* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Galates 2:11-21

L'incident à Antioche

En Angleterre, il y a un homme qui a commencé quelque chose de très intéressant.
Il a placé une annonce dans un journal à Londres. Il a tout simplement demandé que les gens le rejoignent. Pour se joindre à lui, il ne fallait que lui envoyer une photo de passeport.
Peu après, les personnes qui ont envoyé des photos lui ont demandé "Que voulez-vous que nous fassions?"
Il était un peu surpris mais il a donné l'ordre "Faites des actes de bienveillance au hasard."
Chaque vendredi ses partisans essayent de trouver quelqu'un qu'ils ne connaissent pas et font pour lui quelque chose de bien.
C'est chouette, c'est peut-être un peu bizarre, je ne le critique pas, mais cela me fait réfléchir. Le cynique pose la question en lui-même "Comment profite-t-il de cette entreprise?"
Il a reçu des prix et il a été interviewé à la télé belge, les gens sont impressionnés par ce qu'il fait. Alors, est-il chrétien? Non, je ne le crois pas. Il dit sur son site web que c'est quelque chose sans religion et sans politique. Mais, je crois que ses actions font sourire Dieu - que plus de chrétiens fassent des choses pareilles! Mais, est-ce ses œuvres lui gagneront le ciel?

Lisons ensemble Galates 2:11-21
Nous allons commencer par la fin du passage - le verset 21 nous donne la clé du reste du passage. Ce verset est le cœur du discours de Paul.
"Je ne rejette pas la grâce de Dieu; car si la justice s'obtient par la loi, Christ est donc mort en vain."
Paul donne rapport sur ce qui s'est passé à Antioche parce que Pierre, avec ses actions, disait que la justification s'obtient par ses propres œuvres. Pierre rejetait la grâce de Dieu avec ses actions à Antioche.

Examinons tout brièvement l'incident d'Antioche. Nous avons en scène Pierre et Paul.
Avant que certains soient arrivés de Jérusalem, Pierre agissait conformément à l'issue de la réunion dont nous avons parlé il y a quelques semaines. Pierre était d'accord que l'évangile de Paul et le sien était le même - que le salut s'obtient par la grâce seule par le moyen de la foi.

Il n'y a aucun doute que Pierre croyait que la base pour la communion fraternelle était le fait que chaque chrétien est accepté par Dieu. Mais, par crainte des opinions des hommes venus de Jérusalem, les circoncis, il agissait contre ses convictions. Il était hypocrite.
Avant, Pierre mangeait avec les chrétiens de l'église d'Antioche - les ex-païens, les non-juifs.
Et puis, tout à coup il s'est éloigné d'eux. Il a ajouté l'obligation d'être circoncis pour avoir la communion fraternelle. "Lui, il n'est pas circoncis, je ne peux pas manger avec lui..." Pierre tournait en dérision la grâce de Dieu. Il s'est égaré et il a égaré des autres aussi - Barnabas et des juifs de l'église d'Antioche.
De plus, ce qu'il faisait aurait été blessant pour ceux qui disaient: "Hier, il a mangé avec nous, aujourd'hui nous ne sommes plus dignes de sa compagnie!" Aux yeux de Pierre les chrétiens ex- païens d'Antioche sont devenus des inconnus.
Paul a réagi. Encore une fois le vrai Evangile était en jeu. Paul a résisté à Pierre, même à Pierre l'Apôtre comme il a résisté aux faux frères à Jérusalem auparavant dans le chapitre 2, verset 5. Paul a dit à Pierre, devant tout le monde "Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser"
"Pierre, si tu connais la vérité comment est-ce possible que tu agis contre la vérité?"

Si le verset 21 est le cœur de la réponse de Paul le verset 14 nous montre le cœur du problème à Antioche "ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Evangile." La vérité de l'évangile est la seule chose qui nous permet l'unité. Quelque chose que Pierre a oublié quand il a ajouté la circoncision comme condition de l'unité. C'est pour cette vérité que nous combattons, même en publique, même avec "ceux qui sont les plus considérés" comme Paul l'a fait face à Pierre.

Lisons encore une fois le verset 21
"Je ne rejette pas la grâce de Dieu; car si la justice s'obtient par la loi, Christ est donc mort en vain."

Si la justice s'obtient par la loi Paul aurait été heureux que les Galates continuent à passer à un autre évangile. Il n'aurait pas pris la peine de leur écrire!
Si la justice s'obtient par la loi Paul n'aurait pas pris la peine de résister à Pierre. Il aurait pu dire "OK, d'accord, à chacun ses propres idées...."
Si la justice s'obtient par la loi, par les choses que nous faisons nous-mêmes, par notre bienveillance, en allant à l'église chaque semaine, par des bonnes œuvres, en faisant la vaisselle, Christ serait donc mort en vain. Il serait mort pour rien. Sa mort aurait été dénuée de sens, une plaisanterie cruelle de Dieu.
Mais Paul a résisté à Pierre parce que les actions de Pierre criaient à haute voix "Faîtes la vaisselle et vous serez sauvés!!" Et cela est ridicule.

Lisons les versets 15 à 16
L'observation de la loi de Dieu ne nous sauve pas. Nous ne pouvons pas gagner notre salut, nous ne méritons pas notre salut. Pourquoi? Parce que, pour être justifié par la loi de Dieu il faut observer toute la loi, chaque morceau, les dix commandements et tout le reste. Vous ne pouvez pas faire cela. C'est impossible. Il n'y a qu'un seul homme qui a observé toute la loi - Jésus. Mais, quand même il y a les gens qui restent obstinés et qui croient que "si seulement je fais un peu plus, plus d'effort, si je vais un peu plus loin - je serai juste devant Dieu."
Vous êtes justifiés devant Dieu, vous êtes acceptés par Dieu, par la foi, la foi dans une personne. Jésus-Christ. Croire en Jésus veut dire mettre sa foi en lui. C'est actif, ce n'est pas juste quelque chose que vous connaissez, la connaissance demande une réponse. Croire veut dire trois choses:

Nous pouvons parler des bonnes œuvres et de l'obéissance plus tard, elles font certainement partie de la vie d'un chrétien mais elles ne nous sauvent certainement pas. Elles sont la réponse d'une personne sauvée.
Oui, mais, s'il ne faut pas l'observation de la loi pour être sauvé...?

Lisons les versets 17 à 20
Les critiques de Paul disaient que son évangile par la grâce seule par le moyen de la foi était une invitation ouverte au mauvais comportement.
"Si Dieu justifie les vilains, être bon ne sert à rien. Nous pouvons faire ce que nous voulons, nous pouvons vivre comme il nous plaira parce qu'enfin Dieu laissera tout le monde aller au ciel....n'est pas...?"
La réponse de Paul "loin de là". Si je pèche après que j'ai été justifié c'est ma faute. Je ne peux pas attribuer à quelqu'un d'autre la responsabilité de mon péché. Je ne peux surtout pas reprocher à Jésus le fait que, si je lui appartiens, cela veut dire qu'il approuve tacitement mon péché. Mon péché prouve que je suis un transgresseur. Jésus ne m'a pas obligé à faire mes méfaits! Il n'est pas un ministre du péché.

L'Evangile de la grâce ne nous permet pas la licence. En tant que chrétien je ne suis pas libre de pécher. Pourquoi?
"Car c'est par la loi que je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu. J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi;"

Je suis mort à la loi - Jésus a rempli et accompli la loi. Il a payé par sa mort à la croix le prix de ma transgression de la loi.
Je vis pour Dieu et Christ vit en moi. Quand Dieu m'a justifié il a changé mon statut face à lui. Plus un pécheur condamné, mais maintenant un fils bien aimé. Mais la justification n'est pas seulement un changement de statut, j'ai été changé aussi. Je ne suis plus l'homme que j'étais autrefois. Mon ancienne vie de pécheur condamné est finie, j'ai une nouvelle vie en Christ. Maintenant je vis par la foi en Jésus. J'ai de nouveaux désirs - désir de la sainteté, désir de Dieu, désir du ciel. Je peux pécher. Je pèche, mais je ne le veux pas et je ne suis pas obligé de pécher! Ma vie a été changée. Et je peux parler, comme Paul de "moi" parce que j'ai expérimenté la vérité pour moi-même.

Revenons au verset 21
"Je ne rejette pas la grâce de Dieu" - ce que les Galates étaient en train de faire et ce que Pierre a fait, en fait.
C'est aussi quelque chose que beaucoup de monde fait aujourd'hui.
Les non-chrétiens rejettent la grâce de Dieu parce qu'ils croient déjà qu'ils sont bons. "Je suis très bon vous savez, je vis une vie très droite et morale - cela doit compter pour quelque chose!"
Les chrétiens rejettent la grâce de Dieu aussi parce qu'ils croient que c'est trop simple. "La grâce... c'est trop simple. Je dois faire quelque chose!!!" Ils croient que c'est possible d'en sortir par eux-mêmes - être un bon chrétien, faire des bonnes choses... au lieu de se confier en Jésus.

Est-ce que nous allons tenter de gagner notre propre salut, prouver notre propre justification ou, est-ce que nous allons dire avec Paul "Je ne rejette pas la grâce de Dieu."

Que la justice soit obtenu grâce à Jésus et grâce à lui seul.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications