* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Galates 1:11-24

Une bonne biographie

Des évangiles, il y en a beaucoup.

Tous ces évangiles sont disponibles sur internet pour votre plus grand plaisir. Il y a un évangile pour tous les goûts. Chacun d'entre eux nous promet quelque chose. La bonne nouvelle de... quelque chose.
Mais, la bonne nouvelle de quoi?
Certains de ces évangiles contiennent de bonnes idées - la liberté, la richesse, une bonne santé physique et de la bonne bière, bien que, peut-être, ces deux dernières soient mutuellement incompatibles.
Certains de ces évangiles sont très spirituels, ils parlent de l'avenir de l'homme.
Certains de ces évangiles sont un peu bizarres dès le début

Ces évangiles ont quelque chose en commun. Ils sont des œuvres d'hommes, mêmes les évangiles, soi-disant, spirituels.

Dans les églises de la Galatie il y avait un évangile venu des hommes. Il avait été apporté par des juifs chrétiens qui pensaient que pour être sauvé il fallait être Juif. Pour eux, le salut était assuré seulement pour ceux (et celles) qui croyaient en Jésus et qui suivaient la Loi juive. C'était un évangile effrayant qui exigeait une réponse.
Les membres des églises étaient en train de se détourner de l'évangile que Paul a proclamé pour aller vers cet évangile du salut par les œuvres. Peut-être par peur de perdre le salut, "Est-ce que j'ai fait assez pour être sauvé?" ou peut-être parce qu'un tel évangile était plus tentant que l'évangile que Paul avait annoncé. On est toujours très satisfait de penser qu'on peut plaire à Dieu et gagner son respect par ses œuvres.

Et l'évangile de Paul? D'où est-il est venu?
Selon les juifs chrétiens il est venu de Paul lui-même ou, au mieux, de ceux qui se disaient les "vrais" Apôtres à Jérusalem et que Paul a coupé d'eau pour plaire aux hommes.

Et Paul, que dit-il?

Lisons ensemble Galates 1, 11 à 24

Paul nous dit : "Je vous déclare, frères, que l'Evangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ."
Et ensuite, Paul nous donne son témoignage. Je ne me suis pas attendu à cela. Une biographie à ce moment-là est inattendue. Nous nous demandons "pourquoi a-t-il écrit cela?" Il faut de la théologie ici pour convaincre, pour combattre.... pour..... Allez Paul à l'attaque!!
Sa biographie sert à quoi dans cette lettre? Elle nous montre plusieurs choses, mais je voudrais me concentrer sur le fait que "ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu." C'est quelque chose de vrai parce que l'évangile ne dépend pas de nous - il est totalement de Dieu. Donc, si c'était possible de me sauver, je me sauverai alors! Mais, cela n'est pas possible.

J'aime bien une bonne biographie. Je viens de lire la biographie de Charlie Chaplin. Il a vécu une vie incroyable. Il n'était personne. Il n'avait rien. Pauvre, maltraité, parfois sans abri, il a trouvé une vraie capacité pour la comédie. Son goût du music-hall et son jeu de scène l'ont propulsé vers la célébrité. Il est parti d'Angleterre pour les Etats-Unis où il a fondé une compagnie de film. Il a tourné des films qui sont maintenant parmi les comédies les plus connues et les plus aimées du monde. Bien sûr, il a eu des ennuis. Après la deuxième guerre mondiale, pendant la guerre froide, il a été soupçonné par le gouvernement américain d'être un communiste et il a été renvoyé en Europe. Ainsi, Charlie Chaplin a été une des grandes vedettes de l'âge d'or du grand écran. Il était un peu bizarre aussi...

Comme dans toute biographie on y trouve tous les éléments de l'histoire.
Avant : ce qu'il était.
Le présent : quelque chose se passe.
Après : ce qu'il est devenu.

Voyons donc un peu la biographie de Paul. Ce qu'il était. Le grand moment de sa vie et puis ce qu'il est devenu.

Avant - un bon type

Paul était un bon juif. Aux yeux des autres juifs il était dans l'élite des juifs. Comment décrire Paul? Voyons le verset 14.
Plus avancé que d'autres dans la foi. Une connaissance de la loi impeccable.
Plus zélé que tout le monde pour Dieu.
Mais aussi plus en tort qu'il ne l'aurait jamais pensé!

Paul était un ennemi implacable de l'église de Jésus. Comme pour tout bon juif, il fallait maintenir la pureté d'Israël et sa foi. Paul a persécuté l'église. Il avait pour but d'éliminer cet affront à la sainteté de Dieu. Dans ses yeux il faisait ce qu'il fallait pour plaire à Dieu. Comme Jésus l'a dit à ses disciples dans Jean 16.2 "et même l'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu." Il s'attendait à ce que Dieu lui dirait "C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître."
Il pensait avoir raison. Mais, il avait tort. Lui, qui aurait dû comprendre les écritures, (notre ancien testament), a raté le message qui se faufile entre les pages de l'histoire d'Israël. Les écritures parlaient du salut par la grâce et lui, comme presque tous les juifs de l'époque l'a raté. Il a laissé passer le message de la grâce en suivant les règles de l'homme.

Comme tout bon pharisien il suivait les lois au maximum - si, par exemple, une poule pondait un œuf le jour du sabbat il était permis de le manger pourvu qu'on tue la poule le lendemain. Les pharisiens ont passé les écritures au crible et ils ont ignoré totalement la bonne nouvelle du salut par la grâce, grâce qui a même était annoncé à Abraham - leur Père.

Un proverbe qui vient d'un chanteur chrétien, Keith Green, est superbe à cet égard: "Aller à l'église ne fait pas de vous un chrétien, pas plus que d'aller au McDonalds fait de vous un hamburger!"
C'est possible pour quelqu'un de faire tout ce qu'il faut au niveau religion. C'est possible de pouvoir être un bon type aux yeux d'autres gens religieux. Au fond, c'est possible aussi, malgré tout cela, d'être contre Dieu.
Je ne peux pas me sauver moi-même.

Le grand moment - L'intervention de Dieu

Un de mes chants préféré s'appelle "Grâce Infinie". On le chante ici de temps en temps et chaque fois que je le chante, il me donne envie de pleurer. Je voudrais vous lire la première strophe de ce chant:

Grâce infinie de notre Dieu,
Qui un jour m'a sauvé.
J'étais perdu, errant de lieu en lieu,
Quand il m'a retrouvé.

Ce chant a été écrit par John Newton. John Newton était capitaine d'un bateau qui transportait des esclaves. C'était un marchand d'esclaves. Il n'était pas religieux mais un jour, pendant qu'il se trouvait dans une grande tempête, il a crié à Dieu. "Seigneur, ayez pitié de moi". Plus tard il a appelé ce jour-là le jour de sa "grande délivrance". John Newton a compris la profondeur de l'amour de Dieu qui l'a cherché et sauvé.

L'incarnation, le fait que Dieu est devenu un homme était une mission de sauvetage. Jésus est venu sur terre pour "chercher et sauver ce qui était perdu" - Luc 19:10. Même au jardin d'Eden dans Genèse, chapitre 3, c'était Dieu qui cherchait Adam et Eve. Notre Dieu est un Dieu qui nous cherche.

Pour Paul, le jour de sa grande délivrance, le grand moment de sa vie, l'intervention du Dieu qui cherche ce qui était perdu, s'est passé quand il était en route vers Damas - Actes, chapitre 9.

Paul nous donne la perspective de Dieu sur l'incident, dans les versets 15 et 16:
"Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens."

Ces deux lignes sont remplies de la bonne nouvelle. Paul était un cas particulier mais nous pouvons voir comment notre expérience du salut est semblable à la sienne. Le salut est selon le plaisir de Dieu. Il vient de Dieu. De cela nous sommes déjà au courant. Dieu nous a mis à part. Dieu m'a choisi pour le salut et cela "dès le sein de ma mère". Notre salut n'est pas une question de hasard. Vous avez été choisis pour appartenir à Dieu. Il savait qu'il vous appellerait et que vous y répondriez. Dans un monde dans lequel il est possible de n'être qu'un numéro, il est bon de savoir que le Dieu de toute création me connaît par mon nom. Dieu n'a pas crié du haut du ciel dans un porte-voix "Eh, vous, le numéro 576914 (cinq cent septante-six mille, neuf cent quatorze), voulez-vous le salut?" Et tout cela par sa grâce, le verset 15. La grâce infinie de Dieu pour les gens qui ne méritent que son jugement et sa condamnation.
Paul nous dit aussi dans le verset 16 que Dieu a révélé son Fils en lui. La conversion est une expérience. Nous disons "oui" aux propositions concernant Dieu, Jésus, le péché et nous-mêmes. Mais nous ne donnons pas juste notre assentiment à une série de propositions. Nous entrons dans une relation avec une personne qui nous est révélée par Dieu.

Jésus lui-même est le message, il est la bonne nouvelle, il est l'objet de notre foi. L'Apôtre Jean nous dit que c'est lui, Jésus, "La Parole de Dieu."
Il n'y aucune autre religion qui offre une relation personnelle avec Dieu. Pourquoi? Parce que souvent, la religion est la tentative de l'homme d'atteindre Dieu par ses propres œuvres. La venue de Jésus, sa mort sur la croix et puis sa résurrection, c'est la main de Dieu tendue vers un monde incapable d'atteindre Dieu par lui-même.

Après

J'ai dit tout à l'heure qu'à ses propres yeux, Paul était un chic type. Pour les chrétiens des premiers jours de l'église, il était une horreur. Mais, à sa conversion, Dieu a redirigé sa vie. Dieu l'a retourné dans l'autre sens - pour aller vers l'église et pour prêcher l'évangile qu'il avait méprisé auparavant.

Les gens sont, par nature, suspicieux. Imaginez, si vous le pouvez, les jours suivants la conversion de Paul. Une conversation de pure fiction :
"Eh, t'as entendu? "Le Persécuteur", il s'est convertit."
"Ah bon, oui, causes toujours."
"Non, non, c'est vrai... c'était sur le chemin de Damas."
"Mais... ce n'est pas possible... tu te rappelles... il n'aimait pas les gens comme nous."
"Oui, je sais, mais si, c'est vrai..."
"Ce n'est pas vrai... t'as vraiment perdu ton bon sens, toi...."
"Comme tu veux... mais il va venir la semaine prochaine à l'église pour prêcher, tu veux venir?"
"Non, j'aime plutôt garder ma tête sur les épaules...."

Comme je l'ai dit, une conversation fictive, mais Paul s'est vraiment converti. "Or, j'étais inconnu de visage aux Eglises de Judée qui sont en Christ; seulement, elles avaient entendu dire: Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant la foi qu'il s'efforçait alors de détruire. Et elles glorifiaient Dieu à mon sujet." - le verset 22. J'imagine qu'il y en avait certains dans les églises qui étaient méfiants vis-à-vis de Paul. Mais, j'imagine aussi que dès qu'ils ont su la vérité, ils étaient parmi ceux qui "glorifiaient Dieu à mon sujet."

La vie de Paul l'Apôtre témoin du fait qu'il s'est converti. Il y a eu un changement de cœur chez lui. L'église qu'il a persécuté est devenue l'église pour laquelle il a travaillé jusqu'à la fin de ses jours. La bonne nouvelle ne laisse pas une personne où elle était. L'évangile transforme la vie.
Je doute que nous ayons des témoignages comme celui de Paul mais chacun de nous à son histoire. Son avant, son grand moment et son après. Si vous êtes chrétiens vous avez été changés. Peut-être votre conversion n'était-elle pas aussi dramatique que celle de Paul mais votre vie maintenant est destinée à plaire à Dieu, comme la vie de Paul. De tout cela, une question se pose: Quand quelqu'un vous regarde, est-ce que c'est une évidence pour lui que Dieu a changé votre vie? C'était bien évident chez Paul.

Conclusions

La biographie de Paul nous montre que ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.
Paul cherchait sa propre justification à travers ses œuvres. C'était une impasse. On ne peut pas plaire à Dieu ainsi. C'est seulement quand Dieu est intervenu dans sa vie que Paul est devenu capable de vivre une vie qui plaisait à Dieu et cela, par la grâce de Dieu. C'est ainsi pour nous aussi. Si nous appartenons à Jésus, nous sommes capables, maintenant, de vivre une vie qui plait à Dieu. Cela m'encourage.
Le changement chez Paul était sensationnel. Personne ne pouvait dire que Paul était le même après qu'avant. L'évangile transforme la vie et cela par la grâce de Dieu. L'évangile a transformé ma vie. Je ne suis plus comme avant. Si vous êtes chrétiens, si vous appartenez à Jésus, votre vie a aussi été transformée. Vous n'êtes plus comme avant, même si vous n'êtes pas encore parfaits. Gloire à Dieu!
La vie d'un chrétien doit aussi continuer dans la grâce. C'était cela que Paul voulait préserver pour les Galates qui était en train de se détourner de celui qui les a appelés par la grâce de Christ, comme le verset 6 du premier chapitre nous le dit. Mais pour continuer ainsi dans la vie chrétienne il faut en comprendre la base - sauvé par la grâce.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications