* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Luc 19:28-44

Le Roi Jésus

Nous avons déjà considéré la louange et l'adoration des disciples lors de l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. La louange des disciples et de la foule nous donne un modèle pour notre louange ce matin. Nous adorons aujourd'hui le même roi qu'ils adoraient il y a 2000 ans - même si le lieu et l'heure sont diffèrent. Maintenant considérons un peu plus la personne centrale de cette histoire. Jésus lui-même. Le Roi.

Lisons Luc 19:28-44

Dans ce passage, examinons deux aspects du Roi Jésus:

Le Roi qui maîtrise chaque situation

Nous aimons maîtriser les situations. Si pour une raisons ou une autre les événements nous dépasses nous nous sentons très mal à l'aise. Est-ce que vous avez déjà été dans une situation où vous vous sentiez vraiment perdu? Vous n'étiez plus maître de la situation. Quels étaient vos sentiments à ce moment-là?

Je me souviens d'un incident qui a eu lieu quelque semaines après notre arrivés à Bastogne. L'experience m'est toujours très fraiche même qu'il y avait lieu il y a environs 4 ans! Nous attendions la visite d'un agent de police pour vérifier notre adresse. J'avais laissé tous les papiers de la voiture pour lui à la maison. Puis je suis parti en voiture. Ce jour-là j'avais également oublié ma carte d'identité... vous pouvez imaginer ce qui s'est passé - je me suis fait arrêter par la police pour un contrôle sur le 411. Je n'avais aucun document sur moi sauf une carte bancaire. J'avais peur, j'étais tout nerveux, j'ai paniqué, je n'ai plus su parler le français. Quelle horreur! Quelle stupidité de ma part! Le policier était vraiment gentil mais c'était bien évident qu'il était maître de la situation. Il faut dire que depuis cet incident, je n'ai presque plus jamais oublié ni ma carte d'identité ni les papiers de la voiture. Et si je les oublie je retourne à la maison pour les chercher!

Nous avons parfois l'impression, peut-être donné par les médias, que Jésus a été victime des juifs et des romains aux jours de la passion. Nous voyons dans l'histoire de la passion qu'il a été maltraité, injurié, frappé et méprisé. Il a subi tant de violence des mains des romains. Une telle personne est certainement une victime?

Luc 9:51 nous dit que "Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem." Entre le chapitre 9 et le chapitre 19 nous avons beaucoup de récits de ce que Jésus a fait. Mais il va toujours vers Jérusalem. C'est son plan. C'est son destin. Maintenant, dans ce passage, nous trouvons que Jésus est presque arrivé. Bethphagé et Béthanie ne sont qu'à quelques kilomètres de Jérusalem. Entre ces villages et Jérusalem se trouve le mont des Oliviers. Le temps où il devait être enlevé du monde est tout proche.

Jésus donne l'ordre à deux de ses disciples d'aller chercher un ânon au village en face. Imaginez pour un moment la conversation entre les deux disciples pendant qu'ils étaient en route.
"Tu ne trouves pas que c'est un peu bizarre qu'il veut un ânon?"
"Bien, oui, nous avons marché de Jéricho jusqu'à ici, qu'est ce qui nous empêche de marcher jusqu'à Jérusalem? Est-ce qu'on a besoin d'un ânon pour faire quelques kilomètres?"
"T'a raison, mais, cet ânon, il appartient bien à quelqu'un? Que faire si on nous le refuse quand nous leur dirons 'Excusez-nous, mais nous allons prendre votre ânon'"
"Je ne sais pas. Nous enfuir?"
"Je suppose... mais Jésus a dit que l'homme nous donnera l'ânon."
"Tu crois que Jésus a tout prévu?"
"Oui, je suppose, et toi?"
"Oui, allons-y, mais, alors, c'est toi qui demande... "

Les disciples vont au village et ils trouvent la situation juste comme Jésus l'a dit. Tous les détails sont corrects. L'ânon, ses maîtres, leur réponse à la question, leur consentement au prêt de leur ânon. Nous voyons que Jésus est maître de la situation. Il a tout prévu. Pourquoi? Parce qu'il a besoin d'un ânon. Il en a besoin parce que son entrée à Jérusalem va montrer au monde entier qu'il est le Roi, et un roi a besoin d'un ânon. Nous allons parler de cela un peu plus tard, mais considérons quelques autres événements de la passion du Christ qui nous montre que Jésus est maître de chaque situation.

J'ai déjà cité le verset de Luc 9. Jésus a décidé de se rendre à Jérusalem. Personne ne l'a forcé contre sa volonté. Il a tout prévu pour son entrée à Jérusalem. Même si les pharisiens était contre lui et son ministère, il est entré à Jérusalem avec audace. Maître de la situation face aux plaintes des pharisiens contre ses disciples. "Je vous le dis, s'ils se taisent, les pierres crieront!" Parce que même les pierres reconnaîtront leur créateur et leur maître!

A la Cène, dans Jean 13:27, c'est Jésus qui a dit à Judas "Ce que tu fais, fais-le promptement." La trahison de Judas, les choses que Judas pensais cachées à la vue étaient connues par son maître. Dans le jardin de Gethsémané, en Mathieu 26.53 et 54, Jésus se trouve face à une foule armée d'épées venue pour l'emprisonner. Il a dit "Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? Comment donc s'accompliraient les Ecritures, d'après lesquelles il doit en être ainsi?" Et il s'est rendu. Qui était le maître de la situation? Et finalement, sur la croix, dans Luc 23.46. "Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira." Personne n'a pris sa vie! C'est lui qui l'a donnée! Il est maître de la vie et de la mort.

Ces événements sont un encouragement pour nous. Nous ne sommes pas toujours maîtres de la situation. Mais, lui, Jésus, il est maître de tout. Cela se voit dans l'histoire de la passion. Rien ne lui est arrivé que ce qu'il a permis.

Qu'est-ce que nous puissions dire pour nous alors? Jésus est souverain de tout, mais plus particulierement il est notre maitre si nous nous soumettons à lui. Rien n'arrive dans notre vie que ce qu'il permet. Que des choses soient positives ou negatives c'est Jésus qui est maitre. Quand le bien nous arrive c'est... bien. Nous nous réjouissons et nous n'avons pas difficile de dire "Oui, Jésus est maitre de moi." Mais quand le mal et la difficulté arrive il est plus difficile de voir pourquoi des choses se passent ainsi. Mais pour finir nous avons deux choix - nous pouvons râler contre Dieu ou nous pouvons nous confier en Dieu. Cela ne veut pas dire que nous sommes fatalistes.

"Que sera, sera. Demain n'est jamais certain. Laissons l'avenir venir. Que sera, sera. What will be, will be" n'est pas l'optique du chrétien. Nous connaissons celui qui tient notre avenir entre ses mains même si nous ne connaissons pas toutes les tournures de la vie. Quand Dieu a dit "Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." il parlait au peuple d'Israel en exile, un peuple rebelle, un peuple loin de son pays, un peuple qui se sentait abandonné. Mais Dieu ne les a ni oublié, ni abandonné. Dieu savait ce qu'il allait faire pour son peuple, quel était le but de ce qu'ils vivaient à ce moment là, ce qu'il voulait qu'ils apprenent, comment il allait les faire sortir.

N'est-il pas pareil pour nous? Le récit des disciples qui ont obéi à ses ordres nous montre aussi qu'il est le maître des détails. Il n'y a rien dans notre vie qui est trop petit pour lui. Il s'intéresse à chaque étape, chaque situation de notre vie. Ce qui nous amène au deuxième aspect que nous voyons dans ce passage.Jésus est le roi qui dépasse toute attente

Le roi qui dépasse toute attente

On raconte l'histoire d'un homme d'affaires qui, une nuit, se trouvait tout seul sur une route au plein milieu de la campagne. Il pleuvait en cordes et il avait un pneu crevé. En regardant dans le coffre il a trouvé qu'il n'avait pas de cric. Dans la distance il voyait une lumière à la fenetre d'une fermette. Il est parti à pied pour chercher de l'aide. "Le fermier aurait-il un cric à me preter? Il est tard, le fermier serait-il au lit? Et s'il ne repond pas que ferai-je, ou pire s'il repond et il est furieux d'être reveillé..." L'homme continuait son chemin - trempé dans l'eau, froid, misérable. Et il pensait encore plus... "Même si le fermier repond il va certainement crier quelque chose comme "Qu'est-ce vous faites ici à cette heure? Pourquoi me reveillez-vous?" Cette pensée faisait monter la colère au coeur du vendeur. "Quel droit a-t-il de me refuser de l'aide, après tout je suis en rade au milieu de nul part, trempé et froid! C'est certain que ce fermier est un grand égoiste - sans aucun doute!" Pour finir l'homme arrive à la fermette et il frappe à la porte. Au-dessus de lui quelq'un ouvre une fenetre est demande "Oui, qui est-là?" Et l'homme cri, visage tout rouge avec la colère "Vous savez bien qui c'est, c'est moi et vous pouvez garder votre cric. Je ne l'emprunterais pas - même si c'était le dernier cric sur terre!"

Certains personnes ont l'imagination très vive. Avant qu'ils ne rencontrent quelqu'un ils pensent, ils réfléchissent, ils imaginent. Et même avant de croisier la personne ils ont déjà imaginé tous les détails, tout ce qu'ils vont dire, tout ce que l'autre va dire, comment ils vont répondre etc. etc. Et ils agissent en fonctionne de ce qu'ils croient va se passer...

Lisons les versets 41 à 44. Pour comprendre un peu cette scène il faut nous plonger un peu dans l'histoire d'Israël. Les disciples et la foule qui adoraient Jésus étaient juifs et ils vivaient sous l'occupation des romains. Ce n'était plus un peuple libre devant Dieu. Mais, Ils se souvenaient que Dieu leur avait toujours promis un libérateur, un rédempteur, un Messie. Selon leur compréhension, une compréhension qui a changé au fils des années d'oppression, le Messie libérerait son peuple. Il viendrait pour détruire les ennemis de Dieu et pour établir son royaume avec les juifs a son côté.

Mais, le Messie serait un serviteur humble aussi bien qu'un roi puissant. De plus, le plan de Dieu pour son serviteur était beaucoup plus large que les juifs ne l'auraient jamais pensé. A leurs propres yeux, ils étaient le seul peuple auquel Dieu s'intéressait. Ils ignoraient la promesse donnée à Abraham dans Genèse 12.2 et 3 "Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi." Toutes les familles de la terre...

Les juifs de l'époque de Jésus cherchaient quelqu'un pour les libérer du joug des romains. Ils attendaient un roi qui viendrait monté sur un étalon pour vaincre l'ennemi avec l'épée. Mais leur roi, quand il est venu, n'était monté que sur un ânon. Il y a une prophétie de Zacharie qui dit au chapitre 9, verset 9 : "Sois transportée d'allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d'une ânesse." Mathieu dans son compte rendu de l'entrée triomphale mentionne ce passage. L'âne était le signe d'un Roi victorieux venu dans la paix.

Les juifs cherchaient la paix. Ils auraient certainement la paix dès qu'ils se seraient débarrassé des romains. Ils ont attendus un roi qui leur apporterait la paix. Mais, Jésus est venu pour leur apporter un autre genre de paix. La paix qu'il est venu donner par sa mort est la paix entre l'homme et Dieu. Ils cherchaient une libération de l'oppression des romains mais ils ignoraient l'oppression de leurs péchés qui les a éloignés de Dieu.

Et Jésus se lamente sur Jérusalem parce que la ville ignore ce fait. "Si toi aussi, au moins ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix." Au milieu de la foule était celui qui pouvait leur apporter la vraie paix et ils l'ignoraient. Peut-être certains de ceux qui étaient dans la foule et qui ont loué Jésus à son entrée dans Jérusalem, étaient dans la foule qui a crié, quelque jours plus tard, "Crucifie, crucifie-le". Pour eux Jésus n'était pas le roi qu'ils cherchaient. Ils attendaient à quelqu'un de beaucoup plus impressionnant et puissant!

"Mais maintenant elles [les choses qui appartiennent à ta paix] sont cachées à tes yeux." Le coeur du peuple juif est devenu dur. Ils rejetent Jésus au lieu de le proclamer roi. En fait, il est déjà le roi mais ils ne le reconnaissent pas. Il n'est pas à la hauteur de leurs attentes - il ne peut pas être leur messie alors. Et le plus le temps avance le moins ils auront occassion de se repentir parce que le moment de misericorde passe. Comme un commentateur a dir "La porte de la grâce n'est pas encore fermée mais elle se ferme rapidement."

Avec sa mort et sa résurrection Jésus a dépassé tout attente parce qu'il a gagné la libération de la terre entière. Pour ceux qui acceptent Jésus, qui croient en lui, il y a la promesse de la libération de la puissance du péché et la promesse d'une vie nouvelle. Nous sommes réconciliés avec Dieu, nous avons la paix avec Dieu et nous avons la vie éternelle qui commence dès maintenant! Gloire à Dieu! Chrétiens réjouissez-vous! Malgré le fait que la vie nous posera toujours des problèmes et des difficultés, notre plus gros problème a été résolu! Et de plus, Jésus nous a promis un consolateur. L'Esprit Saint est le don de notre roi. Il est avec nous toujours - à travers les problèmes et les difficultés.

Si vous n'appartenez pas à Jésus ce matin, si vous ne l'avez jamais accepté comme votre Seigneur et sauveur, vous avez un problème bien plus gros que celui vous ne pourrez jamais imaginer. Les juifs cherchaient une solution à un problème bien évident et surtout immédiat - les romains. Ils ignoraient un bien plus grand problème - leur relation avec Dieu. Et Jésus avait des mots forts pour eux. Il les a prononcés avec un cœur lourd, en pleurant. "Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t'environneront de tranchées, t'enfermeront, et te serreront de toutes parts; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre."

Pour ceux qui rejettent Dieu il ne reste que la promesse du jugement, de la destruction et de la mort. Les paroles de Jésus sur Jérusalem se sont réalisées à peu près 40 ans plus tard en l'année 70. Les armées romaines sous la commande de Tite ont encerclé Jérusalem lors de la révolte des juifs contre les romains. Après un siège de 143 jours ils ont réussi a s'infiltrer dans la ville, et ils l'ont détruit. Tite a donné l'ordre de préserver tous les bâtiments religieux mais les soldats romains ont ignoré son ordre. Et le temple fut détruit, brulé avec la ville entière. Selon l'historien juif Tacitus Joseph, quand la ville a été brulé le feu a été si intense que l'or et d'autres métaux précieux dans le temple ont fondus. Le métal liquide a coulé entre les pierres du bâtiment. Les soldats romains, pour recuperer l'or perdu ont démolit le temple, jusqu'à ces fondations. Ainsi a été accompli la prophetie de Jésus.

Jésus a pleuré parce que le peuple d'Israël ne connaissait pas le temps où il a été visité. Ezéchiel 18.32 nous dit "Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché; faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël? Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l'Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez." Convertissez-vous donc, et vivez. Même aujourd'hui, il n'est pas trop tard, mais un jour, il sera trop tard.

Jésus est le roi qui maitrise chaque situation et qui connaît les plans qu'il a pour notre vie. Nous pouvons nous confier en lui. Jésus est le roi qui dépasse toute attente. Nous pouvons facilement imaginer un Jésus qui va répondre à toutes nos attentes. Un Jésus qui fera bien les choses que nous voulions qu'il fasse. Mais le Jésus que nous imaginons n'est pas necessairement le Jésus du Nouveau Testament. Mais nous devons l'accepter tel qu'il se présente dans sa parole.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications