* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

2 Timothée 1:1-7

De l'encouragement

Lorsque je suis arrivé en Belgique j'ai appris que les belges sont nés avec un brique dan le ventre. C'est à dire qu'ils ont le désir de bâtir leur propre maison afin d'y installer leur famille pour longtemps. Et cela est quelque chose de bon. Je pense qu'il est bien d'agir ainsi pour assurer un avenir stable pour sa famille - au moins au niveau de l'habitation. Mais, une question peut-être posée pour beaucoup de familles: Les enfants de la famille auront un héritage superbe de briques et de mortier mais, où est leur héritage spirituelle? Qui, en fait, pensé à bâtir et conserver un héritage spirituel pour ses enfants?

Lisons 2 Timothée 1, le premier 18 versets, ensemble.

Le livre de 2 Timothée est la dernière lettre de l'Apôtre Paul. Elle était adressée à son camarade de travail, ami et fils spirituel Timothée qui travaillait dans l'église d'Ephèse.

Au moment où il a écrit cette lettre à Timothée Paul était prisonnier à Rome. Ce n'était pas l'assignation à domicile dans laquelle Paul se trouve a la fin des Actes mais une incarcération qui trouve Paul lié et enchaîné comme nous le montre le verset 16. Et de son emprisonnement il ne sortirait jamais. Lui même était conscient du fait que la fin s'approchait. Dans le chapitre 4 versets 7-8 il dit "J'ai combattu le bon combat, J'ai achevé la course, J'ai gardé la foi". Sa récompense l'attend.

Pourquoi parler donc des héritages? Malgré ses circonstances la plus grande préoccupation de Paul était l'avenir de l'évangile. Après sa mort qui maintiendrait l'Evangile de Jésus pour lequel il va mourir? Qui garderait l'héritage? Pour Paul la réponse se trouve en Timothée.

Paul, par sa lettre, donne une charge à Timothée. Il lui dit "Timothée, lorsque je serai parti c'est à toi, et aux autres ensuite, de garder l'Evangile de Jésus." Et la lettre entière insiste sur ce thème - garder l'Evangile, travailler pour l'Evangile, continuer dans l'Evangile, protéger l'Evangile et proclamer l'Evangile.

J'imagine que cela aurait été un encouragement pour Timothée de recevoir cette lettre de Paul. Paul, était, comme je viens de dire, son camarade de travail, il était aussi son "chef". Mais plus il était son ami et son Papa dans la foi - un fait que Paul reconnait bien, c'est la raison pour laquelle il appelle Timothée "mon enfant bien aimé". Dans les premières lignes de sa lettre à son fils dans la foi Paul assure Timothée de ses prières, de son affection et de son désir de le revoir.

Si ce matin nous ne disons rien d'autre concernant l'amitié de Paul et Timothée il reste certain qu'il est bon d'avoir des amis Chrétiens qui se préoccupent de nous, qui prient pour nous et qui nous encouragent.

Paul n'encourage pas Timothée en lui disant des banalités de sorte "Timothée, tu sais, tu es vraiment un type splendide!" Il l'encourage en soulignant la foi vivante de Timothée et puis en l'encourage dans le travail pour lequel il a été appelé. Dans l'encouragement de Paul nous trouverons quatre choses qui nous encouragent aussi et qui, peut-être nous lancent un défi.

1. Premièrement il y l'encouragement d'une foi vivante.
2. Puis, l'encouragement à la maîtrise de soi.
3. Après c'est l'encouragement à aimer le travail et les travailleurs.
4. Et pour finir l'encouragement à garder la vérité.

L'encouragement d'une foi vivante

Timothée a grandi dans un foyer pieux. Luc, dans le livre des Actes des Apôtres, nous dit que Timothée était le fils d'un mariage mixte. Son Père était Grec, sa mère juive.

Sa mère, Eunice, était croyante et sa mère avant elle. Paul peut dire de Timothée, avec confiance, que la foi qu'habite sa mère l'habite maintenant aussi.
C'est un jeune homme qui avait une mère croyante et une grand-mère croyante et qui, par la suite, a trouvé la foi pour lui-même.

Il arrive un moment pour chaque enfant de parents chrétiens où il doit décider soit de prendre, pour lui-même la foi de ses parents, soit de la rejeter. Pour nous qui sommes parents cela nous laisse une grande responsabilité. Nous nous rendons compte que c'est à nous de conduire nos enfants vers la foi. Nous faisons cela par nos paroles et par nos actions au foyer et à l'église. Mais quand même, je sais, qu'enfin, il n'y a aucune garantie. Si nos enfants se détournent de la foi ce n'est pas toujours à cause de nous.

Mais Timothée a fait la démarche. Il est croyant et il a une foi vivante. "C'est bien, c'est merveilleux, c'est fantastique!" dit Paul - maintenant agit en fonction de cela.

L'encouragement à la maîtrise de soi

Paul nous dit dans le verset 6 que Timothée a reçu un don de Dieu par l'imposition des mains. Nous ne devrions pas aller plus loin que les écritures en essayant de deviner quel était le don exacte que Timothée a reçu - la Bible ne nous le dit pas. Mais, le fait que Paul a imposé ses mains nous indique que Timothée a été mis à part, commissionné pour une tâche. C'était, en effet, je crois, son ordination. Paul, par conséquent, fait référence, peut-être au ministère de Timothée et au don qui est y associé. Je pense que l'on puisse dire sans trop de danger que ce don a été donné pour qu'il puisse s'acquitter de sa responsabilité dans l'église à Ephese.

La Bible est claire sur le fait que Dieu donne à chacun et à chacune un don et un rôle à jouer. Pour en savoir plus il ne faut pas aller plus qu'un des autre lettre de Paul - celle destinée aux Corinthiens, le chapitre 12.

Jusqu'à maintenant nous avons une foi vivante et un don. La situation évolue bien! Mais, ce n'est pas encore la fin de l'histoire. Le Verset 6 dit "C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu..." Paul ne veut pas dire que la flamme chez Timothée est éteinte mais qu'il veut voir cette flamme brûler avec de plus en plus de lumière!

Qu'est-ce que cela veut-il dire? Simplement, il faut développer et utiliser tous les dons de Dieu - les naturels et les spirituels. La parabole des talents dans Matthieu 25 nous montre cela à l'évidence. Timothée avait la responsabilité d'utiliser et de développer son don, et je me demande, est-ce que c'est diffèrent pour nous ?

Pourquoi nous est-il demandé de développer et d'utiliser nos dons? Le verset 7 nous donne une réponse: "Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d'amour et de sagesse."

Nous pouvons facilement être effrayés. Il est facile de s'inquièter au point de ne rien faire. Nous nous posons des questions: "Suis-je assez bon pour ce travail ?", "Que se passera-t-il si je me trompe", "Peut-être quelqu'un me critiquera..." Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité. Il n y a donc aucune raison d'être effrayé d'utiliser et de développer nos dons. La semaine prochaine nous allons célébrer le jour où l'Esprit Saint a été donné au peuple de Dieu, le jour de la Pentecote. C'est cet Esprit que Dieu nous a donné.

L'Esprit nous remplit de force - soyons confiant quand nous utilisons les don qu'il nous a donné.
L'Esprit nous remplit d'amour - utilisons notre don pour la gloire de Dieu et pour servir les autres. L'égoïsme n'est pas permis.
L'Esprit nous remplit de sagesse - employon notre don en réfléchissant et avec contrainte.

Nous sommes qui nous sommes par la volonté et la grâce de Dieu, mais encore nous y ajoutons notre travail.
Quoique ce soit que Dieu nous ait donné il faut nous appliquer, avec un peu de discipline, à collaborer avec la grâce de Dieu pour que nous puissions devenir les hommes et les femmes telles que Dieu veut.

L'encouragement à aimer le travail et les travailleurs

Après avoir parlé de la foi et des dons Paul se tourne vers le sujet du travail que fait Timothée et aussi son propre ministère.

"N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier." Pourquoi Paul dit-il "N'aie donc point honte"? C'est peut-être parce que Timothée aurait été tenté d'avoir honte.

La honte est un sentiment commun et c'est facile d'y capituler quand on arrive à parler de Jésus, de l'Evangile ou des autres Chrétiens. Notre monde approuve très peu de choses concernant Jésus et l'Evangile. En fait, ce sont des choses que le monde désapprouve fortement et activement.

La honte arrive quand nous sommes appelés à faire une décision entre Jésus et le monde. Si nous avons honte de Jésus c'est souvent parce que nous cherchons l'approbation du monde. Nous cherchons l'approbation des non chrétiens autour de nous. Nous voulons passer inaperçu, être invisible même.

Témoigner concernant notre Seigneur n'est pas forcement une occupation facile ou très amusante. Pour Paul cela a produit la souffrance comme il le décrit dans le verset 12. Dans 2 Corinthiens 11:25-27 Paul nous donne un petit aperçu sur certaines de ses souffrances. Il parle à ceux qui disaient qu'il n'était pas un très bon apôtre de l'évangile de Jésus-Christ. Il dit "Sont-ils ministres de Christ? — Je parle en homme qui extravague — Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité."

Quel témoignage d'un homme qui a resté fidèle face à des difficultés incroyable. N'ayons pas honte de notre Seigneur ni de son message. Pourquoi? Parce que, comme Paul nous le dit dans Romains 1:16 - "c'est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit." Nous n'avons donc pas de raison d'avoir honte.

Une autre raison qui peut nous faire sentir de la honte est notre relation avec d'autres chrétiens. Paul était prisonnier. Le verset 15 dit qu'il a été abandonné par beaucoup à cause de ça. Si, avant, il était respectable à leurs yeux maintenant qu'il est prisonnier ce n'est plus le cas.

Comment donc appliquer l'ordre de Paul de ne pas avoir honte?

Premièrement, concernant l'Evangile. Prenons délibérément la décision de tenir bon pour ce que nous croyons en parlant avec des amis, la famille et des collègues.

Facile à dire. Pas facile à faire. Mais qui a promis la facilité? Paul a souffert pour l'Evangile et c'est clair qu'il prévoyait la même chose pour Timothée. Il ne faut pas souffrir parce que nous sommes des idiots qui ne savent pas quoi dire, comment le dire et quand le dire mais nous souffrirons parce que le monde est hostile à notre message. Il est hostile à ce que nous proclamons et à qui nous proclamons. Mais nous pouvons dire avec Paul "J'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là." Notre regard est plus loin, plus haut de ce que le monde pense de nous.

Deuxièmement, et pour soutenir ce qui précède - Aimons-nous les uns les autres. Facile à dire. Pas facile à faire.
Ne parlons pas négativement les uns des autres ni dans l'église ni en dehors de l'église. Protégeons la réputation des autres et édifions les autres.

L'encouragement à garder la vérité

Pour finir nous avons l'encouragement de Paul à Timothée de garder la vérité. "Retiens... le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi." Paul dit, en effet,
"Timothée, n'ajoute rien, ne change rien à ce que je t'ai enseigné. Ce que tu as est ce dont tu as besoin."

Qu'est-ce que Timothée à reçu et qu'est-ce qu'avons-nous reçu?
Nous avons reçu l'Evangile.
L'Evangile c'est la promesse de la vie - verset 1.
C'est l'Evangile de Dieu - qu'il a décidé de nous donner à travers Jésus - verset 9.
Puis, comme le verset 10 nous dit, c'est l'Evangile révélé par Jésus. C'est l'Evangile de la destruction de la mort par Jésus à la croix. C'est l'Evangile de la vie et de l'immortalité - l'espérance de la gloire. C'est là notre modèle.

Paul nous enseigne que, nous retiendrons bien son enseignement par la foi en Jésus et par l'amour pour Jésus. De plus nous pouvons être assurés de l'aide de l'Esprit Saint pour garder la vérité.

Pour retenir les saines paroles il faut connaître les saines paroles. Loin de vous juger je veux vous encourager: lisez votre Bible. Priez. Ecoutez l'enseignement que vous recevez. Comparez cet enseignement avec les écritures comme les Juifs de Bérée dans Actes 17:11. Mettez en pratique ce que vous entendez - parce que vous avez la foi en Jésus, parce que vous aimez Jésus et parce que l'Esprit Saint vous aide et vous habite.

Je suis conscient que l'encouragement n'est pas toujours une source de confort. Je me doute que l'encouragement de Paul était toujours une source de confort pour Timothée. L'Evangile est en travail sérieux qu'il faut prendre sérieusement. Nous travaillions pour un héritage qui ne périra jamais - pas pour des briques et mortier. Nous travaillons pour proclamer un message qui touche l'espoir pour l'avenir de quiconque a battit sa maison et qui se demande maintenant "Quoi d'autre ?"


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications