* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Genèse 39

La tentation maîtrisée

Ce matin nous allons continuer dans l'Ancien Testament, dans le livre de la Genèse.
La semaine passée nous avons commencé à étudier l'histoire de la famille de Jacob dont le fils Joseph que nous connaissons comme "Le Roi des Rêves."

A la fin de l'histoire de la semaine passée, Joseph a été vendu par ses frères à un groupe d'Ismaélites. Les frères de Joseph ne l'aimaient pas parce qu'il était le favori de leur père et en plus, parce qu'il faisait des rêves. Des rêves qui suggéraient qu'un jour Joseph dominerait sur eux. Ces rêves étaient un affront fait aux frères de Joseph et ils ont décidé de se débarrasser de lui - ce qu'ils ont bien fait.

Nous reprenons l'histoire au moment où Joseph se trouve en Egypte. Vendu encore une fois. Vendu à Potiphar, un Egyptien, mais ce n'est pas n'importe quel Egyptien. C'est un Egyptien de haut rang - Officier de Pharaon, chef des gardes. Un homme important.

Chez Potiphar, Joseph vit des hauts et des bas. Dans la partie de l'histoire qui nous intéresse ce matin, Joseph va se trouver face à la tentation. Nous allons voir ce qui s'est passé et comment Joseph a agi. De cela, nous pouvons apprendre aussi comment agir face à la tentation que nous sommes certains de rencontrer.

Lisons Genèse 39 ensemble

L'histoire de Joseph chez Potiphar se passe en trois actes:
Le premier acte peut avoir comme titre : Prospérité, promotion et préparation
Le deuxième : Problèmes, problèmes
Et le troisième : Prison... et prospérité.

Nous avons parfois l'impression que tout se passe très vite dans les histoires de la bible:
Joseph arrive chez Potiphar le lundi. Il est responsable de la maison le mardi. Il se trouve face à la tentation le mercredi. Il fuit la présence de la femme de Potiphar en vitesse le jeudi et il se trouve en prison le vendredi.
Mais en réalité, cela ne va pas si vite: Joseph a plus ou moins 17 ans quand il arrive en Egypte. Quand il interprète les rêves du Roi et entre au service du Roi il a 30 ans selon Genèse 41:46 - ce qui fait 13 ans en Egypte.
Genèse 40:1 et 41:1 nous montre qu'après avoir été jeté en prison par Potiphar il y reste entre 2 et 3 années. Un petit peu de mathématiques nous montre alors que Joseph a passé environ 10 ans chez Potiphar.

Acte 1 : Prospérité, promotion et préparation

Joseph se trouve après un certain temps, après quelques années, avoir une bonne position dans la maison de Potiphar. Il devient responsable de toute la maison de Potiphar. Potiphar ne s'occupe plus que de ce qu'il mange!

Il est certain que Joseph a bien travaillé au service de Potiphar et Potiphar l'a reconnu lui-même. Mais nous trouvons un détail en plus: cette position lui arrive par la grâce de Dieu.
Nous devons remarquer dans cette histoire que nous entendons beaucoup parler de l'Eternel, de Dieu. Joseph fait ce qu'il fait. Potiphar fait ce qu'il fait. Mais Dieu est là, au-dessus de tout. "L'Eternel fut avec lui"; avec Joseph. Dieu le fait prospérer. Tout ce que fait Joseph, réussit. Et son maître Potiphar se rend compte que Joseph est béni de Dieu. Potiphar lui donne une promotion. D'esclave, il devient responsable de la maison. Son avancement lui vient de la main de Dieu. Comme un commentateur a dit "les aptitudes et l'intégrité de Joseph ont été couronnées par la touche de Dieu." Et Potiphar est béni à cause de Joseph.

Il me semble que Dieu prépare Joseph pour son rôle de plus tard. Dans la maison de Potiphar Joseph apprend l'Egypte. La langue, la culture, le travail. Sous le regard de Dieu qui connaît les plans qu'il a pour Joseph.

Quand le nom de Dieu est donné dans cette histoire c'est toujours son nom "Yahweh" - Dieu de l'alliance avec Abraham, Isaak et Jacob. Dieu fait du bien pour Joseph mais le plan de Dieu pour son peuple se révèle petit à petit.

Et le soleil brille. La vie va bien. Oui, c'est vrai qu'il est esclave. Il est loin de sa famille, de son père. Mais quand même nous avons l'impression que Joseph fait de son mieux pour que tout aille bien là où il se trouve. Il a peut-être 26 ou 27 ans et la Bible nous explique qu'il "était beau de taille et beau de figure." Sans commentaire. Un simple récit des faits. Et nous savons à la fin de ces versets que quelque chose va lui arriver... il y a des nuages à l'horizon.

Acte 2 : Problèmes, problèmes

Et nous passons à l'acte deux. Problèmes, problèmes.
Joseph est maintenant responsable de toute la maison de Potiphar. Il se trouve au plus haut rang. Et à cause de cela il fait l'objet des attentions de la femme de Potiphar. Selon des auteurs qui connaissent mieux l'Egypte que moi, les femmes Egyptiennes de l'époque étaient renommées pour leur moralité, soit disant, relâchée. Malheur à Joseph... il se trouve devant la tentation. Quelle était la tentation devant laquelle se trouvait Joseph? La tentation de coucher avec la femme de Potiphar. Nous ne savons pas si la femme de Potiphar était belle ou non. On suppose que oui parce que si elle avait été très répugnante la conversation aurait été, peut-être, comme ceci:

Elle: "Couche avec moi." Joseph: "Mince alors, quelle horreur! Tu ne t'es pas vue dans une glace? Pas de chance, ma vieille! Je me barre."

Sa réponse à la femme de Potiphar quand elle dit "Couche avec moi." suggère qu'il a dû réfléchir. Nous pouvons imaginer qu'il a fait une pause, les yeux grands ouverts. "Moi...?" Le temps se ralentit. Les pensées courent dans sa tête. Une tentation. Un choix. Joseph reconnaît sa position: Il est maître de la maison. Il n'y que Potiphar au dessus de lui. Pourquoi pas? Quelques minutes de plaisir dans une vie difficile. Potiphar n'a pas besoin de le savoir. Joseph s'en sortira. Et de plus, c'était un ordre, non?

Mais il, réfléchit un instant. Potiphar a confié toutes choses à Joseph - sauf une - sa femme. Est-ce qu'il veut trahir la confiance de Potiphar? Il réfléchit un instant. Commettre l'adultère avec la femme d'un autre homme, est-ce qu'il veut faire ce grand mal? Il réfléchit encore un instant. Tomber dans cette tentation est un péché. Est-ce qu'il veut pécher contre Dieu? Stop. Il refuse. Il prend sa décision. Il vaut mieux décevoir la femme de Potiphar que pécher contre Potiphar et contre Dieu.

Et nous poussons un soupir de soulagement. Joseph a vaincu la tentation. Mais la femme de Potiphar ne s'avoue pas encore vaincue. Et elle est décidée à continuer à le poursuivre. Chaque jour elle lui dit "Couche avec moi." Chaque jour il dit non. La bible nous dit qu'elle parle mais qu'il refuse d'être avec elle. Nous pouvons supposer que pour son travail il fallait de temps en temps être avec elle, mais Joseph a minimisé le temps et les occasions. La voix était toujours là... mais il faisait de son mieux afin d'éviter la tentation.

La femme de Potiphar ne cesse pas de le tenter. Et un jour un moment propice arrive, un moment propice pour elle. Joseph se trouve tout seul avec elle. Il n'y a personne d'autre dans la maison. Elle attaque, elle le saisit. "Joseph, couche avec moi!!" Joseph a déjà pris sa décision, mais il peut changer d'avis, vue de près elle n'est pas mal du tout, quel parfum, non, il part en courant. Décision prise. Il vaut mieux perdre son vêtement que perdre son intégrité.

Nous examinerons ce qui se passe par la suite dans quelques instants.
Mais dans cette histoire nous avons devant nous une bonne idée de comment marche la tentation et comment s'en échapper. Quelles sont les choses à noter en ce qui concerne ce que fait Joseph

Quatre mots: Reconnaître. Refuser. Eviter. Fuir. Ce sont toutes des choses que nous devons, et que nous pouvons, faire. Personne d'autre ne peut les faire pour nous. Quand on se trouve face à la tentation on s'y trouve seul.

Premièrement il faut reconnaître que nous sommes face à une tentation. Ce n'est pas souvent que nous nous trouvons devant une tentation aussi franche que dans l'histoire de Joseph et la femme de Potiphar. La tentation est souvent beaucoup plus subtile. Si nous parlions d'une situation assez semblable à celle de Joseph: Imaginez un homme, un homme chrétien. Marié. Il aime bien son épouse. Ils sont mariés depuis longtemps. Tous les deux travaillent. Il travaille dans un bureau. Une de ses collègues est très belle. Ils doivent travailler ensemble pour un projet. Ils doivent passer du temps ensemble. Il commence à sentir qu'il tombe amoureux d'elle. Il croit qu'elle aussi sent quelque attirance pour lui. Elle est disponible. Jusqu'à maintenant il n'a rien fait de mal. Mais un signe: "danger" commence à clignoter. Il a un choix. Il se trouve face à la tentation.

D'un côté - une liaison illicite avec une belle fille. De l'autre - l'intégrité de cet homme, de son mariage, de son avenir. Tout peut être perdu en un instant. Cet homme doit reconnaître qu'il se trouve devant la tentation. Le gain à court terme. Le désastre à long terme.

OK. Il le reconnaît. Que fera-t-il? Il doit refuser d'accepter la tentation. Pour lui refuser veut dire refuser de considérer la possibilité d'avoir une relation avec sa collègue. Pour l'instant il doit continuer à travailler avec elle. Il ne peut pas changer de projet. Mais il refuse de partager des regards, des gestes "entre eux". Il se souvient de ses vœux au jour de son mariage. Peut-être à ce point là c'est la fin de l'histoire, mais la tentation n'est pas vaincue si souvent si facilement.

Une dispute chez lui avec son épouse et il parle avec sa collègue. Elle comprend la situation, elle comprend combien sa vie est difficile, elle comprend combien son épouse est méchante. Oui, il a était naïf. Il ne fallait pas parler avec elle mais il se sentait tout seul. Le signe: "Danger" clignote encore plus vite et nous pouvons y ajouter un klaxon.

Eviter. La situation se réchauffe. A ce point il me semble que cet homme doit commencer à éviter sa collègue. Eviter la tentation de continuer la relation, à la mettre au prochain niveau. Il y aura un prix à payer peut-être. Et si ça continue, il doit fuir. Même si le prix est plus qu'un manteau. Fuir pour garder son intégrité, son mariage et d'une importance primordiale - sa relation avec Dieu.

Parce qu'au cœur de cette histoire, l'histoire de Joseph, nous trouvons que la chose qui le motive n'est pas la peur de Potiphar, ni peur de perdre sa position, c'est qu'il ne veut pas pécher contre Dieu. Finalement chaque péché est un péché contre Dieu.

Face à la tentation il y a toujours deux questions. "Est-ce que je peux?", "Est-ce que j'ose?" Joseph n'a pas posé ces questions. Il a dit "Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu?" Garder sa relation avec Dieu au prix de sa relation avec des autres était la chose la plus importante pour Joseph. En est-il ainsi pour nous face à la tentation? Est-ce que nous pouvons dire avec Joseph "Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu?" quand nous sommes face à la tentation.

J'ai dit tout à l'heure que face à la tentation nous sommes tous seuls. C'est vrai que chacun doit faire son propre choix mais le chrétien n'est pas tout seul. Nous sommes habités par l'Esprit Saint qui nous dirige. Le Saint Esprit qui fait clignoter le signe "Danger" dans notre conscience, et qui klaxonne de temps en temps aussi! Mais à nous d'agir!

Avant de passer à l'acte 3 je crois qu'il faut reconnaître que parfois la tentation peut arriver vite, l'occasion de tomber arrive vite aussi et nous devons répondre avec vitesse. La tentation n'est pas toujours quelque chose de subtil. Elle peut être aussi impudente que la femme de Potiphar.

Quand j'avais 14 ans je suis allé à la fête d'anniversaire de ma sœur. Elle fêtait ses 16 ans. Une de ses amies portait les yeux sur moi. J'étais assis avec elle, on parlait et puis elle m'a dit - "Est-ce que tu veux aller dehors coucher avec moi?" J'étais étonné et, il faut dire, quelque part un peu content que quelqu'une m'a demandé cela! Il fallait répondre. J'ai dit "non merci". Parce que j'avais déjà décidé que je voulais attendre le mariage pour avoir des relations sexuelles. Je ne suis pas un grand héros. Mais il faut parfois que nous prenions une décision avant même que la tentation arrive.

En ce qui concerne les relations sexuelles, il faut décider de ce qu'on va faire avant que le moment arrive. En ce qui concerne l'honnêteté, il faut décider de ce qu'on va faire quand la tentation arrive de mentir au boulot pour sauver notre peau. En ce qui concerne l'intégrité, Il faut décider de ce qu'on va faire quand la tentation arrive de tricher à l'école pour réussir l'examen pour lequel nous n'avons pas étudié. Les principes Reconnaître. Refuser, Eviter, Fuir sont bons pour toute tentation!

Une autre chose que nous pouvons remarquer chez Joseph, dans le premier acte, c'est qu'il était un homme intègre. Potiphar lui a laissé la responsabilité de toute la maison. On ne fait pas cela avec quelqu'un en qui on n'a pas confiance. Et pour son intégrité, il a payé cher. L'acte trois suit les conséquences de sa fuite.

Acte 3 - Prison... et prospérité

L'amour de la femme de Potiphar tourne à la haine. Elle accuse Joseph d'avoir tenté de la violer - "se jouer de moi" n'est qu'un euphémisme pour quelque chose d'horrible. Mais Joseph est innocent. Cela nous le savons bien! La femme de Potiphar est une menteuse, une menteuse très malicieuse.

Elle raconte son histoire à Potiphar. Mais il me semble qu'il avait des doutes à propos de la véracité de l'histoire de sa femme. Premièrement il avait confiance en Joseph. Deuxièmement la bible nous dit que Potiphar "fut enflammé de colère". Mais elle ne nous dit pas que c'était contre Joseph. Troisièmement, normalement la peine pour le viol était le mort. Mais Potiphar met Joseph en prison, peut-être juste pour avoir une vie plus calme chez lui. Mais quand même, Joseph était innocent. Il n'est pas traité avec justice pour avoir agi correctement.

A la fin de cette histoire nous trouvons les mêmes paroles qu'au début - "l'Eternel fut avec Joseph." Dieu n'a pas encore fini avec Joseph. Il ne l'a pas abandonné. Dieu le préserve et nous voyons une progression assez semblable à celle que nous avons vue chez Potiphar. Joseph travaille dans la prison et il gagne le respect des autres qui lui confient des responsabilités.

L'intégrité peut avoir un prix. Il peut nous sembler même que la justice nous échappe. Mais nous sommes toujours entre les mains du Seigneur. Où il nous forme selon ses plans.

Je veux finir en disant une chose en plus sur la tentation.

Joseph nous donne un exemple de comment faire face à la tentation et comment la vaincre. Dans la bible nous trouvons aussi des exemples de gens qui sont tombés devant la tentation. L'histoire de David et Bathscheba nous donne un bon exemple de quelqu'un qui, face à la tentation, tombe, et comment il tombe! Allez lire 2 Samuel 11 pour connaître l'histoire et le Psaume 51 pour voir la suite.

Pour ceux qui tombent - que ce soit un péché sexuel ou non - il y a toujours la possibilité d'être pardonné. Celui qui confesse son péché et se repent devant Dieu reçoit son pardon. "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."

La chute n'est pas la fin de l'histoire. Dieu ne ferme pas le livre de notre histoire à cause du péché si nous nous repentons et que nous nous tournons vers lui. Dans la grâce de Dieu nous pouvons trouver le pardon.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications