* Imprimer

  Ecouter ce message
ou Télécharger en MP3 (7,37 Mo)

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 13:44-46

Chercheurs de trésor

Comme vous le savez chaque année la famille Frost passe quelques semaines en Angleterre. Nous essayons chaque fois de prendre au moins une semaine à la mer, souvent sur la cote sud du pays. Quand il ne pleut pas nous allons à la plage au tant que possible, parfois nous nageons même dans la mer... courageux que nous soyons.

Il y a une chose qu'on voit de temps en temps à la plage parmi ceux qui prennent un bain de soleil ou qui nagent dans l'eau froide. Ce sont des chasseurs de trésor avec des détecteurs de métaux. Il me semble qu'ils sont toujours beaucoup trop habillés pour le climat et ils ne trouvent jamais rien - sauf de vieilles canettes!

Si, par hasard, un de ces chasseurs trouve quelque chose d'une grande valeur il doit le rendre à l'état. Si par la suite un musée s'intéresse à ce qu'il a trouvé il recevra, peut-être, une récompense. Si personne ne s'intéresse à l'objet le chasseur peut l'avoir pour lui-même. Pour ceux qui prennent les vacances en France et qui font la chasse au trésor la loi est différente mais quand même assez généreuse:

"La propriété d'un trésor appartient à celui qui le trouve dans son propre fonds : si le trésor est trouvé dans le fonds d'autrui, il appartient pour moitié à celui qui l'a découvert et pour l'autre moitié au propriétaire du fonds. Le trésor est toute chose cachée ou enfouie sur laquelle personne ne peut justifier sa propriété et qui est découverte par le pur effet du hasard." Article 716 du code civil.

En Belgique vous avez 3 jours pour aller à la commune faire une déclaration. Puis, la commune essayera de trouver le propriétaire de ce que vous avez trouvé... et puis le processus n'est pas très clair. Je n'ai pas voulu écrire à la Région Wallon pour en savoir plus de peur qu'ils croient que j'avais trouvé un objet précieux et que je tentais de le cacher...

Si vous faites une chasse au trésor vous ne savez jamais si pour finir vous allez gagner. Aujourd'hui nous allons regarder deux paraboles que Jésus a raconté à ses disciples. Ce sont des paraboles qui parlent du trésor. Deux trésors trouvés par deux hommes différents. Deux hommes qui ont tout donné pour tout gagner.

Lisons Matthieu 13:44-46 - "Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a, et achète le champ. Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, et l'a achetée."

Dans ces trois versets nous trouvons deux paraboles du royaume des cieux. Dans le chapitre 13 de l'évangile de Matthieu il y'en a huit. Les huit paraboles sont: Le semeur (peut-être la plus connue des paraboles de Jésus.) Puis, la bonne et la mauvaise semence, le grain de sénevé, le levain, le trésor caché, la perle de grand prix, le filet jeté dans la mer et le maître de maison. Elles parlent de comment nous entrons dans le royaume de Dieu et la nature de ce royaume dans lequel nous entrons. C'est le royaume que Jésus annonce, le royaume qui est proche.

Chacun des deux paraboles commence de la même façon: "Le royaume des cieux est encore semblable à..." Ces mots nous montre la nature d'une parabole - c'est une histoire simple qui montre une réalité spirituelle. Le royaume des cieux est une chose spirituelle, hors de notre compréhension humaine limitée. Mais quand Jésus dit "semblable à" nous nous rendons compte qu'il va l'expliquer en se servant des images et des concepts que nous comprenons - les choses de la vie quotidienne. Et nous écoutons plus attentivement parce que nous aimons des belles histoires. Et ici il y en a deux pour le prix d'une!

Les deux hommes

Dans la première parabole l'homme n'a pas de nom, pas d'identification, il est inconnu. Mais nous entrons dans son histoire quand nous entendons ce qui lui arrive. Il trouve un trésor. Comment? Nous ne le savons pas. Il est possible qu'il travaille dans le champ pour le propriétaire du champ. Il faisait du labourage et "craque" il a frappé un objet solide avec sa charrue. Peut-être il se promenait avec son chien et il a vu une partie d'un objet qui était trop régulier d'être une pierre. Ou, est-ce qu'il faisait une chasse au trésor? Je n'en sais rien, mais je crois que la découverte de ce trésor était une surprise. Après l'avoir trouvé il le cache et il part chercher le propriétaire du champ pour acheter ce champ qui contient un tel trésor.

A ce point il y a des gens qui commencent à se sentir un peu gêné par cette parabole. Il n'est pas très honnête cet homme! Le champ n'était pas le sien et quand il l'achète il ne dit rien à propos du trésor que lui il a recaché!

En Palestine à l'époque de Jésus il n'y avait pas de banques. Ce n'était pas possible de prendre son argent et le verser dans un compte d'épargne comme nous le faisons aujourd'hui. Pour être certain de la sécurité de son argent il fallait le cacher hors de vu et loin de tout. Et cela était l'habitude des habitants du pays. Creuser un trou, déposer un pot d'argent et puis remplir le trou - en prenant bien note du lieu. Mais, des choses arrivent - la guerre, l'invasion, l'expulsion, entre autres - et l'argent caché est oublié. La loi rabbinique de l'époque disait que "si un homme trouve du fruit ou de l'argent répandu ils lui appartiennent." Ce que nous pouvons appeler "La loi de gardes de trouveurs".

Selon la loi rabbinique le trésor appartenait déjà à l'homme qui l'avait trouvé. Cependant, puisqu'il est honnête, il ne le prend pas tout de suite, il vend tous ce qu'il a, il cherche le propriétaire du champ et il lui offre un bon prix pour l'achat du champ. Il ne prend même pas une partie du trésor pour payer le prix du champ. Que le propriétaire ait vendu le champ à l'homme nous montre qu'il ne savait pas qu'il y avait du trésor caché.

Peut-être que cela puisse nous mettre à l'aise. Cependant le but de l'histoire n'est pas d'enseigner des théories économiques ou morales. Voilà, un homme qui trouve, par hasard un trésor, il reconnaît sa valeur et il donne tout pour le posséder.

Voyons maintenant le deuxième homme dans ces paraboles. Comme dans la première nous ne connaissons pas grandes choses à propos de cet homme. Sauf qu'il est un marchand. Un homme d'affaires qui achète et qui vend des perles. Dans le monde du temps de Jésus les perles étaient des objets de luxe pour les gens très très riches. Il n'y avait pas de plongeurs de scaphandre, chercher des perles était un travail difficile et dangereux. A cause de cela elles coûtaient chère. Encore plus chère qu'aujourd'hui - avec une simple recherche sur internet pour le prix d'un collier de vraies perles vous pouvez en trouver pour plus de 60 mille euros! Les perles cultivées sont un peu moins chères - mais pas beaucoup. Le marchand dans la parabole aurait été un homme riche pour pouvoir acheter des perles avant de les vendre. Mais quand il trouve la perle dont Jésus parle il est prêt à tout vendre pour la posséder.

Cette parabole ne provoque pas de problèmes pour nous par rapport à l'autre. Peut-être nous nous demandons pourquoi il vend tout pour une seule perle mais qu'il le fasse n'est pas une grande surprise. Il a trouvé une perle de grand prix, de grande valeur. Il fallait l'avoir.

Voici les deux hommes des deux paraboles. Chacun d'eux a tout donné pour posséder ce qu'il a trouvé. A ce point nous pouvons nous arrêter. Les paraboles sont racontées, nous comprenons les histoires, ce qu'ont fait les deux hommes, ce qu'ils ont trouvé. Nous sommes impressionnés par leur audace et leur dévouement etc. etc. Mais il nous reste au moins deux questions "Que veulent dire ces paraboles?", "Comment touchent-elles à ma vie?"

Pour donner une réponse à ces questions je crois que ces paraboles répondent premièrement à deux autres questions:

Comment trouve-je le royaume des cieux?

Les deux objets dans ces paraboles - le trésor caché et la perle - représentent la même chose - le royaume des cieux. Les deux hommes représentent aussi la même chose - ceux qui trouvent ce royaume, mais de deux façons différentes.
Trouver le royaume des cieux est synonyme pour rencontrer Jésus Christ.

Il y a certains qui n'ont jamais l'intention de rencontrer Jésus. Ils n'ont aucune aspiration spirituelle. Ils n'ont pas l'intention d'aller à l'église. Ils n'ont pas l'intention de faire la connaissance des vrais chrétiens. Cependant, un beau jour cela leur arrive. Dans le courant de la vie quotidienne ils se trouvent face à la réalité du salut. Ils rencontrent un chrétien et après une courte, ou une longue, conversation c'est comme une lumière brille. Ils ont une nouvelle compréhension de quelque chose. Ils ne savent pas bien l'expliquer peut-être mais ils voient une différence chez la personne avec laquelle ils ont parlé - et ils veulent en savoir plus. La découverte est faite par hasard. Ils n'ont rien cherché.

Une telle histoire se trouve dans Jean 4:7-42. L'histoire de la femme de Samarie qui puisait de l'eau. Pour elle c'était une journée comme toutes les autres. Se lever, partir tôt chercher de l'eau avant tous les autres du village parce qu'elle était une femme de mauvaise réputation. Mais ce jour là il y a quelqu'un près des puits... Dans ses pensées certainement il y avait des questions "Qu'est ce qu'il veut? "Est-ce qu'il va m'agacer?"

Elle ne savait pas que l'homme auquel elle allait parler était Jésus, le Fils de Dieu, qui lui offrira la vie éternelle! Mais quand le moment arrive elle le saisit avec les deux mains "Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici."

Il y a d'autres qui sont toujours à la recherche des choses spirituelles. Ils savent bien qu'il y ait quelque chose au-delà de ce qu'ils voient. Ils se sentent qu'il y a quelque chose qui manque, un trou spirituel qu'ils ont besoin de remplir. Ils courent ici et là pour pouvoir avoir des expériences spirituelles. Ils sont bien expérimentés dans le domaine spirituel. Mais ils ne trouvent rien de satisfaisant - jusqu'au jour où ils rencontrent Jésus. Encore une fois la lumière brille et ils se rendent compte qu'ils ont, enfin, trouvé ce qu'ils cherchaient.

Ces deux façons d'arriver à la rencontre de Jésus ont des conséquences pour notre évangélisation et il y a une chose très importante à notre: Avec Dieu "au hasard" n'est jamais vraiment "au hasard". Dans son évangile Luc nous dit que "le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu." Il cherche celui qui cherche lui-même le royaume et celui qui ne le cherche pas. Dieu a un plan pour la vie de chacun et chacune. Et souvent il se sert de nous, chrétiens, pour faire partie de ses plans dans la vie des autres - ceux qui ne connaissent pas encore Jésus.

A nous donc de saisir les occasions qui se présentent pour parler de notre Seigneur et de notre foi. Dieu cherche des hommes et des femmes qui sont prêts à travailler avec lui et l'évangélisation nous donne cette possibilité. Dans l'évangélisation nous sommes ses associés, qui est rassurant parce que cela veut dire aussi que nous ne sommes pas responsables de la conversion d'une personne. Dieu est déjà à l'œuvre par sont Esprit Saint. Jésus a dit dans Jean 6: "Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire." Il se sert de nous comme porte-paroles mais c'est l'Esprit qui convainc et qui attire les gens vers Jésus.

Comment réponds-je à ma découverte?

Cependant, la façon de venir à la rencontre de Jésus est moins importante que notre réponse suite à la rencontre. Il ne faut pas perdre de vu la signification principale de ces deux paraboles. Quand l'homme trouve le trésor cache il vend tout pour posséder le champ et son trésor. Quand le marchand trouve la perle de grand prix il vend tout pour la posséder.
Cela nous laisse encore des questions. Pour entrer dans le royaume, pour devenir un chrétien est-ce que je dois tout vendre? Quel est le prix?

La bible est claire que le salut est gratuit - le don immérité de Dieu comme nous le dit Romains 6:23: "Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur." Pour entrer dans le royaume nous devons nous repentir de notre péché et nous devons croire en Jésus - celui qui nous sauve. Mais il y a une suite et cette suite nous est couteux, être disciple de Jésus est couteux. Le salut implique un changement de direction dans notre vie, des nouvelles priorités, des nouvelles attitudes. Nous sommes transformés par la puissance de Dieu et nous laissons derrière nous des choses qui nous sommes chères.

Jésus lui-même a dit dans Marc 8: "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera." Nous n'avons pas le temps ce matin de déballer ces deux versets de Marc mais il est clair que être disciple de Jésus demande tout. Et nous sommes contraints à bien réfléchir avant de tout vendre pour le royaume. "Lequel de vous, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi la terminer, de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever?" Luc 14:28-30

Est-ce que cela nous semble négatif? Si oui c'est peut-être parce que nous n'avons pas compris la valeur du royaume et d'en être un citoyen.

Est-ce que nous voulons empêcher les gens d'entrer dans le royaume? Non, pas de tout mais nous ne voulons pas créer des disciples ignorants de ce que c'est d'être un disciple.

Voici l'expérience de l'Apôtre Paul dans 2 Corinthiens 11: " Souvent en danger de mort, cinq fois j'ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j'ai été battu de verges, une fois j'ai été lapidé, trois fois j'ai fait naufrage, j'ai passé un jour et une nuit dans l'abîme. Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité."

Ce n'est pas une très bonne publicité pour une compagne d'évangélisation. Mais la vie d'un chrétien n'est pas toujours rose. Les deux hommes sont prêts à tout faire pour posséder ce qu'ils ont trouvé. Ils le font avec joie, de bon cœur, parce qu'ils reconnaissent la valeur de ce qu'ils ont trouvé et ils se rendent compte qu'il n'y a rien qui vaut plus.

Etre disciple est aussi joyeux. Oui, il y a des hauts et des bas, mais nous sommes sauvés et en sécurité. Nous sommes en relation avec le roi de l'univers! Il n'y a plus peur de la condamnation, plus peur de la colère de Dieu. Nous avons la vie en abondance. Si nous renonçons à tout pour posséder le royaume c'est pour gagner ce qui à plus de valeur.

Le missionnaire Jim Elliot est mort on 1956. Il a été tué par des indiens en Equateur - ceux auxquels il apportait l'évangile. Il a dit ceci: "Il n'est pas stupide celui qui donne ce qu'il ne peut pas garder pour gagner ce qu'il ne peut pas perdre."

Mais, pour quelqu'un qui n'a pas encore expérimenté la joie du royaume. Comment est-ce qu'il va décider de prendre le pas d'y entrer? Il va voir notre exemple. Nous les chrétiens joyeux! Et j'ai quelques questions avec lesquelles je termine ce matin:
Quand nous rencontrons les gens est-ce qu'ils voient notre joie? Je ne parle pas d'un grand sourire et un "oui, tout va bien". Non, je parle de la confiance que nous avons en notre Seigneur, une confiance qui change notre façon de vivre.
Quand nous expliquons notre foi est-ce qu'ils entendent notre passion?
Est-il évident dans notre vie que nous croyons, vraiment, que le royaume de Dieu est notre plus grand trésor?


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications