* Imprimer

  Ecouter ce message
ou Télécharger en MP3 (8,05 Mo)

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Jean 2:12-14

Le progrès spirituel

Un vieux fermier, en décrivant son expérience chrétienne, disait toujours "Je ne fait pas beaucoup de progrès mais je suis bien établi!" Au printemps il camionnait des bouches dans son chariot. A un certain moment les roues du chariot s'enfonçaient dans la boue jusqu'aux axes. Il n'arrivait pas à l'en sortir. Défait, il s'est assis sur son chariot. Il regardait la situation misérable. Un des ses voisins passait, ce voisin était peu confortable avec le témoignage du vieux fermier. Il lui dit "Je vois que tu ne fais pas beaucoup de progrès, mais tu dois être content, t'es bien établi!"

Une image peut-être plutôt négative de la vie chrétienne… mais une image avec laquelle nous pouvons nous identifier de temps en temps. Il nous semble que parfois nous arrivons à un plateau dans la vie chrétienne. Ce matin nous allons continuer notre série d'études dans le livre de 1 Jean. Que dit l'Apôtre Jean sur le progrès spirituel? Comment devrait la vie chrétienne évoluer?

Lisons 1 Jean 2:12-14

Prenons un instant pour faire un petit résume de 1 Jean jusqu'à ici:
Jean écrivait sa lettre à l'église d'Ephèse. C'était une église troublée par les gens qui disséminaient l'hérésie. Ils séparaient ce qu'on connaissait d'avec ce qu'on faisait. Ils enseignaient une connaissance ésotérique de Dieu qui n'était liée ni à la vérité ni à la vie quotidienne.

Jean nous a expliqué que puisse que nous sommes devenus chrétiens il y a des choses qui doivent maintenant se passer - un début doit avoir une suite. Il parle de l'obéissance à Dieu et il parle de l'amour pour Dieu. Il parle aussi de l'amour pour d'autres - en particulier dans l'église. Jean, jusqu'à ici nous a donné deux tests de papier de tournesol, deux tests pour reconnaitre un vrai chrétien. Selon Jean, par ces tests nous prouvons que nous marchons dans la lumière, en communion avec Dieu le Père par Jésus Christ. Dans tout ce qu'il dit, Jean veut bien que les vrais chrétiens soient assurés de leur relation avec Dieu et que les faux chrétiens soient avertis de leur situation périlleuse.

La croissance spirituelle.

Maintenant, à partir du verset 12, Jean tourne son attention à l'encouragement des chrétiens de l'église d'Ephèse. Il s'adresse à trois groupes dans l'église - les petits enfants, les pères et les jeunes gens.

Quand j'avais écrit ce message en 2005 je n'avais pas beaucoup de livres pour m'aider dans mes études. Maintenant, aujourd'hui j'en ai beaucoup plus et en lisant ces livres sur 1 Jean j'ai découvert qu'il y a plusieurs façons d'interpréter les paroles de Jean dans les versets que nous venons de lire. Pour avancer il faut donc choisir comment nous allons interpréter ce que dit Jean.

Certains croient que Jean parle, littéralement aux enfants, aux pères, aux jeunes gens dans l'église. Il faut notre que Jean parle spécifiquement des jeunes hommes. Il existe un autre mot que Jean n'utilise pas qui veut dire jeunes femmes. Les pères sont peut-être les anciens de l'église. La difficulté avec cette interprétation, qui devrait être assez claire, c'est que il faut présumer, plus ou moins, soit que l'église d'Ephèse ne contenaient que des males, soit que Jean ne pensaient pas grande choses des femmes.

D'autres pensent que Jean parle à toute l'église et qu'il explique aux membres de l'église comment doit être chaque chrétien - chaque chrétien a son côte "enfant", son côté "jeunes gens" et son côté "père". Cette interprétation est, en mon avis, mieux que la première puisqu'il y a, dans ces versets, un chevauchement entre les groupes, c'est-à-dire les enfants, les jeunes gens et les pères ont certaines choses en commun. Cependant, il me semble que si nous disons que Jean mélange tout nous perdons du vu le fait que dans ces versets Jean fait des distinctions.

Comment interprétons-nous donc ces versets? Dans ce que je vais vous dire, et selon mes propres études, je vais suivre certains commentateurs qui disent que Jean parle du progrès dans la vie chrétienne. Il ne parle pas de l'âge ni de genre. Il parle aux enfants spirituels; ceux qui sont dans la foi depuis peu de temps. Aux pères spirituels; ceux qui sont dans la foi depuis longtemps, et aux jeunes gens spirituels; ceux qui sont dans la foi depuis un certain temps mais qui ne sont ni enfant, ni père. Nous avons tous été des enfants spirituels, certains le sont encore, pas mal de nous sont des "jeunes gens" et nous avons, peut-être, quelques pères. Ce qu'il faut souligner dès le début c'est que l'un n'est pas mieux que l'autre. Nous sommes, pour le moment, là où nous sommes grâce à Dieu. Oui, il faut grandir, croitre, mais il ne faut pas dédaigner là ou nous sommes aujourd'hui. Examinons les trois groupes. Quels sont les caractéristiques de chaque groupe?

Les petits enfants

La première fois que Jean parle aux petits enfants c'est certain qu'il veut bien impliquer toute l'église parce que chaque chrétien est un enfant de Dieu. Dans ces versets Jean parle des enfants deux fois, et chaque fois il se sert d'un mot grec différent. Il n'y a pas une très grande différence de sens entre les deux mots qu'il utilise mais au verset 12 nous trouvons le mot qui est plutôt un terme d'affection et d'amour. Il sert aussi à regrouper les membres de l'église, ils sont des frères et des sœurs. Mais c'est quoi qui fait de nous des frères et des sœurs? C'est le fait que notre péché est pardonné et que nous ayons tous le même père. Tout simplement.

Il est impossible de devenir chrétien sans que notre péché soit pardonné. Si nous ne sommes pas pardonnés nous ne sommes pas chrétiens! Chaque chrétien a expérimenté la même chose - le pardon de Dieu à cause du nom to Christ. Nous avons été pardonnés parce que Jésus est mort sur la croix où il a payé la pénalité de notre péché. Maintenant Dieu applique sur nous ce que Jésus a fait. Il nous prononce juste parce que Jésus le juste est mort à notre place. Rien mérité mais beaucoup gagné!

La deuxième fois que Jean parle aux petits enfants il semble qu'il parle à ceux qui sont des chrétiens depuis peu de temps. Il utilise le mot grec qui se traduit direct en "petit enfant". C'est un mot qui implique souvent l'ignorance qui se trouve chez un petit enfant. Cela n'est pas du tout négatif, les petits enfants sont ignorants simplement parce qu'ils n'ont pas beaucoup d'expérience, ils sont encore très jeune - normalement il semble que ce mot parle des enfants en dessous de 7 ans. Quel est le caractère de ces petits enfants? Le verset 13 nous le dit: "vous avez connu le père".

Comme vous le savez, sans doute, je suis papa de trois enfants, j'ai trois fils. Comme chaque parent j'attendais leurs premières paroles avec impatience, même si par la suite on passe tout son temps en disant "tais toi". J'étais bien récompensé - Zac et Oli ont dit "da da" avant de dire "ma ma". Cela était peut-être un peu irritant pour Naomi puisque c'était elle qui s'est souvent levé pendant la nuit pendant que je dormais - inconscient de ce qui se passait autour de moi.

Cependant, Joachim a commencé avec "ma ma" et il a refusé de m'appeler "da da" sauf en cas d'urgence. C'est la vie. Mais, je suis certain que tous les trois me connaissent. C'est caractéristique d'un enfant que les gens les plus importants dans sa vie sont ses parents.

Il n'en est pas très différent pour un enfant spirituel. Au début il ne sait que deux choses: Il a été pardonné et Dieu est son père, son nouveau père. Il est vrai que cette compréhension est souvent mélangée avec les souvenirs de son père terrestre - pour le bien ou le mal. Mais, au fond, même cela ne change pas grande chose parce que l'enfant spirituel vit une nouvelle réalité. Il n'est plus "enfant de colère", il n'est plus "sans Dieu dans le monde", selon Ephésiens 2:3 et 2:12. Non, il est maintenant appelé "fils". Il a reçu l'Esprit par qui nous crions "Abba, Père!" "Abba" veut dire "Papa", c'est un nom intime. L'enfant spirituel a une relation qui est fraîche, vivante. Il ne pose pas beaucoup de questions et il est sécurisé. Comme un enfant qui sait que ses parents sont là et qu'il est aimé.

On trouve de la joie, de la vie et de l'enthousiasme chez un enfant qu'il manque souvent chez les plus vieux. Les petits ne sont pas à mépriser, mais ils doivent apprendre et croître!

Les jeunes gens


Puis, parlons des jeunes gens.
Selon Oscar Wilde, l'auteur irlandais:

Il suggère que les jeunes sont arrogants et sans doute il a raison, quelque part. Quand j'avais 13 ans mes parents ne savaient pas grandes choses, quand j'avais 20 j'étais étonné combien ils avaient appris dans 7 ans…

Mais Jean à beaucoup de choses positives à dire aux jeunes gens. Il parle aux adolescents spirituels. Ceux qui sont chrétien depuis un certain temps mais qui ne sont pas très mûr.

Quel est le caractère de ces jeunes gens? Premièrement il dit d'eux qu'ils ont "vaincu le malin." Un petit enfant n'est très pas concerné par la lutte quotidienne d'un chrétien contre le péché. C'est à venir, et cela vient vite! Mais les jeunes gens sont au plein milieu de cette bataille! Que veut dire Jean quand il dit "vous avez vaincu le malin"? Il nous semble parfois et de temps en temps que le malin, c'est-à-dire, le diable, ait le dessus!

Qu'est-ce que la réalité? Nous ne sommes plus sous l'emprise du malin. Nous ne sommes plus esclaves au péché selon Romains 6:6.
Nous ne pouvons plus nous excuser en disant "je suis juste comme ça!". A la croix Jésus a vraiment vaincu le malin et nous sommes en Christ, nous partageons sa victoire. A la croix le pouvoir du malin à été brisé.

Et nous vivons cette réalité chaque jour quand nous choisissons de ne pas pécher et que nous choisissons de suivre Jésus en étant obéissant à ses commandements. Nous ne sommes plus obligés de pécher, ce n'est plus notre façon de vivre. Chaque fois que nous disons "non" au pécher nous vainquons le malin. Soyons encouragé!

Au verset 14 Jean dit encore plus sur les jeunes gens. "Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin."

Apparemment à l'âge de 30 ans on est au pinacle de ses forces, sa santé et sa condition physique… Et Jean dit que les jeunes gens sont forts. Mais puisse qu'il ne parle pas simplement d'âge nous devons demander qu'est que la force des jeunes gens? Ils sont forts pour la bataille, pour la lutte quotidienne dont nous avons parlé. Pourquoi? Parce que la parole de Dieu demeure en eux. Ils le connaissent et ils trouvent le plaisir dans la compréhension de la parole de Dieu.

Si nous voulons éviter et combattre le péché nous avons besoin de savoir ce que c'est le péché et en plus, et plus important, nous avons besoin de savoir comment vivre une vie qui plaît à Dieu. Ce savoir-faire se trouve dans le Bible, la parole de Dieu. Dans les confessions de foi de beaucoup d'églises nous trouvons que la Bible est prise comme "la parole de Dieu, inspirée du Saint-Esprit et par conséquent, une révélation, infaillible, la source et l'unique norme en matière de foi et de vie." C'est comme cela que nous la prenons aussi à Libramont!

Dieu dit dans Jérémie 31:33 que "Je mettrai ma loi au-dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple." Nous lisons la Bible mais c'est Dieu, par son Esprit qui l'écrit dans notre cœur.
La parole devient une partie de nous, quelque chose qui informe notre façon de vivre en même temps que nous essayions de conformer notre vie à la vérité y contenu.

Et à cause de cela "vous avez vaincu le malin". Jean a peut-être quelque chose en plus en vue ici. Dans l'église il y avait des gens, comme nous l'avons déjà vu, qui semaient des doutes et qui enseignaient la fausse doctrine - l'enseignement diabolique des hérétiques.

Les jeunes gens, forts parce que la parole de Dieu demeure en eux, peuvent vaincre le malin parce qu'ils connaissent la vérité, la vraie doctrine. Ils ne sont plus emporté à tout vent de doctrine, comme le dit Ephésiens 4:14, parce qu'ils savent où se trouve l'ancre de leur foi.

Mes amis, nous ne serons pas forts, nous ne vaincrons pas le malin si nous ne demeurons pas dans la parole et qu'elle ne demeure pas en nous. Trop souvent l'église d'aujourd'hui se détourne de la parole de Dieu parce qu'elle est perçue comme vielle, ancienne, ennuyante, sans rapport, manquant des points de repère, etc. Et ces églises sont en danger. Tenons firme à ce livre! Lisons-le, apprenons de ses pages comment vivre la foi que nous professons.

Les pères

Il y a quatre âges de l'homme:

  1. Il croit en Père Noël.
  2. Il ne croit pas en Père Noël.
  3. Il est Père Noël pour ses enfants.
  4. Il se ressemble à Père Noël.

Pour finir, parlons des pères mais pas des Pères Noëls ou ceux qui ont des barbes blanches. Parlons de ceux qui sont dans la foi depuis longtemps.

Jean dit d'eux, deux fois, qu'ils connaissent celui qui est dès le commencement. Il fait allusion aux premiers versets de la lettre "Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous vu de nos yeux,… nous vous l'annonçons, à vous aussi afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous Or, notre communion est avec le Père." 1 Jean 1:1 & 3.

Jean parle à ceux qui ont une relation long-terme avec Dieu. Ils ont approfondi leur connaissance de Dieu. Ils savent qu'il est père - bien sûr, mais ils le connaissant comme beaucoup plus aussi - celui qui pourvoir, celui qui juge et qui discipline, celui qui tient l'univers dans ses mains - dès le commencement. Comme les jeunes les pères sont toujours dans la bataille, c'est une lutte qui dur jusqu'à la fin de la vie mais peut-être ils vainquent plus qu'ils ne soient vaincus.

Nous vivons dans une culture jeune qui méprise, malheureusement, souvent ce qui est vieux. Mais Jean encourage un respect pour les vieux dans la foi. Ils ont expérimenté la vie chrétienne, ils sont forts, la parole demeure en eux depuis longtemps et ils sont capables d'enseigner ce qu'ils connaissent aux jeunes si les jeunes, et les enfants, sont prêts à écouter et entendre. Les pères ont déjà démasqué l'erreur et ils l'ont résisté. Ils sont dignes de notre attention.

Si je pense à qui est un père dans la foi je pense souvent à notre cher Samy, décédé au début de l'année passée. Il était vieux et il était chrétien depuis son enfance. Et franchement, je l'admirais, et je ne suis pas le seul. Il avait une sérénité qui était calmant. Il connaissait Dieu et on le savait bien. Son amour pour Dieu était évident, il ne pouvait pas le cacher! C'était toujours un plaisir d'être avec lui de parler de son histoire et sa marche avec le Seigneur. Il était reconnu par l'église comme ancien à vie parce qu'il était sage et qu'il aimait Dieu. Samy connaissait Dieu. Si j'arrive à être comme lui je serai content. Bien sur, il est plus important que je devienne de plus en plus comme Jésus, mais en route, je regarde aussi les saints qui sont déjà plus comme Jésus que moi je le suis!

Conclusions

Certains dans l'église sont des petits enfants.
Certains dans l'église sont des jeunes gens.
Certains dans l'église sont des pères.

Nous ne sommes pas en compétition pour voir qui est le plus mûr mais il vaut la peine de réfléchir à notre "niveau" et réfléchir sur comment avancer nous-mêmes et comment aider les autres avancer. Parce que ce qui est important c'est que nous croissions - qu'un enfant devient un jeune, et qu'un jeune devient un père. Et même les pères doivent encore croître dans leur connaissance de Dieu! C'est l'Apôtre Paul qui nous rappelle ceci quand il a dit, dans 1 Corinthiens 13 : "Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu."

La croissance spirituelle ne s'obtiendra pas facilement. Il n'y a pas une route facile pour arriver à la maturité. Un enfant ne deviendra pas un jeune dans une nuit, cela prend du temps, cela peut prendre des années. Pour y arriver il faut s'appliquer à l'étude de la parole de Dieu tout le long de la route pour mieux connaître Dieu, pour rester fort et pour vaincre le malin.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications