* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Jonas 1:1-16

Comment s'enfuir de Dieu

A travers toute l'histoire de Jonas nous pouvons voir le plan de Dieu pour notre salut. Comme il a fait pour la ville de Ninive, nous trouvons que Dieu ne nous laisse pas dans notre condition lamentable de pécheur. Il nous cherche et il nous offre son pardon, si nous nous repentons du mal que nous avons fait. Ce n'est pas nécessairement par un prophète récalcitrant qu'il nous parle aujourd'hui mais il fat beaucoup pour que nous entendions le message du salut.

Jonas nous montre que, comme 2 Pierre 3:9 le dit "Le Seigneur... use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance." Cela se voit dans la vie de la ville de Ninive et même dans la vie du prophète Jonas.

Lisons Jonas chapitre 1.

Bien qu'il y ait beaucoup que nous puissions apprendre de la vie de Jonas nous ne pensons pas très souvent qu'il soit un bon modèle à suivre. Mais aujourd'hui nous allons voir comment nous pouvons être comme Jonas.

Une question donc: Qu'est-ce qu'il faut faire pour s'enfuir de Dieu?
Et vous dites, peut-être "Quoi?" Oui, c'est bien ce que j'ai dit "Qu'est-ce qu'il faut faire pour s'enfuir de Dieu?" Ce matin, j'aimerais vous enseigner comment s'enfuir de Dieu. Je vais essayer de vous aider à répondre à la question "Que dois-je faire pour réussir à éviter les commandements et les ordres de Dieu."

Il y a quatre choses que nous devons être capables de faire.

Nous devons être capables de penser que nous connaissons la meilleure façon de diriger notre vie

Premièrement, pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de penser que nous connaissons la meilleure façon de diriger notre vie.

Nous ne connaissons pas grande chose sur Jonas. Il est le fils d'Amitthaï. Selon 2 Rois 14:25 il venait d'une ville qui s'appelait Gath-Hépher. Jonas était prophète depuis un certain temps. Il a bien travaillé avec, ou pour, le roi Jéroboam dans le 8ième siècle avant Jésus-Christ. C'était Jonas qui a annoncé que Dieu rétablirait "les limites d'Israël depuis l'entrée de Hamath jusqu'à la mer de la plaine", et cela par la main du roi Jéroboam. On pourrait dire que Jonas connaissait Dieu.

Puis Jonas a reçu l'appel de Dieu. Dieu lui a dit de quitter Israël pour aller en Ninive prêcher aux Ninivites la colère de Dieu. En effet, Dieu voulait que Jonas aille vers le pire ennemi qu'Israël n'ait jamais connu. Il y a une description de combien les Ninivites étaient terrible dans Nahum 3:1 à 3.

"Malheur à la ville sanguinaire, Pleine de mensonge, pleine de violence, Et qui ne cesse de se livrer à la rapine!... On entend le bruit du fouet, Le bruit des roues, Le galop des chevaux, Le roulement des chars. Les cavaliers s'élancent, l'épée étincelle, la lance brille... Une multitude de blessés!... une foule de cadavres!... Des morts à l'infini!... On tombe sur les morts!..."

Aller parler à Ninive n'était pas quelque chose que Jonas voulait vraiment faire. Et il a pris une décision. Il est parti pour aller à Tarsis. Tarsis, en Espagne, était la ville la plus éloignée possible d'où Jonas était à ce moment. C'était à l'autre bout du monde. Mais, presque tout de suite Jonas a eu des ennuis. Il s'est installé dans le bateau, Ils sont partis et 'Bam' ils se sont trouvé au milieu d'une grande tempête.

Dieu ne laisse pas la désobéissance de son peuple passer. Bien sûr il ne réagit pas toujours instantanément mais, enfin il n'ignore pas le péché.
Tôt ou tard Il agit. Pourquoi? Parce qu'il veut le meilleur pour son peuple. L'appel de Dieu paraissait trop dur pour Jonas, mais c'était la chose la meilleure pour la vie de Jonas selon l'estimation de Dieu.

Quand nous désobéissons nous n'en profitons jamais même si on gagne à court terme. Pour Jonas une bonne croisière et des vacances à Tarsis semblaient facile à atteindre. Au début c'était le cas! Il n y avait rien qui l'empêchait d'aller à Japho, le port où il voulait chercher un bateau pour le conduire en Espagne. Il n'avait aucun problème pour trouver un bateau et payer le prix de son voyage.

J'imagine qu'au moment où il est descendu au fond du bateau il s'est dit "Phew... maintenant je peux souffler un peu, je serai loin d'Israël dans quelques heures... je peux me reposer un peu..." Mais, cela n'était pas le plan de Dieu pour lui.

Pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de penser que nous connaissons la meilleure façon de diriger notre vie.

Nous devons être capables de faire taire notre conscience

Deuxièmement, pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de faire taire notre conscience.

Le bateau a quitté Japho. Japho était un port près de la ville moderne de Tel-Aviv en Israël. A l'époque de Jonas ce n'était pas en Israël, c'était un port bien dans un territoire païen. Jonas savait ce qu'il cherchait, même avant de quitter le Moyen-Orient il essayait de s'éloigner de Dieu. Dès qu'il soit trouve sur le bateau Jonas a trouvé une place au fond du bateau. Là il s'est endormit profondément. Quelque temps après le départ du bateau Dieu a agit. "L'Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s'éleva sur la mer une grande tempête." C'était une tempête qui menaçait de faire couler le bateau. Le bateau de Jonas n'aurait pas été très très grand par rapport à certains bateaux d'aujourd'hui. Cependant, c'était quand même assez grand pour faire un voyage d'un peu près 220 km qui aurait pris quelques jours.

J'aime bien les bateaux - surtout les très grands qui sont vraiment stables. J'aime bien aussi les tempêtes. Normalement elles sont magnifiques et c'est bien de les voir de l'intérieur - dans une pièce bien chaude, confortable et sans courant d'air. Mais, être dans un bateau, comme celui de Jonas, dans une grande tempête, même si c'est une tempête magnifique - cela est la substance des cauchemars pour moi.

Mais Jonas a resté endormi pendant que la tempête faisait rage autour de lui. La tempête ne l'a pas réveillé. On se demande comment Jonas a su dormir comme cela. Sûrement il aurait dû se sentir coupable, même un petit peu? Il a péché délibérément contre Dieu. Il était en train de s'enfuir délibérément de Dieu. Pour pécher ainsi il fallait supprimer la petite voix à l'intérieur qui dit "tu pèches, il ne faut pas faire ça!"

L'absence de culpabilité; le fait qu'il s'est endormit profondément, paisiblement, ne signifie pas du tout que ce qu'il faisait était bien. Les sentiments ne sont pas toujours le meilleur guide. "Si vous sentez que c'est bien de le faire, faites-le" n'est pas un dicton par lequel on peut vivre honnêtement et sans risque.

Pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de faire taire notre conscience.

Nous devons être capables de ne pas nous soucier des autres

Troisièmement, pour s'enfuir de Dieu Nous devons être capables de ne pas nous soucier des autres.

Jonas a mis en danger les autres gens par ses actions. Prendre un bateau vers Tarsis lui semblait une bonne idée. Mais, il n'a pas pensé aux autres. Les marins étaient bien impliqués dans les effets de sa désobéissance. Le passage nous dit que "Les mariniers eurent peur". Ils n'étaient pas des scouts dans un bateau sur un petit lac, ils étaient des marins bien expérimentés et ils avaient peur! Jonas a mit leur vie en danger.

Notre péché peut avoir des conséquences graves pour les autres qui nous entourent. Peut-être pourrons-nous vivre avec les conséquences de nos actions, mais oserons-nous impliquer les autres dans notre péché?

C'est le capitaine qui a réveillé Jonas. Sinon, il aurait pu dormir jusqu'à ce que le bateau coule au fond de l'océan. Le capitaine lui a demandé de prier son dieu comme tous les autres étaient en train de le faire. Mais, peu après ils se sont se rendus compte que peut-être il y avait quelqu'un à bord qui était responsable pour le désastre. Ils ont tiré au sort et c'était Jonas qui a été désigné comme cause des problèmes.

Les marins ont posé toutes sortes de questions. Mais, la plus grande question était "Qu'est-ce que vous avez fait!" L'intervention des marins païens a permis à Jonas de reprendre conscience de ce qu'il faisait. Parfois notre péché, malgré que ce soit invisible pour nous, est tout à fait évident aux autres et ils pourraient nous le dire.

Une phrase qui est parfois très méchante est "eh, toi, tu te dis chrétien?". Cela est peut-être parfois injuste, mais il y a des occasions où une telle question nous interpelle et nous fait-nous rendre compte de la nature horrible et manifeste de notre péché.

Pour s'enfuir de Dieu Nous devons être capables de ne pas nous soucier des autres - ni des conséquences pour eux de notre péché, ni de leur opinion à ce propos.

Nous devons être capables de nier le caractère de Dieu

Quatrièmement, pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de nier le caractère de Dieu. Les marins étaient vraiment stupéfiés quand Jonas a dit qu'il essayait de s'enfuir de Dieu. Jonas leur a dit qu'il essayait de s'enfuir du Dieu "des cieux qui a fait la mer et la terre". Pourquoi cela est-il stupéfiant?

Les marins auraient compris que les dieux avaient des territoires. Pour eux il était clair que, pour échapper à un dieu il suffisait simplement de déménager. Mais, Jonas essayait d'échapper au Dieu qui a fait la mer et la terre. Même eux ont compris que cela soit impossible. Les païens se sont rendu compte que Jonas parlait du vrai Dieu. Dieu avec un ‘D' majuscule. Jonas tentait l'impossible. Il faut aller au moins à la lune pour échapper à Dieu... ou plus loin... à Jupiter... ou au-delà de Jupiter... enfin, Dieu est le créateur de tout l'univers!

L'histoire de Jonas nous montre que toutes choses sont entre les mains de Dieu. Il sait tout, il voit tout - même son prophète en fuite, caché au fond d'un bateau quelque part en mer. Cela est le caractère de Dieu - s'il ne savait pas tout, s'il ne voyait pas tout il ne serait pas Dieu.

L'histoire de Jonas nous montre qu'il impossible de s'enfuir de Dieu. Son amour nous poursuit. Il nous poursuit parce qu'il nous aime. Encore une fois, un aspect de son caractère - qui il est.

Pour s'enfuir de Dieu nous devons être capables de nier le caractère de Dieu. Il faut faire semblant que Dieu est un peu ignorant - juste assez pour que je puisse me cacher de sa vue.

Pourquoi s'enfuir?

Je voudrais vous lire une partie d'un poème qui s'appelle "Le lévrier du ciel" écrit par un anglais Francis Thompson. Il existe plusieurs versions de ce poème en Français, j'ai choisi celui que j'aimais le plus de toutes les possibilités que j'avais trouvé. Il vient d'un livre qui est paru en 1973. Pour lire le poème entier il faudra au moins 15 minutes parce que c'est assez long, c'est pourquoi je n'en lirai qu'une partie.

Je Le fuyais
Je Le fuyais, au long des nuits, au long des jours;
Je Le fuyais, au long des arches des années;
Je Le fuyais au long des labyrinthes de mon propre esprit;
Et sous la bruine des larmes je me cachais de Lui ou bien sous un rire fou.
Je fonçais au galop dans des trouées d'espoir...
Je m'élançais tête baissée au profond de ténèbres géantes Dans des abîmes de crainte...
Pour fuir ces pieds puissants qui me suivaient, qui me poursuivaient:
D'une poursuite sans hâte,
D'une allure imperturbable,
D'une vitesse calculée,
Avec une instance pleine de majesté,
Ils frappaient le sol, et une Voix frappait, plus instante encore que les pas:
"Tout te trahit, toi qui Me trahis."

Donc, si nous pensions que nous connaissons la meilleure façon de diriger notre vie; Si nous pensions que nous soyons capables de faire taire, totalement, notre conscience; Si nous pensions que nous soyons capables de ne pas nous soucier des autres; Et surtout, si nous pensons que nous soyons capables de nier même le caractère de Dieu peut-être que nous puissions réussir à nous enfuir de Dieu.

Ce n'est pas vraiment probable.

Mais, nous essayons quand même. Pourquoi? Parce que, comme Jonas, nous réagissons contre les commandements de Dieu simplement car nous pensons autrement que lui. Nous le faisons parce que nous ne voyons pas tout son plan pour nos vies. Nous le faisons parce que nous oublions qu'avant la gloire, pour le chrétien il y aura souvent la souffrance. Les raccourcis et la désobéissance nous semblent plus attirants.

Il faut noter que la désobéissance n'est pas toujours aussi grande et visible que celle de Jonas.

Parfois, Naomi et moi avons des disputes. Oui, c'est difficile à croire… Souvent après, si je me sens un tout petit peu blessé et surtout si je pense que c'était sa faute je trouve que c'est difficile de lui pardonner. Franchement, j'avais raison et je ne veux pas me réconcilier avec elle, j'aime bien faire la tête de temps en temps et je veux rester avec une bonne image de moi-même... mais, je sais que j'ai tort mais je me convaincs que j'ai raison. Il y a une petite voix à l'intérieur qui me parle. Je la fais taire. Ma rancune blesse mon épouse - je ne me soucie pas d'elle. Et, pour finir, je pèche contre Dieu parce que je me permets de ne pas pardonner à mon épouse. Je m'enfuis. Dieu me poursuit.

Sans doute vous avez vos situations semblables aussi. Il faut aller plus loin dans l'histoire de Jonas pour voir comment il s'est repenti et comment Dieu l'a rétabli mais dans le bateau Jonas a fait trois choses:

Nous avons parlé de "que faut-il faire pour s'enfuir de Dieu". Maintenant retournons la question. Qu'est qu'il faut faire pour rester auprès de Dieu? Il faut faire l'inverse de ce que Jonas à fait et, si nous sommes honnêtes, souvent l'inverse de ce que nous faisons nous-mêmes. Il y a donc quatre choses à faire.

Premièrement, nous devons nous confier en Dieu. Il connait le meilleur plan pour ma vie, il sait comment il veut me conduire et il révélera ce plan au fur et à mesure, pendant que je me confie en lui et pendant que je me mets entre ses mains.

Deuxièmement, nous devons prendre conscience de notre conscience. Dieu m'a donné une conscience pour m'aider. Elle n'est pas tout ce dont j'ai besoin, mais elle m'aide dans toutes les circonstances où il faut choisir une ligne de conduite.

Troisièmement, nous devons nous rappeler ceux et celles qui sont autour de nous. Ma façon d'agir influence les gens. Ma vie touche les vies des autres - en bien ou en mal. Les gens m'influencent aussi - ce qu'ils pensent n'est pas toute l'histoire bien sûr, mais je suis inconséquent si j'ignore les opinions des autres sur mon comportement.

Quatrièmement, nous devons louer notre Dieu qui connaît tout. Mon Dieu est digne de louange. Il n'est pas comme les dieux faits par les mains des hommes. Nous louons le vrai Dieu qui a fait la mer et la terre. Reconnaissons son caractère bienveillant et son amour pour nous.

Evidement, il y a d'autres choses à faire, ma liste n'est pas exhaustive. Mais pour ceux, et celles, qui veulent rester près de Dieu, faire sa volonté et cultiver une relation avec lui ce sont des choses importantes et nécessaires.

Dans le premier chapitre du livre consacré à son histoire Jonas n'est pas le meilleur modèle à suivre mais il y a quand même des choses à en tirer de son expérience. Dieu n'a jamais abandonné Jonas, même quand il se rebellait et essayait de s'enfuir. Dieu ne nous abandonne pas non plus quand nous nous rebellons et essayons de nous enfuir. Dieu a relevé son prophète hésitant. Il nous relève aussi quand nous nous tournons de nouveau vers lui.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications