* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 6:12-20

Questions...

Au chapitre 6, à partir du verset 12 l'apôtre Paul aborde un sujet délicat avec les chrétiens de Corinth. Il doit parler de l'immoralité sexuelle. C'est un sujet qui est toujours très délicat, sujet que nous n'abordons que rarement dans l'église. Ce n'est pas mon intention ce matin de vous gêner en parlant de ce sujet mais Paul a des choses importantes à nous dire, surtout parce que nous vivons dans un monde ou la liberté sexuelle a acquis une importance primordiale pour beaucoup de gens.
Nous avons déjà vu que, bien que les Corinthiens soient sortis du monde, le monde n'est pas sorti des Corinthiens. A cause de ceci les comportements qui étaient acceptables dans le monde commençaient à trouver une place dans la vie de l'église. Le passage que nous allons lire nous force à nous poser certaines questions:
Savons nous où mettre les limites? Savons nous comment et pourquoi communiquer à nos enfants et nos jeunes l'importance d'une vie pure et sainte devant Dieu?

Lisons ensemble 1 Corinthiens 6:12-20. J'ai fait un changement du texte au verset 18 pour mieux faire passer le sens de ce que Paul dit. J'expliquerai les raisons pour ce changement un peu plus tard. J'ai remplacé aussi le mot "impudicité" par "immoralité sexuelle" - pour être le plus clair que possible.

A l'époque de Paul dans les villes grecques et romaines l'immoralité sexuelle était ordinaire. Les païens disaient, un peu près "la femme pour avoir les enfants, les prostituées pour tout le reste." Il semble que cette attitude a glissé dans l'église de Corinthe et que certains trouvaient qu'avoir des relations avec des prostituées était tout à fait normal. Et encore une fois, comme avec le problème d'inceste au chapitre 5 l'église acceptait ce qui se passait.

Quand Paul a écrit sa lettre il a cité plusieurs slogans dont les Corinthiens se servaient. Ces slogans étaient des courtes phrases mémorables que certains utilisaient pour justifier le mauvais comportement de certains membres de l'église.
Chaque fois Paul cite le slogan et puis il donne sa réponse pour corriger ce qu'ils disaient. Au chapitre 6 il y a deux slogans des Corinthiens qui sont bien clairs - ils se trouvent aux versets 12 et 13. "Tout m'est permis." et "Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments."

Il y a aussi un troisième slogan qui est souvent attribué à Paul dont la traduction traditionnelle est comme elle se trouve au verset 18 dans nos bibles: "Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps."

Le problème c'est que le mot "autre" n'apparaît pas dans le grec - la langue originelle de cette lettre. Dans nos traductions c'est un ajout. Il me semble, en lisant quelques commentaires, qu'il est peut-être mieux de le traduire comme j'ai fait tout à l'heure "N'importe quel péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps." Ceci devient alors une citation de ce que les Corinthiens disaient pour excuser l'immoralité sexuelle - la croyance que ce qu'ils faisaient n'avait pas d'importance pour le corps. La réponse de Paul suit: "mais celui qui se livre à l'immoralité sexuelle pèche contre son propre corps." Ceci ne change pas grandes choses dans comment nous devons comprendre ce passage mais il nous montre combien les Corinthiens ont mal compris les enseignements précédents de Paul.

Ces trois slogans nous donne notre structure pour regarder ce que Paul dit au chapitre 6. Dans ses réponses il parle de questions de liberté, questions d'appétits et questions de moralité. Puis, au verset 19 nous trouvons une phrase clé qui vient de Paul, phrase qui nous aide pour bien comprendre ce que Paul dit - des questions de possession.

Questions de liberté

"Tout m'est permis." ceci est le premier des slogans des Corinthiens. Et ils ont raison!
En Jésus nous avons la liberté. Christ nous a affranchis. Nous ne nous trouvons plus sous le joug d'esclavage. Le péché n'a plus de pouvoir sur nous. Nous sommes libres. Nous vivons par la grâce et non pas par la loi. Nous n'avons plus besoin de sacrifice pour le pardon de péché, nous avons libre accès au trône de Dieu.
Il y a bien la tendance dans certaines églises de vouloir entourer la vie des chrétiens par des règles. Il ne faut pas faire ceci, il ne faut pas faire cela.
Les règles sont établit pour tout et pour rien - ce que vous pouvez regarder, porter, boire, faire, où vous pouvez aller et avec qui vous pouvez vous associer. Et être chrétien risque de devenir une lourde charge parce qu'il y a tant de choses qui sont interdites... Mais supprimer les règles et vivre par la foi, dans une relation intime avec Jésus fait peur. Il est parfois plus facile d'établir des règles que de se confier en une personne. Nous sommes libres. Cependant, avoir la liberté n'est pas une excuse de faire tout ce que nous voulons. Paul dans Galates 5 a dit ceci "Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair."

Et c'est là l'erreur des Corinthiens. Ils criaient "Tout m'est permis" et ils ont commencé à tout faire, de vivre comme ils voulaient, faire ce qu'ils voulaient - au nom de la liberté. Paul donc a besoin de les corriger parce qu'avec la liberté en Christ vient la responsabilité. Paul adoucit le cri des Corinthiens en les rappelant deux choses: "Tout n'est pas utile" et "Je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit."

Utile ici veut dire ce qui est bon pour moi, ce qui me fait du bien, ce qui est profitable pour ma vie. Un exemple: la Belgique est connue pour sa dentelle, sa bière, ses frites et son chocolat. Il n'y a pas grandes choses que l'on puisse faire avec la dentelle mais les autres choses peuvent nous faire du bien - à dose raisonnable. Mais si on mange trop ou boire trop nous prenons des poids, nous risquons un taux de cholestérol élevé et à la limite ces bonnes choses peuvent nous tuer. Ces choses nous sont permis. Elles sont neutres par rapport à la moralité. Mais sont-elles utiles?
Oui, si nous ne prenons pas trop. Mais pour toutes choses Paul demande que nous nous posons des questions avant de prendre ou de faire ou d'aller. Ceci m'est-il utile?
Oui, je suis libre en Christ mais si je fais cette chose - si je mange ceci, regarde cela ou va là est-ce qu'ils vont me faire du bien? Sont-ils utiles? Comment profite-je de ces choses? Comment touchent-ils à ma relation avec Christ? Aurai-je honte après? Ou même est-ce qu'ils me traînent dans le péché - que j'ai honte ou non?

Que veut dire "asservi"? Re-prenons notre exemple du chocolat belge. Vous avez une tablette de chocolat Galler. Vous prenez un morceau... vous le mangez.
Vous prenez encore un morceau... vous le mangez... et encore... et encore et sans vous rendre compte vous avez achevez la tablette. Si tout de suite après vous cherchez une autre tablette c'est peut-être un signe que vous avez un problème - vous êtes accro! Votre seule pensée c'est de trouver la prochaine tablette de chocolat belge. Vous êtes asservi au chocolat. "Asservi" veut dire que la chose qui nous est permis est devenue notre maître et que nous sommes sous son autorité. Nous avons liberté en toutes choses mais il ne faut pas que ces choses nous maîtrisent. Je vous laisse la tâche de changer le mot "chocolat" pour d'autres mots pour voir quelles sont les choses dans notre vie qui peuvent nous asservir si nous les laissons faire.

Questions d'appétit

Au verset 13 nous trouvons le deuxième slogan des Corinthiens "Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments." Il me semble de ce que j'ai lu que la phrase suivante fait parti du même slogan "et Dieu détruira l'un comme les autres."
Il y avait dans la pensée grecque une distinction entre les choses spirituelles et les choses physiques. Certains grecques pensaient que l'esprit humain était emprisonné dans le corps humain. Ils dédaignaient quelque part le corps - c'était faible, destiné à la destruction, point auquel l'esprit serait libéré de tout empêchement terrestre. Mais, entre temps, ceux qui se croyaient les plus spirituels pensaient que ce qu'ils faisaient avec le corps ne touchaient pas à l'esprit parce que l'esprit était une forteresse imprenable. Ceci est la toile de fond pour le slogan des Corinthiens et la réponse de Paul. Pour les Corinthiens ce slogan servait pour justifier l'immoralité sexuelle parce que pour eux les relations sexuelles n'étaient pas plus qu'un autre appétit humain, un autre besoin du corps - comme manger, boire ou dormir.

Certains des Corinthiens disaient, en effet, "peu importe ce que je fais avec mon corps - ce n'est qu'une chose temporaire et il n'a rien affaire avec mon esprit."
Et Paul répond: "Mais le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance."
Avec sa réponse Paul va essayer, encore une fois, d'élargir les horizons des Corinthiens. Leur optique est toujours très limitée.

Ils ne voient que des choses d'ici-bas, même qu'ils se croient très spirituels, qu'ils sont ceux qui règnent déjà dans les lieux célestes. Paul dit que notre corps "est pour le Seigneur", et que "le Seigneur [est] pour le corps". C'est-à-dire que le chrétien appartient à 100% à son Seigneur et sauveur - point que Paul va expliquer plus au verset 18. Que le Seigneur soit pour le corps veut dire qu'il s'intéresse à nous tout entier - corps et esprit. Le christianisme est très terre à terre! Ce n'est pas seulement ton esprit qui est sauvé mais toi, tout entier.

A cause de cela notre optique sur cette chair change: Notre corps n'est pas remplaçable, ce n'est pas pour abuser, épuiser et jeter comme certains le pense! Il faut en prend soin. Et la preuve: Dieu a ressuscité Jésus d'entre les morts et il fera la même chose avec nous. Notre destin éternel c'est de vivre dans un corps parfait - perfectionné par la puissance de Dieu, un corps restauré - un corps comme celui de Jésus ressuscité. Après sa résurrection Jésus est apparu à ses disciples, il a parlé avec eux, il a dit à Thomas de "Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois." Jésus a mangé le petit déjeuner avec ses disciples sur la plage. Jésus après sa résurrection n'était pas un esprit sans corps, un fantôme qui faisait des apparitions ici et là. Il était fait de chair et d'os, toujours réel, on pouvait parler avec lui on pouvait le toucher.

Quand nous serons, un jour, avec Jésus nous ne serons pas des esprits désincarnés, assis sur des nuages avec des harpes éthérées. Nous serons comme nous le sommes maintenant - mais fait parfait, le corps transformé mais reconnaissable. Moi je serai toujours moi - pas de faiblesse physique et peut-être un peu plus mince mais quand même "moi". Vous serez vous, un vous parfait. Il y aura une continuité entre cette vie ici-bas et la vie dans l'au-delà. Et avec cette optique, avec un œil pour notre destin, nous voyons que le corps humain n'est pas quelque chose à abuser, ce n'est pas juste une chose animal soumis à des pulsions irrépressibles. Il appartient à Dieu! Et pour Paul l'immoralité sexuelle c'est l'abus du corps avec des conséquences pour l'esprit.

Dans notre culture moderne, libérée, les relations sexuelles ne sont qu'un autre appétit à rassasier.
Nous avons le "fast food" chez McDonalds et chez Quick, et nous avons le "fast sex" pour ce qui veulent s'amuser et qui ne veulent pas former les attachements et qui ne veulent pas se marier. Pour ceux qui appartiennent à Jésus il est impossible de croire qu'ils peuvent jouer avec les relations sexuelles en dehors des limites établis par Dieu sans qu'il y ait des conséquences graves. "Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée? Loin de là! Ne savez-vous pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair."

Ce sont des paroles dures! Est-il possible qu'il y avait des membres de l'église de Corinthe qui se couchaient avec des prostituées? Oui, il le semble bien. Et c'était plus ou moins acceptable pour la plupart des membres de l'église. Sauf pour Paul. Un chrétien est uni avec Christ, il ne peut pas être uni avec une prostituée. Et ici Paul cite un verset de Genèse 2. Le verset 24: "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."

Dans Genèse 2 Dieu a établi la nature de la relation entre homme et femme. Ils sont fait l'un pour l'autre. Il n'était pas bon que l'homme soit seul. Dieu a donc crée la femme pour être son vis-à-vis. Egaux devant Dieu. La phrase "ils deviendront une seule chair" est une façon gentille de dire qu'ils vont avoir des relations sexuelles... mais c'est encore plus... de telles relations entre homme et femme sont plus profondes que juste l'acte physique. Ils sont tous les deux marqués par ce qui se passe, un lien est créé - tant spirituel que physique. Le couple est uni au point que nous pouvons dire qu'ils sont "un". Le rôle primordial des relations sexuelles dans un mariage c'est d'unir profondément le couple. Si par la suite les enfants arrivent - c'est bien aussi. Mais une chose à dire... s'il reste des doutes à propos de ce que Dieu pense des relations sexuelles - il pense qu'elles sont bonnes. Après tout, c'est lui qui a eu l'idée en premier lieu! Mais Dieu a placé cette chose incroyable et précieuse dans un seul contexte - le mariage - la promesse faite entre un homme et une femme de se mettre ensemble et de rester fidèle l'un à l'autre pour la vie.

Enlever les relations sexuelles du contexte du mariage c'est déchirer le lien entre ce que Dieu a crée et ses intentions pour ce qu'il a crée. Les relations sexuelles entre deux personnes hors du mariage ne sont pas ce que Dieu a prévu pour son don merveilleux. Une telle relation ne peut jamais être une bonne chose aux yeux de Dieu. Oui, c'est choquant peut-être de le dire comme ça mais c'est la réalité de ce que Paul enseigne aux Corinthiens.

Questions de moralité

Et en plus, nous apprenons au verset 17 que "celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit." Au verset 16 Paul a utilisé le mot "s'attacher" pour parlait de la relation entre le chrétien et la prostituée dans l'immoralité. Au verset 17 il parle de la relation entre le chrétien et Christ. S'attacher ici veut "se coller à". Paul indique qu'il y une relation intime entre le chrétien et son maître. Ceci devient encore plus clair quand nous lisons Deutéronome 10:20 où Dieu dit "Tu craindras l'Eternel, ton Dieu, tu le serviras, tu t'attacheras à lui, et tu jureras par son nom." Dans la bible la relation entre Dieu et son peuple est souvent dépeint comme un mariage. Il est donc anormal de croire que se joindre à une prostituée, ou faire n'importe quel d'autre acte d'immoralité sexuelle n'aura aucun effet sur la relation avec Dieu.

C'est pourquoi Paul dit "Fuyez l'impudicité." C'est un ordre! Courez et n'arrêtez pas de courir! Nous trouvons un très bon exemple de ceci dans l'Ancien Testament - l'histoire de Joseph en Genèse 39 :
"Après ces choses, il arriva que la femme de son maître porta les yeux sur Joseph, et dit: Couche avec moi! Il refusa, et dit à la femme de son maître: Voici, mon maître ne prend avec moi connaissance de rien dans la maison, et il a remis entre mes mains tout ce qui lui appartient. Il n'est pas plus grand que moi dans cette maison, et il ne m'a rien interdit, excepté toi, parce que tu es sa femme. Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu? Quoiqu'elle parlât tous les jours à Joseph, il refusa de coucher auprès d'elle, d'être avec elle. Un jour qu'il était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu'il n'y avait là aucun des gens de la maison, elle le saisit par son vêtement, en disant: Couche avec moi! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s'enfuit au dehors."

Il n'est pas resté pour raisonner ou discuter - il s'est enfuit, même au prix de son vêtement. Ceci est peut-être un des conseils le plus important pour nous qui vivons dans ce monde saturé par des images sexuelles où c'est compris sans rien dire que tout le monde le fait. Que faisons nous pour nos jeunes, pour nos enfants et pour nous-mêmes? Fuyez! Ne regardez pas, ne touchez pas, ne jouez pas. Courez. Sauvez-vous.

Est-ce que c'est extrême comme réponse? Oui, il nous le semble, mais seulement parce que nous sommes habitués à l'attitude lâche des médias et aux images qui arrivent dans nos maisons par la poste, l'internet et la télévision. Il n'y a plus grandes choses qui nous choquent. Mais il faut aussi que nous soyons réalistes. Pour vraiment tout éviter il faut soit vivre avec les yeux toujours fermés soit trouver une autre planète sur laquelle nous pouvons vivre.

Cependant il faut veiller à ce que ce que nous faisons, ce que nous regardons et les situations dans lesquelles nous nous trouvons. Parmi les chrétiens il me semble qu'il est quand même rare que quelqu'un cherche l'immoralité, elle arrive tout doucement - un coup d'œil, un regard, un geste, une touche, une situation ambiguë... Fuyez.

Par exemple: attention avec qui vous partagez vos problèmes intimes et personnels. Ce n'est pas une bonne idée pour un homme de chercher des conseils d'une autre femme que son épouse - et vice versa. Pour les célibataires ou les couples que ne sont pas marié - éviter les situations qui vont vous soumettre à la tentation d'aller plus loin. Un conseil qu'on nous a donné quand nous étions plus jeune était "Ne touche pas ce que vous n'avez pas..." mais pour la pureté il vaut mieux même d'éviter la tentation.

Pour les projets de l'église nous ne demanderons jamais qu'un homme et une femme travaillent ensemble tous seuls - même si vous êtes gentil et prudent pourquoi mettre la tentation sur la route? Tout cela puisse donner l'impression que les chrétiens ne sont que les gens réprimés. Non, nous n'avons pas peur des choses sexuelles mais elles doivent être à leur propre place, il faut que nous reconnaissons la puissance des pensées et des sentiments y associé et nous ne devons pas nous soumettre à la tentation. Nous pouvons nous croire fort. Malheureusement c'est souvent ceux qui se croient fort qui tombe. Est-ce que le monde va rigoler de nous, ou pire, si nous agissons ainsi? Oui, c'est vraiment probable. Tenez fort.

Est-ce que cela sera difficile pour nos jeunes? Oui, certainement. Les ados sont sous beaucoup de pression d'expérimenter avec les choses sexuelles. En plus c'est un moment de la vie où toutes les hormones sont en train de bouger. Le cri c'est "Tout le monde le fait, Ne soit pas si délicat...!" A nous les parents d'enseigner nos enfants, de parler franchement des réalités sexuelles. Ne laissons pas ce travail aux amis de nos enfants et ne supposons pas que c'est la responsabilité de l'église. L'église est là pour soutenir et aider les parents, non pas pour faire leur boulot.
Et si cela nous gêne trop, ou si cela les gêne trop nous pouvons acheter un bon livre pour laisser sur la table un jour. Paul nous avertit que jouer avec l'immoralité sexuelle c'est jouer avec le feu - nous allons nous brûler, ou pire. C'est d'une importance capitale que ceux qui sont les plus vulnérables soient enseignés par ceux qui sont un peu plus fort.

Et puis nous arrivons au troisième des slogans des Corinthiens: "N'importe quel péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps." Cette phrase rejoint le deuxième slogan de l'église de Corinth. Pour les Corinthiens le corps n'était pas important. Le péché ne le touchait pas parce que ce n'était que la matière. Et en plus les effets de ce qu'on faisait avec le corps ne se portaient pas sur l'esprit.
Mais selon Paul ce n'est pas le cas. "Celui qui se livre à l'immoralité sexuelle pèche contre son propre corps." Il y a plein d'autres choses qui ont un effet sur notre corps - nous avons utilisé l'exemple du chocolat belge tout à l'heure. Mais le péché sexuel est, il me semble, un péché à part. Pourquoi? Simplement parce que c'est un péché qui va directement contre la raison pour laquelle Dieu a créé nos corps et les rapports sexuels. C'est un péché qui va aussi contre notre destin éternel - l'union éternelle avec Christ. Le péché sexuel a des effets ruineux pour la moralité et pour l'esprit aussi bien que pour le corps.

Paul parle beaucoup des prostituées parce que c'est le cas extrême de l'immoralité sexuelle. Il semble aussi que certains de l'église de Corinthe allaient chez les prostituées - comme nous avons déjà vu. Cependant, l'immoralité sexuelle n'est pas limitée aux rapports sexuels avec des prostitués. Il y d'autres choses qui tombent dans la même catégorie selon la Bible - par exemple les rapports entre un homme et une femme qui ne sont pas mariés, l'adultère ou les relations homosexuels. Dans le monde ces choses ne sont pas vraiment très grave. Mais qu'est-ce que Dieu en pense?

Questions de possession

Au verset 19 Paul nous rappel le fait que nous sommes habités par l'Esprit Saint, notre corps est un temple. Dans sa lettre Paul parle beaucoup de l'Esprit. Il a écrit "Esprit" 24 fois pour parler de la troisième personne de la trinité. Mais deux fois il ajoute "Saint" - ici au verset 18 et puis au chapitre 12. Il met l'accent sur cet aspect de son caractère. L'Esprit est saint, et il déteste le péché. Nous attristons le Saint Esprit par notre péché.

Puis, pour terminer ce qu'il dit Paul va au cœur du problème: "Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes. Vous avez été rachetés à un grand prix." C'est une question de possession.A la croix Jésus a payé la pénalité pour notre péché. Ceci est le prix qui a été payé pour nous racheter, pour nous libérer. Nous disons souvent "j'appartiens à Jésus" - oui, peut-être plus que nous n'imaginons! Il est votre maître, vous lui devez votre vie. Vous n'êtes plus esclave au péché, vous êtes serviteur de Christ. Et à cause de cela nous devons vivre pour lui plaire, pour lui glorifier. Glorifier Dieu dans notre corps c'est vivre une vie sainte, modérée conduite par une relation et non pas juste par des règlements. Nous glorifions Dieu quand nous évitons les situations douteuses et que nous enfuyons de l'immoralité sexuelle. Nous glorifions Dieu quand nous réfléchissons à ceux que nous faisons et que nous choisissons de faire ce qui lui plaît. Nous glorifions Dieu quand notre amour pour lui nous pousse à faire ce qui est juste à ses yeux.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications