* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

L'argent : une attitude biblique

Note : il y avait une présentation PowerPoint pour ce message.
Le changement de page est marqué par un numéro dans le texte :
#1
Cliquer le numéro pour regarder l'image dans une nouvelle fênetre.

#1 Vu le fait que nous allons bientôt parler ensemble du projet, et aussi suite à la présentation de Guy d'il y a quelques semaines, nous allons laisser de côté nos études dans 1 Corinthiens pour parler d'un autre sujet: "Qu'est-ce que une attitude biblique vis-à-vis de l'argent?" Nous commençons avec la bible et nous allons voir, par la suite, comment mettre en pratique ses conseils dans notre projet bâtiment.

Dieu possède tout - Psaume 24:1

Juste avant d'aller plus loin je veux bien vous lire "Le credo des petits enfants" par rapport à leurs possessions.

1. Si je l'aime, c'est le mien.
2. Si c'est dans ma main, c'est le mien.
3. Si j'arrive à le prendre, c'est le mien.
4. Si je l'avais il y a 5 minutes, c'est le mien.
5. S'il ressemble au mien, c'est le mien.
6. Si je l'avais vu le premier, c'est le mien.
7. Si c'est cassé, c'est le tien.

#2 La première chose à dire à propos de l'argent c'est que "Dieu possède tout". Malgré ce que nos enfants puissent croire. Ce fait est notre point de départ pour tout ce que nous allons voir par la suite. Lisons ensemble le Psaume 24:1: "A l'Eternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent!"

Si Dieu possède tout il est évident que tout ce que nous avons lui appartient. Ce n'est pas "à nous" strictement dit. Nous sommes gérants et non pas propriétaires. Ce fait nous amène à avoir, au moins, deux attitudes concernant l'argent et les possessions: Nous tenons légèrement les choses du monde. Il ne faut pas trop nous accrocher à ce que nous 'possédons'. Nous prenons soins de ce que Dieu nous donne. Il faut que nous soyons des bons gérants - fiables et prudent. Tout ceci ne veut pas dire que nous devons vivre avec la peur que Dieu va faire tout disparaître. Ce qu'il nous donne il nous donne pour notre bien, pour nous bénir, pour lui servir. Dieu n'est pas avare.

Dieu pourvoir - Philippiens 4:19

Un enquêteur faisait un sondage. Il demandait aux gens comment ils dépensaient leurs revenus. Une des personnes avec laquelle il a parlé a dit ceci: "Je dépense 40% de mes revenus pour le loyer, 20% pour les vêtements, 40% pour la nourriture et 20% pour le transport et pour m'amuser." L'enquêteur, étonné, a dit "Mais monsieur, cela fait 120%". La réponse était "Oui, je le sais bien". Nos dépenses augmentent souvent en fonctionne de nos moyens. Nous trouvons souvent qu'il reste encore du mois à la fin de l'argent.

#3 Notre deuxième titre est "Dieu pourvoir" et Philippiens 4:19 dit ceci: "Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ." C'est l'apôtre Paul qui parle et il ne parle pas seulement des richesses spirituelles comme nous pouvons l'imaginer. Il parle des besoins physiques et pratiques des chrétiens de l'église à Philippes.

Dans les versets qui précédents ce verset bien connu Paul parle de l'aide qu'il a reçu de l'église des Philippiens, des gens qui lui ont aidé avec son ministère. Le verset 19 est une promesse que Dieu subviendra à tous leurs besoins comme eux ils sont subvenus aux besoins de Paul: Je lis à partir du verset 15 du chapitre 4: "Vous le savez vous–mêmes, Philippiens, au commencement de la prédication de l'évangile, quand j'ai quitté la Macédoine, aucune église, si ce n'est la vôtre, n'entra en compte avec moi pour ce qu'elle donnait et recevait; vous avez été les seuls à le faire, car à Thessalonique déjà, et à deux reprises, vous m'avez envoyé de quoi pourvoir à mes besoins. Ce n'est pas que je recherche le don; ce que je recherche, c'est le fruit abondant porté à votre compte. J'ai tout reçu et je suis dans l'abondance ; je suis comblé, ayant reçu par Epaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte et qui lui est agréable. Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Christ–Jésus."

Qu'est-ce que le principe qui se trouve dans ses versets? C'est que Dieu pourvoira à nos besoins. Mais est-que cette promesse tient toute seule? Selon le contexte de ce que Paul dit, non. Le verset 19 est fort lié aux versés précédents. Nous n'osons pas le rompre d'avec les versets 10 à 18. Les Philippiens reçoivent la promesse parce qu'ils ont été généreux. Ils sont associés avec le ministère de Paul. Et leur don a été agréable à Dieu. Qu'en est-il pour nous? Nous ne pouvons pas nous attendre à recevoir si nous, de notre part, refusons de donner, de nous associer avec le ministère de notre Seigneur. Si nous sommes radins face à la générosité de Dieu qu'attendrions-nous de sa main?

Ce qui est magnifique dans ce verset c'est que Dieu ne donne pas simplement de ses richesses - comme fera, peut-être un millionnaire qui donne une somme insignifiante de sa fortune immense. Non, il donne selon sa richesse - le Dieu qui possède tout nous donne en proportion avec ses ressources infinie!

Ne cherche pas la richesse - 1 Timothée 6:7

#4 Notre troisième titre concerne nos désirs dans cette vie: "Ne cherche pas la richesse".

Nous allons lire 1 Timothée 6:7 à 10: "Nous n'avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, l'amour, la patience, la douceur."

La richesse peut détourner quelqu'un de sa foi. C'est le simple témoignage de la bible. C'était le problème de l'homme riche dans Luc 18. Un des chefs du peuple demandait ce qu'il devait faire pour avoir la vie éternelle. Jésus répond en citant quelques paroles de la loi juive. Et puis il ajoute "Il te manque encore une chose: vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, et suis-moi. Lorsqu'il entendit ces paroles, il devint tout triste; car il était très riche."

Ses richesses l'ont empêché d'accepter la bonne nouvelle que Jésus lui annonçait. Le choix entre les deux chemins étaient trop difficile. Il y avait d'un côté le chemin de la richesse et, de l'autre, le chemin de la vie, Jésus. Dans l'évangile de Mathieu nous trouvons ce qui se trouve derrière ce choix difficile: "Personne ne peut servir deux maîtres: il haïra l'un et aimera l'autre; il sera fidèle à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'argent."

Ne dédaigne pas la richesse - Proverbes 30:8-9

#5 Le troisième point que nous venons de voir nous paraît peut-être le plus évident. "Ne cherche pas la richesse". Nous savons bien que Jésus n'avait pas où reposer sa tête, qu'il était pauvre. Cependant il n'était pas contre la richesse. Il était réaliste, connaissant du fait que les richesses peuvent provoquer des problèmes. Mais il y a un revers de la médaille, qui nous donne notre prochain titre: "Ne dédaigne pas la richesse".

Jésus n'avait pas de problème à accepter l'aide de ceux qui étaient riche - il y avait des femmes riches qui soutenaient son ministère - Luc nous donne un petit aperçu sur cette situation dans son évangile au chapitre 8 : "Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Les douze étaient avec lui et quelques femmes qui avaient été guéries d'esprits malins et de maladies: Marie, dite de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Chuza, intendant d'Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l'assistaient de leurs biens."

Après sa mort Jésus, qui ne possédait rien, était enseveli dans le tombeau d'un homme riche - Joseph d'Arimathée.

Agur, fils de Jaké, dans Proverbes 30 résume bien ce sujet: "Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde-moi le pain qui m'est nécessaire. De peur que, dans l'abondance, je ne te renie et ne dise: Qui est l'Eternel? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe."

Soyez content - Philippiens 4:10

Un homme assez riche entend, par hasard une femme qui disait "Si j'avais 50 euros je serai toute contente!" L'homme réfléchi pendant quelques instants et il se rend compte qu'il puisse l'aider. Il va vers la femme et il la donne un billet de 50 euros. La femme exprime sa gratitude ouvertement. Elle apprécie bien le don, etc. Mais, au moment où elle part l'homme l'entend marmonner "Pourquoi est-ce que je n'ai pas dit 100 euros!"

#6 Vous pouvez deviner j'imagine le prochain titre: "Soyez content". Nous retournons dans l'épître aux Philippiens, le chapitre 4. Etre content avec ce que nous avons n'est pas toujours facile. Que dit l'Apôtre Paul? "J'ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur de ce que vous avez pu enfin renouveler l'expression de vos sentiments pour moi; vous y pensiez bien, mais l'occasion vous manquait. Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content de l'état où je me trouve."

Ce n'est pas quelque chose qui nous arrive tout fait. C'est un processus - "j'ai appris à être content." Paul a du apprendre être content. Il ne dit pas combien de temps cela lui a pris. Mais pour ceux qui vivre dans une culture de consommation comme la nôtre c'est un état auquel nous devons parvenir, même qu'il soit difficile d'y arriver.

Paul s'est progressivement détaché des choses de ce monde et elles le saisissaient de moins en moins. Cela ne veut pas dire que Paul est devenu ascétique - quelqu'un qui rejète, au tant que possible, tout encombrement physique. Non, comme le Seigneur il a bien profité des choses de la vie. Mais c'était lui le maître. Il n'était pas l'esclave des choses du monde. Qu'il avait peu ou beaucoup il était content. Et ceci est une marque du chrétien mature.

Soyez généreux - 2 Corinthiens 9:7

Pour introduire notre dernier titre, une petite histoire. Une petite fille a été donne 2 euros par son père. Il lui a dit qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec l'un des deux. L'autre était pour donner à Dieu le dimanche à l'église. La fille, étant d'accord, demandait si elle pouvait aller acheter des bonbons. Elle pensait à tout ce qu'elle pouvait acheter avec son euro. Elle est partie toute heureuse avec les deux euros bien dans sa main. Mais en courant elle tombe et elle lâche un des euros qui tombe dans les égouts, hors de sa portée. Elle se relève et, regardant l'euro qui lui reste, dit "Désolé Seigneur, j'ai perdu ton euro."

#7 Le dernier titre est "Soyez Généreux". Dans 2 Corinthiens 8 l'Apôtre Paul parle aux corinthiens d'une collecte qui a été prévu pour aider l'église de Jérusalem qui souffrait de grandes épreuves. Les corinthiens ont bien entamé le projet mais au moment où Paul écrit le projet est calé. Paul les montre ce que d'autres églises font pour les pousser à renouveler leur propre effort.

Nous allons lire à partir du chapitre 9, le verset 1: "Il est superflu que je vous écrive touchant l'assistance destinée aux saints. Je connais, en effet, votre bonne volonté, dont je me glorifie pour vous auprès des Macédoniens, en déclarant que l'Achaïe est prête depuis l'année dernière; et ce zèle de votre part a stimulé le plus grand nombre.
J'envoie les frères, afin que l'éloge que nous avons fait de vous ne soit pas réduit à néant sur ce point–là, et que vous soyez prêts, comme je l'ai dit. Je ne voudrais pas, si les Macédoniens m'accompagnent et ne vous trouvent pas prêts, que cette assurance tournât à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre. J'ai donc jugé nécessaire d'inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s'occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu'elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d'avarice. Sachez–le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

Une des choses primordiales que Paul rappel aux corinthiens dans les chapitres 8 et 9 c'est que leur générosité est une simple réponse à la générosité de Christ.
En Jésus Christ ils sont riches - des richesses spirituelles surtout, et le résultat c'est qu'ils doivent utiliser leurs biens pour aider les autres, pour soutenir le travail du royaume de Dieu. Ce que Paul dit ici rejoint ce qu'il a dit aux Philippiens.

Si nous lisons un peu plus loin dans le chapitre 9 nous trouverons une promesse comme celle qui a été donnée aux Philippiens: "Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre, selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais."

Ces versets ne sont pas un encouragement à donner seulement pour en recevoir plus. Il est vrai que dans la Bible nous trouvons l'idée de récompenses pour ce que nous faisons mais ici je crois que Paul vise une attitude qui est quand même différente. C'est ceci: si nous donnons avec joie, pour bénir les autres et pour bénir Dieu nous allons trouver qu'il n'y a nul qui est plus généreux que Dieu envers ses enfants.

L'auteur dramatique français du XVIIe siècle, Pierre Corneille, a dit "La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne." L'apôtre Paul serait tout à fait d'accord. Les écritures supposent que ce qui est crucial c'est l'attitude de celui qui donne et non pas combien il donne. Dieu connaît notre cœur et le don qui lui plait c'est celui qui est donné librement, sans réserve. Si nous sommes obligés ou contraints à donner d'une certaine façon notre offrande sera donnée sans enthousiasme, avec le cœur tiède.

Mais, si nous sommes peu disposés à donner nous devons demander quel en est l'état de notre cœur? Parfois nous supposons que nous pouvons seulement donner quand nous avons un surplus et tout va bien. Mais cela montre que nous n'avons pas beaucoup de confiance en celui qui nous est suffisant: Dieu lui-même. Quelque part nous retournons à la source, nous faisons un cercle entier. Dieu possède tout et Dieu nous donne à chaque instant ce dont nous avons besoin. Il n'y a jamais de moment quand nous ne pouvons pas être généreux. Mais nous avons chacun la liberté de décider ce que nous allons faire avec ce que nous avons.

Le Projet Bâtiment

#8 Parlons de notre projet. D'abord, encore une toute petite histoire: Un dimanche le pasteur se met debout avec une annonce pour la communauté. "J'ai des bonnes nouvelles et j'ai des mauvaises nouvelles," il dit. "La bonne nouvelle c'est que nous avons assez pour financer notre projet bâtiment. La mauvaise nouvelle c'est que l'argent est toujours dans vos poches…"

La première chose que je veux dire c'est merci à Guy, François et Keith pour tout le travail qu'ils ont fait jusqu'à ici. Je remercie aussi Dieu pour ses trois hommes qui se sont engagés depuis quelques années dans le comité bâtiment. Nous sommes bénis! Guy va nous parler et exposer le projet en plus de détail dans quelques minutes.

Maintenant, certaines choses à dire avec une certaine franchise: Dans tout le travail qui a été fait pendant des années le but du projet a toujours été de faire la volonté de Dieu avec ce qu'il nous a donné. Et cela avec la compréhension que Dieu va nous guider quand nous cherchons sa volonté - il ne va pas nous piéger pour rigoler de nous! Je crois que nous essayons de dire "Que veut-tu que nous fassions" et non pas "Que notre volonté soit faite." Nous essayons aussi d'être à son écoute et puis d'accueillir et peser tout commentaire, toute idée. Maintenant qu'il semble que nous nous trouvons devant certains choix il faut bien garder ce principe devant nos yeux.

Quand nous parlons des milliers d'euros pour notre projet il me semble qu'il y a une ligne très fine entre la foi et la folie. Il ne faut jamais présumer que Dieu va faire avancer ce projet à tout prix. Mais il faut que nous avancions quand même avec foi. En disant cela je reconnais que savoir quoi faire n'est pas toujours tout clair et tout facile. Regarder aux circonstances peut nous aider. Mais ce qui est un signe qui dit "avancer" pour l'un peut bien dire "arrêter" pour l'autre.

C'est pourquoi nous travaillons en équipe et pourquoi nous soumettons nos délibérations à l'église - pour que chaque croyant, chaque personne dans l'église puisse prendre part aux décisions. Comme Proverbes 15:22 dit "Quand on ne consulte personne, les projets échouent. Grâce à de nombreux conseils, ils se réalisent."

Je ne crois pas que Dieu va crier du ciel pour nous dire ce que nous devons faire. Il nous a donné la capacité de penser et délibérer et réfléchir et il s'attend à ce que nous nous y appliquons en lisant et étudiant sa parole, en priant, en prenant des conseils et en parlant les uns avec les autres.

Il y a pas mal d'églises qui ont fait naufrage au sujet d'un projet bâtiment - quand vous mettez beaucoup d'argent, beaucoup de gens et beaucoup d'idées ensemble vous risquez toujours d'avoir des problèmes - et il ne faut pas pratiquer la politique de l'autruche et dire que cela nous arrivera jamais. Nous courrons les mêmes risques que toute autre église qui a entamé un tel projet. Cependant il ne faut pas se laisser découragé - une bonne attitude envers l'argent va nous porter loin! Une bonne attitude les uns vers les autres va nous porter encore plus loin.

Il me semble que la question la plus pressante pour le moment c'est la question des finances. La première phase du projet comprend, en gros, la rénovation du bâtiment existant et la construction de la nouvelle salle de culte - murs, toit et châssis. Nous avons déjà assez pour commencer les travaux et en faire une grande partie. Mais il nous manque une somme d'argent conséquente pour achever cette première phase. Pour le moment nous attendons quelques réponses à propos de deux dons importants. Néanmoins, même si nous recevons ces deux dons nous avons toujours un trou considérable dans le budget.

Une des choses que nous avons dit depuis longtemps c'est que nous ne prendrons jamais de prêt pour achever ce projet. Il a semblé au Conseil de Poste et au Comité Bâtiment que charger l'église ainsi pendant des années n'est pas sage. Cela veut dire que si nous avançons nous allons faire "Pay 'n' Go". Nous allons bâtir seulement ce que nos finances nous permettent de bâtir et non pas plus. Il se peut que comme cela le projet dure plus longtemps, ou que nous n'arrivions même pas maintenant à commencer la construction. Mais pour ceux qui vont nous suivre dans les années à venir c'est mieux qu'ils n'ont pas de grosse dette à payer. Je veux bien ajouter et souligner au même moment que nous ne nous attendons jamais à ce que les membres de l'église prennent des dettes pour financer ce projet.

Nous pouvons chercher de l'aide financier ailleurs pour notre projet et nous essayons de le faire. Mais la réalité dans la situation économique actuelle c'est qu'il n'y a pas beaucoup d'argent "libre" que les gens peuvent ou veulent donner. En plus, une chose que nous constatons depuis un certain temps c'est que, pour la plupart, les gens donnent là où il existe déjà une relation. Ils sont hésitants de donner de l'argent pour un projet "étranger" où ils ne connaissent personne.

Nous avons déjà beaucoup reçu par la générosité d'autres églises et organisations. Mais a ce point dans le projet je crois que la plupart de la charge financière va tomber sur nos épaules - comme Guy nous a dit il y a quelques semaines. Et il faut dire, clairement, que construire et puis maintenir un bâtiment coûte plus que louer quelques salles dans une école. Pour l'instant ce qui entre par les offrandes ou directement dans les comptes de l'église est assez pour payer nos dépenses. Avec un bâtiment à nous il nous faudra plus.

Une chose de plus… il nous faudra absolument, et je ne vise personne, quelqu'un qui saura gérer les finances du projet. Pour l'instant je m'occupe de la trésorerie de l'église. Pour l'instant ce n'est pas trop compliqué et j'ai assez de doigts sur lesquels je peux compter. Mais ce n'est pas mon don et c'est ne pas quelque chose que je saurai faire pendant longtemps, surtout si ou quand nos entrons dans tous les détails de la construction.

Vous avez tous maintenant la tête qui tourne. Vous demandez peut-être "Où en sommes-nous?" Je crois que nous arrivons face à une simple question: Etant donné notre situation actuelle est-ce que nous allons, ensemble, continuer notre projet?

Depuis quelques semaines je réfléchis à ce que nous pouvons faire de pratique suite à l'appel de Guy de nous engager dans notre projet. Après avoir parlé avec quelques-uns je veux lancer un défi à l'église. C'est ceci le défi:

Que nous cherchions d'entre nous, de nos poches, dans les deux mois à venir, 20.000 euros pour le bâtiment.

Si vous avez la tête qui tournait avant c'est maintenant tombée par terre. Je vous donne quelques instants pour la ramasser…

Comme je vous ai dit tout à l'heure nous attendons toujours quelques réponses par rapport à des dons d'un peu près 80.000 euros. Je veux bien présenter alors une "sortie de secours". Nous ne signerons aucun contrat avant d'avoir tout l'argent qu'il nous faut pour la première partie du projet. Ca c'est le numéro 1. Le numéro 2. Si nous ne commençons pas la construction et que nous arrêtons notre projet vous serez remboursé - si vous le voulez. Pour cela il faut soit donner par virement soit mettre votre don dans une enveloppe avec votre nom. Je serai le seul qui sais qui donne quoi. Et vous ne servirez jamais comme illustration dans une prédication.

Il n'y aura jamais de pression sur la communauté de l'église à donner une telle ou telle somme. Nous partons sur le principe qui se trouve dans les versets que j'ai lu tout à l'heure: "Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie."

Faire un projet bâtiment n'est pas facile mais il n'est pas quelque chose d'horrible non plus. Il peut être une source de croissance, même une joie - que nous construisons ou non! Surtout il peut nous aider dans notre but primordial: Que nous, les pierres vivantes - vous et moi, nous soyons bâtis pour faire l'église de Dieu qui va durer à l'éternité.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications