* Imprimer

  Ecouter ce message
ou Télécharger en MP3 (9,13 Mo)

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Galates 1:1-10

La défense de l'évangile

Excusez-nous pour la qualité de l'audio. Il y avait un problème avec le système d'enregistrement

Il y a deux semaines nous avons parlé de la mission que Jésus a donné à ses disciples juste avant qu'il ne retourne au ciel. Nous avons regardé le dernier versets de Matthieu 28: "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."

De ce passage nous avons vu que la mission de l'église consiste en deux choses qui vont ensemble : l'évangélisation et la formation. Ce matin nous allons encore parler de l'évangélisation et l'importance de notre message.

Jésus a dit a ses disciples "Allez", et, les disciples ont resté exactement ou ils étaient jusqu'à la mort d'Etienne dans Actes 7. Tout de suite après cet événement atroce, selon Actes 8:1, "Il y eut, une grande persécution contre l'Eglise de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie."

L'église a commencée de bouger - de Jérusalem jusqu'à la Judée et la Samarie. Ce n'est pas encore "toutes les nations", mais pendant leurs voyages les membres de l'église persécutée ont partagé l'évangile de Jésus. L'église se trouvait dans une période de développement assez rapide. Cette histoire se trouve, pour la plupart, dans le livre des Actes des Apôtres.

Continuons. L'Apôtre Pierre a été appelé d'aller vers un homme qui s'appelait Corneille - un non-juif, un païen. Selon la loi juive, il était interdit pour un juif d'associer avec un non-juif. Pierre l'a fait parce que Dieu lui a montré une vision. Dieu était sur le point de pousser son église vers les gens considérés impurs et, donc, indignes du salut et il voulait s'en servir de Pierre. L'histoire se développe comme ceci :- Pierre est allé vers Corneille. Corneille s'est convertit et toute sa maison avec lui. Un nouveau chapitre a commencé pour l'église. Mais ce chapitre ne serait pas sans problèmes.

Après un certain temps il y avait plus de non-juifs dans l'église que de juifs. Ces non-juifs ne savaient pas très bien l'arrière-plan de l'église, ils ne connaissaient pas ses racines fondamentalement juives et cela provoquait des problèmes. En réponse à la question "Que dois-je faire pour être sauvé" certains entre les chrétiens juifs ont commencé à dire "Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés."

Ils disaient, en fait, qu'il fallait que tous les non-juifs deviennent des juifs en observant les lois juives et, surtout, en étant circoncis. Cette réponse de la part des chrétiens juifs menaçait l'église. Le salut était en danger, il était en danger de devenir un œuvre humain au lieu d'être l'œuvre de Dieu.

Dieu, à travers Jésus, nous a offert le salut gratuitement par sa grâce, nous n'y contribuons rien. Si maintenant il fallait observer les lois juives le salut n'aurait été plus par la grâce, mais selon le mérite. Si ces juifs avaient réussi à convaincre les non-juifs de leur propos l'église du Jésus aujourd'hui ne serait qu'une secte dans un coin reculé du judaïsme - vidé de sa puissance.

Heureusement il y avait un homme. Un homme prêt à défendre le vrai évangile de Jésus. Cette défense, pleine d'allant et insistance, se trouve dans la lettre aux Galates. C'est une lettre de la part de l'Apôtre Paul aux églises qu'il a implanté pendant sa première mission d'évangélisation. L'histoire de ces églises, l'église de Antioche de Pisidie, d'Icone, de Lystra et de Derbe se trouve dans Actes 13 et 14. Ce sont les églises de la région de la Galatie.

Lisons ensemble Galates 1:1-10.

Des faux docteurs, c'est-à-dire des chrétiens juifs, sont arrivés dans ces églises et il disaient que la seule façon de vivre la vie chrétienne était selon la loi des juifs. Bien sûr; il faut croire en Jésus mais, de plus, il faut vivre comme un juif. Ils disaient que c'était le seul moyen par lequel quelqu'un pouvait garantir son salut. Selon ces gens l'évangile du salut par la grâce seule, par moyen de la foi n'était pas assez. C'était l'évangile plus un petit quelque chose.

Les faux docteurs attaquaient l'évangile, ils attaquaient aussi Paul lui-même. Ils disaient que Paul était un Apôtre prétendu. Selon eux, Paul se disait "Apôtre" mais il n'en était pas! Ils disaient que Paul n'était pas un vrai Apôtre comme Pierre ou Jacques, et par conséquent, il ne fallait pas le reconnaître.

Si ces hommes pouvaient arriver à discréditer Paul devant ses églises ils pouvaient aussi bien réussir à discréditer son message. Donc, ils attaquaient sur deux fronts - le messager et le message.

La lettre aux Galates nous donne l'impression qu'ils ont eu un certain succès. Les versets 6 et 7 nous disent que Paul était étonné d'entendre que les chrétiens de Galatie se détournaient "si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile." Il continue en disant "Non pas qu'il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Evangile de Christ." Dans sa lettre Paul a essayé de re-stabiliser ses églises, il voulait les re-convaincre de la vérité qu'ils ont reçue et qu'ils étaient en train d'abandonner.

Nous allons étudier ce passage sous trois titres: Le messager. Le message. Et puis, Un avertissement

Le messager

"Paul, apôtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père..."
Dans sa lettre Paul se lance, presque sans civilités, dans une défense de l'origine de son titre et de sa position. Il n'est pas Apôtre parce qu'il lui semblait bon de devenir apôtre. Il n'est pas Apôtre parce qu'un autre homme lui a donné le titre. Il est Apôtre parce que c'était la volonté de Dieu.

La conclusion qu'il voulait que ses lecteurs en tire était que, puisque sa position lui a été confié par Dieu, ils pouvaient avoir confiance en lui et en son message. Pour Paul il fallait défendre sa position en tant qu'Apôtre parce que c'était son autorité pour former, instruire et bâtir l'église à ce moment. Paul et les autres Apôtres ont posé les fondements de l'église sûr lesquels nous bâtissons aujourd'hui. Il fallait utiliser son autorité, sa position, pour convaincre les Galates de leur erreur et pour vaincre les juifs chrétiens qui troublaient les églises. Il fallait utiliser son autorité pour garder la pureté de la foi pour les générations à venir.

Pour nous, nous ne sommes pas Apôtres comme Paul. Nous ne sommes pas fondateurs de l'église universelle, nous n'avons pas un rôle dans l'église semblable à celui de Paul. Mais, nous sommes témoins de Jésus-Christ. Nous avons notre expérience de lui, bien sûr, mais plus important, et plus bénéfique, nous avons la véritable parole de Dieu, nous avons les paroles des Apôtres qui témoignent de Jésus. Nous sommes porteurs de l'évangile de ce Jésus. Nous sommes héritiers du message gardé par le messager Paul.

Comme Paul nous avons été choisis. Choisis pour appartenir à Jésus et aussi choisis pour une mission. C'est la mission donné par Jésus à ses disciples avant son départ. Cette mission n'a jamais été abrogé. "Allez, faites de toutes les nations des disciples." Mais, parfois nous avons peur d'exprimer notre foi. Ce n'est pas le message qui est le problème… c'est moi, ma vie. Quand quelqu'un regarde ma vie il est possible, même certain, qu'il va trouver des fautes, des hypocrisies, des choses qui ne vont pas très bien. Si quelqu'un pose des questions sur moi, je ne saurais pas quoi dire. Si on peut me discréditer, on peut discréditer mon message... je me cache... je me tais. Qui n'as pas entendu les mots "Je deviendrai un chrétien si ce n'était pas pour les chrétiens - ils sont tous hypocrites..." Quelqu'un a dit que la pire publicité pour le christianisme c'est les chrétiens. Mais non.

Il y a deux choses que nous puissions dire concernant notre rôle de messagers.
Premièrement, le message ne dépend pas de nous. Grâce à Dieu le message, enfin, son message, est plus grand que nos fautes. Ayons confiance en ce message parce qu'il ne dépend pas de nous. Paul le dit dans Romains 1:16. Ce message est "une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit." Il ne dit pas "c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit si Adrian Frost fait du bien." Dieu nous utilise tant que nous sommes pour répandre son message sur ce monde.

Deuxièmement, il faut quand même dire que nous pouvons empêcher l'acceptation du message par notre comportement. Simplement, je ne veux rien faire pour bloquer le passage du message par comment j'agis ou par comment je parle.

Le message

Nous avons parlé du messager, parlons maintenant du message. Si maintenant, à cet instant, je demande à chacun de m'expliquer l'évangile que diriez-vous? Si je vous pose la question "Que dois-je faire pour être sauvé?" Comment répondriez-vous? Sommes-nous capable d'expliquer notre foi, simplement et clairement? Quel est le message que nous portons?

Paul nous donne, dans quelques lignes, "le message", l'évangile. "Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père, qui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!"

Donc, qu'est-ce que nous pouvons dire concernant l'évangile? Les deux mots "Grâce" et "Paix" résume le message de l'évangile de Paul. Ces mots parlent de la nature et la source du salut. Il y a plus a dire, bien sûr, mais pour débuter nous avons ici tout ce dont il nous faut. La nature du salut c'est la paix - la réconciliation avec Dieu. Je suis en paix avec Dieu. La source du salut c'est la grâce, la faveur imméritée de Dieu. Nous ne méritons pas le salut et nous ne pouvons pas la gagner par nos œuvres ou parce que nous sommes bon.

La grâce de Dieu est enraciné dans un événement historique - la mort et la résurrection de Jésus. Jésus s'est donné à la croix pour nos péchés. Sa mort nous a montré son amour, oui, mais premièrement c'était un sacrifice pour le péché, pour apaiser Dieu qui a horreur de notre péché parce qu'il est saint et pur. Jésus a payé le prix que nous ne sommes pas capables de payer. C'est le sacrifice unique par lequel le péché peut être pardonné par Dieu.

Aussi, la phrase "il s'est donné" nous montre que nous ne sommes pas capables de nous sauver nous-mêmes. Nous n'avons pas les moyens de le faire. Il fallait quelqu'un d'autre pour nous sauver. Pour être sauvé il faut se confier à quelqu'un d'autre - Jésus.

La mort de Jésus nous a apporté le pardon, mais de plus, quand nous sommes pardonnés, nous avons une nouvelle vie à vivre. Nous avons été arrachés du présent siècle mauvais. Cela veut dire que ce monde, et son prince, Satan, n'ont plus de pouvoir sur nous. Nous ne sommes plus dans l'emprise du péché. Nous péchons tous de temps en temps mais ce n'est plus notre habitude. Notre nature a été changé en Christ, nous ne sommes plus ce que nous étions avant.

Nous habitons encore dans ce monde mais nous n'appartenons plus à ce monde. Notre avenir est le ciel pour être avec Jésus. Nous vivons le début de cela maintenant. Nous avons la présence du Saint-Esprit dans nos vies, une vie vécue pour plaire à Dieu. Nos yeux sont fixés sur Jésus qui reviendra un jour pour nous prendre pour être avec lui pour l'éternité.

Pardonné, un avenir, grâce, la paix avec Dieu - tous cela selon la volonté de Dieu. Non pas selon notre volonté, même pas selon la volonté de Jésus tout seul comme si Dieu le Père n'était pas prêt à agir pour nous. Jésus et Dieu le Père étaient d'accord pour nous sauver. Et tout cela pour la gloire de Dieu, pour montrer pour toujours à toute la création que notre Dieu est bon est juste.

Voilà, l'essentiel de l'évangile: Jésus mort et ressuscité pour nous sauver de nos péchés selon la volonté de Dieu afin que nous vivions maintenant et dans l'avenir pour lui, pour sa gloire.

Chrétiens, il faut connaître ce message. Pourquoi? Trois choses:

Il faut connaitre, au moins, les choses de base de notre foi! Etudiez-les, mémorisez-les, écrivez-les sur votre main, écrivez les sur votre front à l'inverse pour que vous puissiez les voir chaque matin quand vous êtes devant le miroir pour brosser vos dents. Faisons la connaissance de ce message un de nos priorités.

Un avertissement

Dans ce passage nous trouvons un avertissement lié à ce que je viens de dire sur les faux messages. La situation aux églises de la Galatie était sérieuse. Les juifs chrétiens ont mis en doute le messager et le message. Ils ont changé l'essentiel de l'évangile en niant la grâce de Dieu seule pour le salut. Ils ont y ajouté les œuvres de l'homme. Paul était furieux. L'évangile changé n'est plus l'évangile.

Le mot "anathème" est vraiment fort. Il exprime le désir de Paul que le jugement de Dieu tombe sur ces juifs chrétiens qui ont troublés les églises auxquelles Paul écrit. Il veut qu'ils soient détruits par Dieu pour ce qu'ils ont fait! De plus, Paul a doublé la malédiction contre ces gens en le prononcant deux fois. Changer l'évangile est grave! Nous n'avons pas le droit de changer l'évangile. Si nous le faisons nous attirerons sur nous-mêmes la condamnation de Dieu.

Pourquoi? Si on ajoute quelque chose à l'évangile nous disons, en effet, que ce que Jésus a fait à la croix n'était pas suffisant. Nous disons que Dieu n'a pas assez fait pour nous, pour notre salut. Croire que nous pouvons ajouter quelque chose à l'évangile, que nous puissions dire que nos œuvres sont aussi efficaces que la mort de Jésus c'est l'orgueil du premier rang! Nous nions même la gloire de Dieu.

Si on change l'évangile nous mettons en danger le salut pour les autres. Dans la vie chrétienne, en ce qui concerne beaucoup de la théologie et la pratique de l'église il y a des choses sur lesquels nous pouvons discuter et même disputer. Mais l'évangile de Jésus-Christ n'est pas une de ces choses.

Conclusion

Il y a certains dans l'église aujourd'hui qui chipote avec l'évangile de Jésus. Ils ajoutent des choses qu'il faut faire pour être sauver. Ils disent qu'il faut suivre tel ou tel règle, faire telle ou telle chose, obéir à ce qu'ils disent. C'est là un autre évangile, méfions nous.

Il y a d'autres qui suppriment des éléments de l'évangile qui sont, à leur avis, trop difficile à avaler pour l'homme moderne. Paul a dit "Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ."

Si nous changions l'évangile c'est toujours, pour finir, pour plaire aux gens. D'un côté le message de l'évangile est difficile à saisir. Il me dit que je ne peux pas me sauver. Il me dit que j'ai besoin de quelqu'un d'autre. Il me dit que, devant Dieu, je ne suis qu'un pécheur perdu, sans espoir, malgré le fait que je pense que je sois bon. Il me dit que mon plus grand problème n'est pas mon bonheur ou mon épanouissement - c'est mon péché.

Notre société nous dit que nous sommes nos propres dieux, nous pouvons nous améliorer si nous faisons ceci ou cela. L'évangile est une offense parce qu'il nous montre que nous ne sommes rien, nous sommes les créatures pauvres et faibles incapables de se sauver. Si on supprime les mots comme "pécheur", "justice de Dieu", ou les remplacent avec d'autres mots plus doux nous devenons ceux et celles qui plaisent aux hommes.

De l'autre côté le message de l'évangile est si simple que même un enfant peut le comprendre et l'accepter. Et pour beaucoup il est trop simple, ce n'est pas assez compliqué pour nos pensées tordues. Il ne peut pas être aussi facile d'être accepté et pardonné. Donc, nous ajoutons les lois et les règles qui nous rassurent que nous sommes dans le bon chemin. Je peux souffler un peu parce que j'ai fait ce qu'il faut faire aujourd'hui.... cela nous plaît. Cela ne plaît pas à Dieu.

Pour plaire à Dieu il faut accepter son évangile tel qu'il est. Nous sommes des messagers qui portent l'évangile, le message, de grâce et de paix aux autres pour qu'ils puissent l'accepter aussi tel qu'il est.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications