. Mais ils ne sont pas injustes. C'est ce qu'ils étaient, mais ils ne le sont plus à cause de Christ. Leur comportement doit donc refléter ce qu'ils sont maintenant et non pas ce qu'ils étaient. Examinons de plus près ce que Paul dit. Les injustes dans ces versets sont ceux qui ne connaissent pas Dieu. Ils sont des non-croyants, des incrédules. Et il n'y a pas de place dans le royaume de Dieu pour ces personnes.

Puis nous avons une liste de 10 comportements des injustes. Ce sont des comportements qui n'ont pas de place dans l'église de Jésus-Christ. La liste n'est pas très complète.
Etant donné la nature de notre société il y a une tendance pour l'église de viser et condamner certains des péchés dans cette liste tout en oubliant d'autres. L'homosexualité est une horreur pour beaucoup d'évangéliques... mais la cupidité n'est pas aussi grave pour nous les consommateurs du monde occidental. L'adultère est répugnant... mais l'idolâtrie n'est pas un problème si notre idole est la télé, l'Internet, le shopping, le foot, la voiture ou les loisirs - choses auxquelles nous donnons la première place dans notre cœur et dans nos priorités.

L'église juge facilement les choses qui sont flagrantes chez les autres mais elle est souvent aveugle à ses propres péchés. Elle juge facilement le monde, tout contente qu'elle ne commet pas les mêmes péchés. Au chapitre 5 nous avons vu que les Corinthiens jugeaient ceux qui étaient en dehors de l'église sans s'occuper de ceux qui péchaient dans l'église. Au chapitre 6 Paul nous montre que, bien qu'ils ne jugent pas les croyants qui pèchent, ils étaient prêts à laisser ceux de dehors juger l'église! Tout était à l'envers dans l'église. Et quand on laisse traîner au sein de l'église les comportements repris dans cette liste l'église montre au monde qu'elle suit plus le monde que son Seigneur. Cependant vivre dans le péché n'est pas sa nature. Ce que Paul dit au verset 11 nous fait arrêter: "Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous." Dans l'église de Corinthe il y avait des chrétiens qui étaient débauchés avant leur conversion. Il y avait des ex-adultères, des ex-voleurs, des ex-cupides, des ex-homosexuels, des ex-ivrognes, des ex-ravisseurs. Ils ne sont plus ce qu'ils étaient avant. Pourquoi? Parce que Dieu est intervenu pour les sauver.

Et ici nous nous trouvons face à un nouveau problème. S'ils sont ex-pécheurs comment est-ce que c'est possible qu'ils pèchent encore? C'est peut-être une question que nous nous posons nous-mêmes aussi de temps en temps. Nous voyons que Paul avait pas mal de choses à dire à propos du péché dans l'église de Corinth. En fait, toute sa lettre a été écrite pour résoudre les problèmes dans l'église qui venait du péché des membres.

Nous trouvons notre réponse dans la dernière phrase du verset 11: "Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." Les trois verbes parlent de quelque chose qui s'est déjà passé mais duquel les effets durent toujours. Ils parlent d'une nouvelle vie, un nouveau comportement et un nouvel état.

C'est là la réalité de ce que c'est un Chrétien. Nous pouvons voir alors que le péché dans la vie d'un chrétien est incompatible avec sa nouvelle vie pure, son nouvel état et ce que doit être son comportement saint.

Au début j'ai dit que une des tâches des prédicateurs c'est de réconforter les sensibles et sensibiliser les confortables.
Les paroles de Paul du verset 1 au verset 8 sont un réveille pour nous. Quel est notre comportement? Vivons-nous comme vivent ceux du monde? Est-ce que nous nous disputons d'une façon chrétienne? Où est-ce que nous avons besoin de devenir sensible à notre péché?

Certains sont bien conscients du fait qu'ils pèchent. Ils sont sensibles au fait qu'ils ne sont pas parfaits. Je veux bien vous encourager de réfléchir à ceux que Paul dit de ce que vous étiez. Grâce à Dieu je ne suis plus ce que j'étais, j'ai changé. Mais puisque je vis toujours ici bas dans ce monde imparfait je ne suis pas encore ce que je serai. Cependant je cherche à vivre une vie qui plaît à Dieu, qui reflète ma nouvelle nature en Jésus-Christ, une nature animé par l'Esprit-Saint.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications