* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Corinthiens 7:17-24

Qu'est ce qui change?

Certains croient que, quand ils deviennent chrétiens, ils doivent tout changer dans leur vie - leur travail, leur famille, leurs amis. Tout doit devenir plus chrétien. On dit que, en générale, quand quelqu'un se converti il perd tous ses amis non-croyant en moins d'un an. Il aura un entourage chrétien et il ne fera que des choses "chrétiennes". L'église deviendra le centre de sa vie sociale et son réseau social ne se trouvera que dans le monde chrétien. Certains vont plus loin - ils vont chercher un boulot chrétien, ils vont chercher à vivre qu'avec des chrétiens et ils vont retirer leurs enfants des écoles de l'état pour les donner une éducation chrétienne. Pour finir, un des plus grand dangers pour le nouveau chrétien c'est qu'il passe tout son temps qu'avec des chrétiens.

Lisons ensemble 1 Corinthiens 7:17-40

Ce passage que nous venons de lire est un des passages dans les lettres de Paul le plus difficile à interpréter. Le grec, langue originale des écrits de Paul, est parfois ambigu, toujours nuancé, souvent difficile à comprendre et, par conséquent, difficile à traduire. Il faut, donc, avancer avec prudence dans notre étude d'aujourd'hui et éviter d'être trop dogmatique dans certaines choses qui sont dites à propos de la signification de certaines phrases - phrases que je vais souligner au fur et à mesure. Cela ne veut pas dire que ce que Paul nous communique est opaque ou qu'il n'y a pas d'application pour aujourd'hui, loin de cela. Non, il faut simplement que nous n'allons pas au-delà de ce que Paul dit et que nous ne prétendons pas que nous pouvons tout expliquer!

Les conseils de Paul dans ce passage peuvent être divisés en trois parties mais le titre général c'est "Comment vivre - Conseils pour la vie chrétienne." Les trois sous-titres sont:

1. Rester là où vous-êtes. (Versets 17 à 24)
2. Ne soyez pas absorbé par ce monde. (Versets 25 à 35)
3. Vivre avec sagesse. (Versets 36-40)

Nous allons prendre deux semaines pour regarder la partie du passage que nous avons lu. A partir du verset 25 Paul va parler encore du mariage - thème des versets 1 à 16 mais au verset 17 il commence une explication des principes de base pour le chapitre entier - ce que nous allons regarder ce matin.

Rester là où vous-êtes

Qu'est-ce que la nature fondamentale du chrétien?
C'est quelqu'un qui appartient à Dieu. Si nous appartenons à Dieu c'est parce qu'il nous a appelé. Etre appelé c'est synonyme d'être sauvé et c'est le mot que Paul utilise souvent pour des chrétiens. Ce mot montre que le salut commence avec Dieu et vient de Dieu. Nous ne sommes pas auteurs de notre propre salut. Nous sommes appelés. Ce mot parle aussi de ce que nous faisons. Dans ce passage Paul nous parle de comment vivre la vie à laquelle nous avons était appelée. Pour celui qui devient chrétienne il y a une nouvelle vie à vivre après le salut. Etre chrétien est beaucoup plus que juste répondre au premier appel de Dieu. Nous sommes appelés à chaque moment de vivre notre vie chrétienne.

Nous avons vu aux versets 1 à 16 qu'il y avait beaucoup dans l'église de Corinthe qui ont voulu changer leurs situations et, en particulier, leurs mariages après la conversion. Il semble qu'ils ont voulu faire ceci pour être plus spirituel, plus pur et pour couper définitivement les liens avec l'ancienne vie. Ils croyaient en plus qu'ils avaient déjà atteint un certain niveau spirituel et maintenant la vie devait être conformée à ce niveau spirituel.

Le but de ces gens peut être considéré admirable. Mais ils sont allés trop loin. Aller trop loin avec un seul aspect de la vérité nous amène presque toujours à des problèmes et des erreurs. Dans l'histoire de l'église les exemples en sont nombreux - ceux qui ont dérapé en se concentrant sur un seul grain de la vérité. Chaque chrétien est appelé à vivre une vie sainte mais cette vie doit être vécue dans ce monde - avec tous ses problèmes, toutes ses difficultés et toutes ses joies. Nous ne pouvons pas nous retirer de ce monde et nous n'en devons pas! Nous ne pouvons pas tout changer pour nous échapper de ce monde. Mais notre position dans le monde ne donne pas la mesure de notre spiritualité. Qu'est-ce nous trouvons alors comme principe dans ce que Paul dit dans ce passage? Qu'est-ce qu'il dit qui nous aide dans notre vie chrétienne?
Il dit : "Rester là où vous-êtes, soyez florissant où vous vous trouvez". Pour que ceux qui lisent ce qu'il a écrit puisse bien comprendre ce qu'il veut dire Paul donne deux exemples de la vie courante des membres de l'église de Corinthe - l'exemple de la circoncision et l'exemple de l'esclavage.

La circoncision

J'imagine que vous savez tous ce que c'est la circoncision. Si non, ce n'est pas quelque chose que je veux expliquer ce matin... Pour s'adapter à la culture grecque il semble que certains juifs ont essayé de défaire leur circoncision. Il y avait, apparemment, plusieurs méthodes pour faire ceci. Chose curieuse peut-être pour nous qui vivons dans un climat changeant, mais dans la culture grecque il y avait pas mal de choses qui se faisaient tout nu - des sports joués au gymnase, des affaires conclues dans les bains publics. Mais ceci posait un problème pour les juifs qui vivaient dans les villes grecques, comme la ville de Corinth. Pour les grecs la circoncision était quelque chose d'incompréhensible. C'était défigurer le corps et ils dédaignaient ceux qui étaient circoncis. Les juifs avaient un désavantage dans cette culture et dans les situations où il fallait se débarrasser de ses vêtements. C'est pourquoi certains ont voulu changer des choses.

Est-ce que c'était plus simple dans l'église?
Au moins dans l'église tout le monde portait les vêtements, mais cela ne veut pas dire que la circoncision était un sujet simple. Pour les juifs la circoncision était le signe qu'une personne faisait partie du peuple de Dieu, qu'il était un juif. En plus, certains chrétiens juifs disaient que pour être un vrai chrétien il fallait se faire circoncire et obéir à la loi de Dieu.
Ceux qui n'étaient pas déjà juifs n'étaient pas très impressionnés par cette façon limitée de penser. Le chrétien ne doit pas être subit à tous les aspects de la loi juive. Ajouter, ou essayer d'enlever, quelque chose d'externe n'ajoute rien à notre salut... il peut même devenir un empêchement au salut pour beaucoup. A quoi bon d'ajouter une condition au salut que la bible n'ajoute pas? Dans le livre des actes des apôtres nous voyons que la question de la circoncision a suscité beaucoup de discussion lors d'un conseil à Jérusalem. Pour en savoir plus vous pouvez lire Actes 15 à votre aise!

De sa part Paul donne cette réponse: "Quelqu'un a-t-il été appelé étant circoncis, qu'il demeure circoncis; quelqu'un a-t-il été appelé étant incirconcis, qu'il ne se fasse pas circoncire. La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout."

Ne changez rien. Si vous êtes juif et vous devenez un chrétien n'essayez pas de changer votre état et faire semblant de ne pas être un juif. Si vous êtes grec (c'est-à-dire païen) et vous devenez un chrétien n'essayez pas de changer votre état et faire semblant de ne pas être un grec. Il y a des choses qui montrent que nous sommes différents. Et elles n'ont pas d'importance. Appartenir à Dieu c'est la chose importante. Obéir à Dieu c'est la chose importante.

Etre circoncis ou non n'est pas important dans le contexte de ce que Paul dit. Il n'y a ni juif ni grec aux yeux de Dieu. Nous sommes des nouvelles créatures. Nous vivons dans une nouvelle relation avec Dieu. Notre relation avec le monde a changé, elle n'est plus ce qu'elle était avant.

Quand je dis "ne changez rien" il ne faut pas croire que cela veut dire que tout est encore acceptable. Il y a certaines choses qui doivent changer à propos de notre situation quand nous devenons chrétiens. Par exemple: La prostituée ne peut pas rester prostituée. Le voleur de carrière ne peut pas rester voleur. L'homme d'affaires malhonnête ne peut pas continuer à être malhonnête. Ces choses impliquent que la situation doit changer. Il y aura peut-être une rupture totale avec l'ancienne vie ou un changement radical dans la façon de vivre. Mais pour la plupart des gens les conseils de Paul tiennent: Restez là où vous-êtes et y vivez pour le bien votre vie chrétienne.

Ce que Paul dit touche à la vie chrétienne entière. Quand il dit "que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite" il pense au fait que nous vivons chaque jour cette vie chrétienne, nous avançons sans cesse dans notre foi. Paul veut bien que nous soyons des pères et des mères chrétiens. Des époux et des épouses chrétiens. Des mariés ou des célibataires chrétiens. Des employeurs et des employées chrétiens. Que nous vivions notre vie chrétienne là où nous sommes. Là où il nous a accordé notre place. Et dans l'église les choses qui peuvent nous séparer selon les attitudes du monde : notre arrière-plan, notre position sociale, notre nationalité ou notre couleur ne sont rien. Nous avons Jésus Christ en commun. C'est lui qui nous unis et devant lui nous sommes égaux.

Une verset dans l'Ancien Testament , dans 1 Samuel 16:7 peut nous aider. Ce verset est d'application aujourd'hui aussi "L'Eternel ne considère pas ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Eternel regarde au cœur." Est-ce que nous cherchons, dans notre cœur, à obéir à Dieu? Si oui, les choses externes n'ont pas d'importance.

Et Paul dit en plus "C'est ainsi que je l'ordonne dans toutes les Eglises." Paul a écrit 1 Corinthiens pour répondre, en partie, à une lettre que les Corinthiens lui ont envoyé. Il y a certaines phrase dans 1 Corinthiens qu'indique que Paul répond aux questions des Corinthiens. Il semble que les Corinthiens ont posé pas mal de questions genre "Pourquoi est-ce que nous ne pouvons pas..." Ils avaient des idées et ils cherchaient l'approbation de l'apôtre pour leur comportement. Mais pour Paul les membres de l'église de Corinthe son à coté de la plaque dans ce qu'ils font, et il les corrige - doucement, avec beaucoup d'amour - mais avec autorité.

L'esclavage

Paul continue avec son deuxième exemple: "As-tu été appelé étant esclave, ne t'en inquiète pas; mais si tu peux devenir libre, profites-en plutôt. Car l'esclave qui a été appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de même, l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ. Vous avez été rachetés à un grand prix; ne devenez pas esclaves des hommes. Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé."

On estime qu'à l'époque de Paul plus que 30 pour cent de la population d'une ville comme Corinthe aurait été composé des esclaves. Quand nous parlons des esclaves dans ce contexte il faut éviter de faire une comparaison avec l'esclavage aux Etats Unis des siècles passés.

Un esclave au temps de Paul était un membre de la maison dans laquelle il travaillait. C'était possible pour un esclave d'avoir une position importante là où il travaillait. Il pouvait gagner de l'argent pour lui-même. Il n'y avait pas de ségrégation entre esclaves et ceux qui étaient libres. Un esclave éduqué était de grande valeur, Les esclaves étaient souvent formés pour devenir médecins, architectes, chefs cuisinier et artistes entre d'autres. Cependant, la plupart des esclaves étaient main-d'œuvre ou domestiques. Dans les grandes maisons romaines il y avait même des esclaves qui ne faisait rien que plier des serviettes de table. Des esclaves se trouvaient à tous les niveaux de la société. Il est certain que dans l'église de Corinthe il y avait pas mal d'esclaves et d'affranchis. Un affranchi était un esclave qui a été libéré. Il n'avait pas la même position qu'un homme né libre mais il n'avait pas de maître au-dessus de lui non plus.

Paul dit aux esclaves qu'ils ne doivent pas se tracasser à cause de leur esclavage. Paul ne cherche pas l'abolition de l'esclavage. Il ne dit pas non plus que l'esclavage est quelque chose de bon. En fait il ne s'adresse pas à des questions de moralité. Il n'a pas l'intention de s'opposer à sa société ou essayer de renverser la manière de vivre de plusieurs pays. La révolution chrétienne commence dans le cœur des individus et non pas dans la rue avec une rébellion. J'imagine qu'il était bien conscient de la difficulté de la vie d'un esclave. Il dit que s'ils ont la possibilité de partir et de trouver la liberté, devenir un affranchi, ils peuvent profiter de l'opportunité. Mais s'ils n'ont jamais cette possibilité ils peuvent se contenter là où ils sont.

Pourquoi? Parce qu'en Christ ils sont vraiment libres malgré les circonstances de la vie. L'esclave est toujours soumis à un maître humain, mais il a connu un grand changement. En Christ il n'est plus esclave au péché. Il connaît déjà la plus grande libération possible. Dans Romains 6 Paul l'à expliqué ainsi : "Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice."

Nous voyons que Paul dans ces versets parle aussi de l'homme libre. Il est devenu esclave de la justice. C'est phrase va avec ce que Paul dit au verset 22: "l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ." L'homme libre est aussi liberé de l'esclavage au péché quand il est devenu un chrétien mais il y a quelque chose de nouveau auquel il doit faire face: Il a un nouveau maître - Jésus Christ. Il n'est plus son propre maître. L'esclave chrétien a le même maître.

Ceci est un concept qui nous manque parfois, même souvent, dans notre pays libre. Notre attitude c'est "Je fais ce que je veux. Je ne dois rien à personne." Nous avons beaucoup de liberté. Nous avons la liberté de changer de boulot, nous avons la liberté d'aller où nous voulons et faire ce que nous voulons. Il n'y a personne qui nous lie ou qui nous empêche de suivre nos propres plans et projets. Et c'est pareil dans le monde chrétien et dans l'église. Nous sommes libres, nous faisons ce que nous voulons, ce qui nous plaît, ce qui nous intéresse. Et nous oublions que nous avons un maître qui a le droit de demander des choses de nous - notre temps, notre argent, notre attention!
Il ne faut pas confondre les commandements du Seigneur avec les besoins de l'église et ses activités - mais il y a quand même un chevauchement. Dieu donne aux membres de son église des dons et des capacités, et il s'attend à ce que ces dons et ses capacités soient mises à la disposition de son église, pour le bien de l'église. Le service n'est pas en option pour l'esclave du Seigneur.

Puis Paul nous rappelle que nous avons "été rachetés à un grand prix;" Ici il parle à toute l'église, non pas seulement ceux qui étaient esclaves. C'est la même phrase dont il s'est servi au chapitre 6 le verset 20. A la croix Jésus a payé la pénalité pour notre péché. Ceci est le prix qui a été payé pour nous racheter, pour nous libérer. Au chapitre 6 la suite était "Glorifiez donc Dieu dans votre corps." Ici la suite c'est "ne devenez pas esclaves des hommes." Puisque Paul ne dédaigne pas la position d'esclave il semble qu'il parle de quelque chose d'autre que l'esclavage tel que c'était pratiqué à son époque. Je crois qu'il pense à l'esclavage spirituel, à ceux qui sont esclaves du raisonnement humain et des idées humaines. Les Corinthiens risquaient de tomber dans cette catégorie par leur amour pour la sagesse et la connaissance humaine. Pour nous, nous risquons de devenir esclaves des hommes quand nous abandonnons la parole de Dieu pour les idées et les stratégies pragmatiques des hommes et quand nous vivons selon les principes du monde pour plaire aux autres.
Au verset 24 Paul répète ce qu'il a déjà dit deux fois: "Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé." Face à l'appel de Dieu les divisions sociales sont réduites à rien. La seule chose que Paul considère importante c'est notre relation avec Dieu et notre obéissance à lui. Notre identité ne se trouve plus dans notre position, ce que nous sommes, mais en Christ.

Est-ce que tout cela veut dire que le chrétien ne peut jamais changer quoi que ça soit dans sa vie? Non. Au verset 15 de ce chapitre Paul a dit "Si le non-croyant se sépare, qu'il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là." Il parlait des chrétiens dont l'époux ou l'épouse n'était pas chrétien et qui voulait partir - un grand changement. Aux esclaves il a dit "si tu peux devenir libre, profites-en plutôt."
Paul n'est pas contre des changements dans les cas où la meilleur chose à faire c'est de changer sa situation. Mais pour le reste, il est mieux que nous restons là où nous nous trouvons jusqu'à ce que Dieu nous appelle à changer. Il nous donnera la force et la grâce dont nous avons besoin pour lui servir là où il nous a placé.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications