* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 27:62 à 28:15

Vous y croyez?

Nous vivons dans une époque sceptique:

Aujourd'hui nous cherchons nos héros dans la foule des gens ordinaires, des gens qui font des choses héroïques. Mais, est-ce que nous avons besoin d'un autre héros? Un héros hors de l'ordinaire? Je crois que nous en avons besoin. Je veux vous présenter un héros. Un héros en lequel vous pouvez croire. Un héros pour notre génération.

Lisons Matthieu 27:62 à 28:15

Les chefs religieux de l'époque de Jésus savaient que Jésus a fait une déclaration extravagante. Jésus disait qui s'ils le tuaient il ressusciterait des morts après trois jours. Quelle déclaration! Mais fallait-il que les chefs religieux le prennent au sérieux? Ce n'est pas chaque jour que quelqu'un ressuscite des morts. Mais peut-être vaut-il mieux d'être certain...

Ayant crucifié Jésus ils mettent une garde et ils scellent la pierre roulée devant le tombeau, le tombeau qui contient le corps de Jésus. Si quelque chose se passe ils le sauront. Au moins il sera impossible pour les disciples de Jésus de venir voler le corps et proclamer sa résurrection.

Les chefs religieux craignaient et détestaient Jésus parce qu'il mettait en question leur position en tant que chefs, il mettait en question leur égoïsme et leur religion égoïste. Jésus nous met en question encore aujourd'hui. Il fait des demandes qui ne conviennent pas (ou d'emploi malaisé ou 'simplement' difficiles ?) "Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle", "Suivez-moi", "Aimez vos ennemis".

Les chefs religieux craignaient que Jésus fasse exactement ce qu'il a dit qu'il fera. S'il le faisait tout le monde verrait leur opposition injuste. Bien sûr ils pouvaient continuer de détester Jésus mais ils auraient dû admettre qu'il était celui qu'il a dit qu'il était.

Ils mettent donc une garde. Et nous arrivons alors à l'aube du premier jour de la semaine - un dimanche. "Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus." Les gardes sont impuissants, ils ne peuvent pas réagir, ils sont abasourdis ! Ils deviennent comme morts. L'ange est là, il a roulé la pierre mise pour bloquer le tombeau, le sceau est cassé et puis il s'assied dessus. Il n'y a aucun doute que quelque chose s'est passé. L'ange annonce la résurrection de Jésus. "Il n'est point ici; il est ressuscité, comme il l'avait dit." Il a même dit aux femmes "venez voir" Jésus n'est pas là, il n'y a personne dans le tombeau. Il est vide.

Les disciples, sont-ils venus voler le corps? Non, selon l'ange Jésus est ressuscité des morts, comme il l'avait dit.

Et les gardes? Ils semblaient être comme morts mais ils étaient toujours vivants. Nous découvrons qu'est que leur étaient arrivé peu après. Ils rentrent à Jérusalem pour voir les chefs religieux et pour donner un rapport des événements au tombeau. Nous pouvons visualiser leur arrivée - essoufflés, étourdis, la scène toujours résonnant dans leurs pensées. Les gardes étaient des témoins de première main de ce qui s'est passé ce dimanche matin-là. Il n'y a aucun doute que quelque chose s'est passé.

Nous pouvons dire que nous agissons toujours selon ce que nous croyons. Quand vous êtes arrives cet après-midi vous vous êtes assis sur une chaise. Est-ce que vous avez même posé la question "Cette chaise, va-t-elle me soutenir?" Non. Vous avez agit selon la croyance qu'une chaise est là pour soutenir vos poids! Et elle le fait, vous n'êtes pas déçu... ou en dessous de votre chaise...

Nous voyons que les chefs religieux ont réagit selon ce qu'ils croyaient. Ils croyaient le témoignage des gardes était vrai. Evidemment ils ne doutaient pas le témoignage des gardes. Réfléchissez un instant. Le corps a disparu. Il faut expliquer le tombeau vide. Il y a deux possibilités:

  1. Jésus est ressuscité - quelle horreur pour les chefs!
  2. Quelqu'un, les disciples peut-être, a volé le corps.

C'est ce deuxième dont les chefs déjà avaient peur... mais, si le corps a été volé il fallait seulement attendre que les disciples commencent à proclamer "la résurrection". Puis, demander le corps! S'il y un corps il est certain que Jésus n'est pas ressuscité - fin du problème. Si les disciples n'ont pas le corps il ne faut qu'attendre que le mensonge soit découvert par d'autres - les disciples seront discrédités - fin du problème.

Quand les chefs reçoivent le rapport des gardes ils commencent à comploter encore une fois. Ils ont déjà comploté pour mettre Jésus à la mort, maintenant ils complotent pour occulter sa résurrection. Cet événement à le pouvoir d'étaler leur façon de vivre au grand jour. La conspiration des chefs religieux est assez grande qu'elle rivalise n'importe quelle conspiration dont nous lisons aujourd'hui. C'est un véritable scandale!

Pour finir ils sortent un mensonge à travers les gardes. "Les disciples ont volé le corps..." Peut-être ne se rendent-ils pas compte que s'ils ne peuvent pas discréditer les disciples ils seront discrédités eux-mêmes. Jésus vit mais ses ennemis veulent bien que le monde croie qu'il est toujours mort - son corps volé. Sa disparition la preuve d'un mensonge. Ses disciples des menteurs et des trompeurs. Pourquoi? Parce qu'admettre que Christ est ressuscité les confronteraient avec la déclaration de Jésus qu'il est le Fils de Dieu.

Si nous admettons cette déclaration étonnante, quelque chose que les chefs religieux ne veuillent pas faire, nous devons écouter ce que Dieu dit de nous-mêmes dans sa parole. Il dit des choses difficiles sur nous: Nous faisons le mal, nous le faisons par nature. Nous nous rebellons contre Dieu. Nous sommes des rebelles parce que nous préférons vivre comme notre propre maître plutôt que de nous soumettons à l'autorité de Jésus.

Si nous admettons ces déclarations désagréables de notre nature nous devons considérer les conséquences de ce que la bible appelle le péché - le mal que nous faisons. Il dit des choses difficiles à ce sujet aussi. Dans quelques paraboles dans le Nouveau Testament Jésus nous donne un aperçu sur des conséquences du péché. Il parle de jugement, de séparation, du triage du bien et du mal, de ceux qui le suivent - qu'ils seront accueillis au ciel, de ceux qui le rejettent - qu'ils seront rejetés eux-mêmes par Dieu. Selon les paroles de Jésus: "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne."

Si nous admettons ces déclarations effrayantes de la réalité terrible des conséquences de notre péché nous serons peut-être prêts à considérer la solution offerte par Jésus.

Qui nous ramène au tombeau vide. Jésus était dans le tombeau parce que trois jours avant il est mort sur une croix romaine - comme un criminel. La bible nous dit que la conséquence, ou la pénalité, du péché est la mort.
Si nous sommes laissés tout seul nous payerions cette pénalité par la suite - chacun pour ses propres péchés. Nous ne parlons pas simplement de la mort physique. La bible parle d'une seconde mort - le rejet final et le châtiment éternel de ceux qui ont rejeté Dieu. Nous le trouvons désagréable. Ce n'est pas un enseignement facile et il ne nous fait pas plaisir. Ainsi que ce soit. Parce qu'il y a une alternative, une bonne nouvelle, un espoir qui n'est pas mérité qui est étendu à celui qui écoutera Jésus et qui le croira.

Sur la croix Jésus a payé la pénalité pour notre péché. Il a subi la mort qui nous méritons. La bible nous enseigne que Dieu est saint - parfait. Dieu ne veut pas et ne peut pas tolérer le mal parce qu'il est saint. C'est lui qui demande le paiement de la pénalité et c'est lui qui a fait provision pour le paiement. Pourquoi? Parce qu'il nous aime et il veut rétablir la relation brisée à cause de notre péché et rébellion.

Les paroles de Jésus à Nicodème dans Jean 3:16 sont bien connus: " Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."

Quiconque croit en lui... Si vous croyez en Jésus vous aurez la vie éternelle. Vous serez sauvé de la seconde mort, vous recevrez la vie éternelle - la vie à jamais en présence de Dieu. Parce que vous croyez en Jésus. Parce que vous croyez en ce que Jésus a fait. Parce que vous croyez que le tombeau est toujours vide. Parce que vous croyez que Jésus est ressuscité, son corps n'était pas volé. En plus la vie éternelle déborde dans la vie maintenant. La puissance qui a ressuscité Jésus d'entre les morts est la même puissance qui fera marcher votre vie. La puissance de vivre une vie qui plaît à Dieu. Un ami. Plus un rebelle.

Où allons-nous d'ici? Comme toujours avec Jésus il y a un choix à faire. Comme les chefs religieux il est possible d'occulter la vérité de la résurrection de Jésus. Cachez-la, niez-la parce qu'elle menace votre façon de vivre. Jésus demande. Ou, vous pouvez, comme les femmes dans l'histoire, reconnaître sa résurrection et vous prosternez devant lui. Par conséquent vous le suivez et vous devenez un de ses disciples, un chrétien. A vous de choisir.

Les premières paroles de Jésus dans l'évangile de Marc sont "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle." Je vous ai présenté la mauvaise nouvelle - que nous sommes tous pécheurs qui ont besoin d'un sauveur. Par la suite je vous ai présenté la bonne nouvelle - Jésus crucifié et ressuscité pour vous sauver des conséquences du péché, de votre péché.
Maintenant je vous dis "Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle." Tournez le dos au péché et suivez Jésus. Entrez aujourd'hui même dans une nouvelle relation avec Dieu, recevez son pardon et gagnez la vie abondante et éternelle.

Je vous demande de vous incliner et fermez les yeux. Si vous voulez répondre à ce message. Si vous voulez tourner le dos au péché et suivre Jésus je vous demande simplement de lever la main. Il n'y a personne sauf moi que va la voir, vous ne serez pas gêné. Puis je vais prier. Si vous voulez que cette prière soit le votre vous pouvez la répéter dans le silence de votre cœur.

Jésus, je reconnais que tu es allé à la croix pour payer la pénalité de mon péché.
Je reconnais que tu es ressuscité après trois jours et que tu es le Fils de Dieu.
Je reconnais que j'ai péché et que je suis un rebelle. Je ne veux plus être rebelle je veux être ami.
Je tourne le dos au péché et je demande pardon pour le mal que j'ai fait.
Je me confie en toi.
Amen.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications