* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 4:12-25

Les premiers disciples

Ce matin nous allons passer quelques minutes dans l'évangile de Matthieu. Le passage que nous allons regarder se trouve juste après le récit du baptème et tentation de Jésus. Le fils de Dieu a été éprouvé et il a triomphé. Son séjour de 40 jours dans le désert de Judée est derrière lui et maintenant son ministère va commencer. Le passage que nous allons lire nous donnera une courte mise en scène et aussi un bref résumé du ministère de Jésus dans la région de Galilée. Entre ces deux événements nous avons un aperçu sur l'appel des premiers disciples. Lisons Matthieu 4:12-25 ensemble.

Mise en scène

Regardons premièrement la mise en scène de cette histoire. Luc 3:19-20 nous explique qu'après un certain temps Jean-Baptiste a été mis en prison par le roi Hérode. Il a écrit : "Mais Hérode le tétrarque, étant repris par Jean au sujet d'Hérodias, femme de son frère, et pour toutes les mauvaises actions qu'il avait commises, ajouta encore à toutes les autres celle d'enfermer Jean dans la prison."

Cet incident a amené Jésus à se retirer de la région du Jourdain pour aller en Galilée, au nord du pays d'Israël. Pour son baptême Jésus était venu de Nazareth où il habitait. Après son baptême il a passé 40 jours dans le désert et puis il est allé vers le nord. Il est rentré chez lui, puis il est parti pour Capernaüm.

Pourquoi Jésus est-il parti en Galilée? Il y a une raison pratique à cela. La Judée commençait à devenir dangereuse pour lui. Ceux qui se sont opposés à Jean se seraient, sans doute, opposés aussi à Jésus. Il faut bien dire que Jésus n'avait pas peur, ce n'est pas pour cela qu'il soit parti. Il ne connaissait pas de la peur face à l'opposition, mais au début de son ministère ce n'était pas le moment pour lui de se confronter à ses futurs adversaires.

Matthieu se sert de ce moment aussi pour nous donner les raisons spirituelles dans la décision de Jésus de se retirer en Galilée. Il y une prophétie du prophète Esaïe qui dit. "Le peuple de Zabulon et de Nephthali, De la contrée voisine de la mer, du pays au delà du Jourdain, Et de la Galilée des Gentils, Ce peuple, assis dans les ténèbres, A vu une grande lumière; Et sur ceux qui étaient assis dans la région et l'ombre de la mort La lumière s'est levée."

Matthieu nous montre que cette prophétie trouve son accomplissement en Jésus-Christ. Encore une fois dans son évangile, comme aux premiers chapitres, il fait le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Les actions de Jésus prouvent à ceux qui sont prêts à l'écouter que la lumière se lève. Ce n'est pas une coïncidence, ce n'est pas un accident. C'est le plan de Dieu que les choses soient ainsi.

Et Jésus a demeuré à Capernaüm. Capernaüm était une ville très importante. Elle se trouvait tout près d'une grande route. Il y avait un bureau des douanes où travaillait Matthieu avant que Jésus ne l'avait appelé. Il y avait dans la ville un officier du roi, un homme très haut placé et il y avait aussi un détachement de soldats romains en garnison. C'était le centenier de ce détachement qui a fait construire la synagogue de Capernaüm. Capernaüm était situé au bord de la mer de Galilée. La mer est, en fait, un grand lac - 20km du nord au sud et 11km de large. Capernaüm se trouvait à un peu près de 3km de l'endroit ou le Jourdain entrait dans le lac.

Cette ville est devenue la base d'opérations du Seigneur. C'était à Capernaüm qu'il retournerait chaque fois avec ses disciples pendant la période de son ministère en Galilée.

Voici l'endroit où vivait Jésus, mais il est certain que les gens sont plus intéressants que les lieux. Parlons donc de ce que faisait Jésus dans la région. Matthieu nous explique que Jésus a commencé à prêcher. Et son message? Le même message que prêchait Jean-Baptiste: "Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche." En se servant des mêmes paroles qui sont écrites dans le chapitre 3 de son évangile Matthieu attire notre attention sur la continuité entre Jean et Jésus. Le message reste toujours le même, inchangé, inchangeable. Repentez-vous, changez radicalement votre vie, détournez-vous de votre péché et vous tournez vers Dieu parce que le royaume des cieux est proche.

Les premiers disciples

"Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer; car ils étaient pêcheurs. Il leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes. Aussitôt, ils laissèrent les filets, et le suivirent. De là étant allé plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père, et qui réparaient leurs filets. Il les appela, et aussitôt ils laissèrent la barque et leur père, et le suivirent."

Simon, André, Jacques et Jean. Ce sont les premiers disciples de Jésus-Christ. Que Jésus les avait appelé n'était pas un accident. Commençons avec André.

André était déjà un disciple de Jean-Baptiste selon Jean 1:40 et il est probable qu'il avait déjà entendu parler de Jésus. Est-ce qu'André était là quand Jean-Baptiste a déclaré "Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde." C'est bien possible et personnellement je crois bien qu'il était là. André a suivi Jésus dès ce jour-là mais quand Jésus s'est approché de lui c'était pour lui demander plus. Jésus a demandé qu'André, et les autres, le rejoignent à "temps plein".

C'était normal qu'un rabbin ait des disciples qui le suivaient. Ces disciples étaient toujours des gens qui avaient choisi de suivre le rabbin parce qu'ils aimaient ce que disait le rabbin. Mais dans cette histoire nous trouvons que c'était Jésus qui a cherché des disciples et qui leur a ordonné à le suivre. Il est certain qu'ils avaient le choix de le suivre ou non, mais Jésus parlait aussi avec autorité.
Ce n'était pas vraiment une suggestion. Cependant ces hommes étaient bien prêts à se conformer à ce que disait Jésus.

Simon, frère d'André est aussi appelé. Il a certainement déjà fait la connaissance de Jésus. C'était son frère André qui l'avait introduit auprès de lui. Nous savons que Simon deviendra un des apôtres les plus en vue. Mais ici, au début, il est en train de pêcher avec son frère pour gagner sa vie. Ces deux frères, est-ce qu'ils avaient une idée de ce qui se passerait quand ils avaient vu Jésus sur la plage? Peut-être. Jésus est arrivé tout près d'eux et il a dit simplement "Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes."

C'est sur cette phrase que nous allons nous concentrer pendant quelques minutes. Cette une phrase bien connue et souvent mal comprise. "Suivez-moi" c'est facile. Jésus commande qu'ils abandonnent leur vie courante pour devenir disciples de ce rabbin. Mais que veut dire être "pêcheur d'hommes"? Pour comprendre ce que Jésus a dit il faut comprendre le métier d'André, de Simon, de Jacques et de Jean. Eux, ils étaient pêcheurs et ils auraient compris tout de suite ce que Jésus voulait dire à propos de la nature de la vie qu'ils allaient avoir s'ils le suivaient.

Notre problème, deux milles années plus tard, c'est que nous n'avons pas une très bonne idée de ce qu'était le métier d'un pêcheur. Si nous pensons à ce que c'est que faire la pêche, nous avons peut-être en tête l'image de cette scène: Il y a un homme avec sa canne à pêche, ses vers dans une petite boite Tupperware, des bottes qui arrivent jusqu'à ses cuisses, un petit tabouret pliant et un parapluie ou parasol selon la saison... surtout un parapluie. Cette petite scène a presque toujours lieu le dimanche après-midi, l'homme se détend et il est tout seul. C'est important qu'il soit tout seul parce qu'on ne doit pas effrayer les poissons.

Si par la suite nous lisons les paroles de Matthieu à la lumière de notre conception de la pêche de notre époque nous allons nous tromper. Notre interprétation des paroles de Jésus deviendra fausse. Nous savons bien que Jésus parle de l'évangélisation dans ce passage mais notre notion de l'évangélisation devient alors quelque chose d'un peu bizarre. Selon le modèle qui nous donne le pêcheur moderne chacun doit travailler tout seul pour essayer d'attirer les gens vers Christ avec un leurre, une mouche ou un appât qui convient. Quand quelqu'un est accroché, nous devons essayer de le remonter sans le perdre. Cela demande beaucoup d'effort, c'est une lutte entre le poisson et le pêcheur; le chrétien et sa proie. Si pour finir il devient chrétien il devient notre trophée - on est un grand pêcheur. S'il ne devient pas chrétien nous disons que nous avions "un qui s'est sauvé. Il était aussi grand que ceci..." avec un geste.

J'exagère pour l'effet mais si on fait des recherches sur internet sur le texte "pêcheurs d'hommes" on trouve assez souvent des images des hommes qui pèchent à la mouche avec le verset de Matthieu 4:19 écrit en dessous ou autour

Quel était réelement le métier d'André, de Simon, de Jacques et de Jean? A l'époque de Jésus il y avait deux méthodes courantes pour pêcher - le lancer du filet et le filet à traîner. C'est la première de ces méthodes que faisaient André et Simon quand Jésus s'est approché d'eux. Jacques et Jean, dans la barque avec leur père, réparaient des filets - probablement des filets à traîner entre deux barques.

Le filet à lancer était un cercle de 3 à 6 mètres de diamètre. Tout autour du filet il y avait des poids. Quand le filet était lancé, il coulait et piégeait les poissons en dessous. Celui qui a lancé le filet avait, par la suite, le travail de remonter à la main le filet dans lequel se trouvait les poissons. C'était un travail ardu et de bons résultats n'étaient jamais garantis. Le filet a trainer s'explique presque tout seul - le filet était trainé derrière le bateau pour ramasser des poissons. Quand le filet était rempli il y avait du bulot à faire, encore à la main, pour l'amener sur le bateau. Encore c'était un travail ardu.

L'appel de Jésus "Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes" n'a pas changé. Il nous appelle tous à être pêcheurs d'hommes. Suivre Jésus c'est le rejoindre dans le travail du royaume. Jésus a voulu avoir des disciples qui, par la suite, feraient des disciples eux-mêmes. Et notre compréhension du métier de pêcheur Galiléen nous aide à comprendre la nature de l'appel de Jésus et aussi à comprendre la nature de la tâche de l'évangélisation. Il y a deux choses que je veux dire à propos du travail.

Le travail est ardu

Premièrement le travail est ardu. Lancer le filet pour pêcher était un travail dur pour les pêcheurs à l'époque de Jésus. Dans le domaine de l'évangélisation je suggérerai que la parole de Dieu est notre filet. Nous le lançons quand nous proclamons l'évangile de Jésus Christ aux gens. Mais bien lancer le filet est un travail ardu. Il faut connaître l'évangile que nous partageons et pour cela il faut que nous prenions le temps pour le comprendre. Il faut que nous prenions le temps pour apprendre comment le partager avec efficacité. Il faut aussi que nous osions le partager. Certains ont plus facile que d'autres, ils comprennent plus facilement ou ils ont la parole plus facile... mais pour chacun, l'évangélisation est un travail, un travail nécessaire, un travail auquel nous sommes appelés.

Le travail est parfois décourageant

Deuxièmement, le travail est parfois décourageant. Quand nous partageons notre foi, quand nous parlons de Jésus il y a toujours la possibilité que la personne avec laquelle nous parlons nous répondra "Et alors?"

Selon une enquête fait aux Etats Unis une des plus grandes raisons données pour laquelle les gens n'évangélisent pas c'est la peur d'être rejeté. Que quelqu'un rejette le message que j'apporte, c'est déjà une déception, mais qu'il va peut-être me rejeter en plus, devient un problème grave. Plutôt que de risquer d'être découragés et rejetés, les gens restent simplement chez eux et ils se trouvent de bonnes excuses.

Il peut nous sembler aussi que peu de gens répondent au message de l'évangile. Dans Matthieu 9 Jésus dit à ses disciples : "La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers." Jésus ne parle pas de poissons, mais il parle toujours de l'évangélisation. Mais nous, nous avons difficile de croire que la moisson soit grande. En fait, elle nous semble être très très petite dans notre pays.

Un pêcheur doit persévérer quand le travail est ardu. Un pêcheur doit continuer quand il est découragé par le peu de résultats. Etre pêcheur à l'époque de Jésus demandait qu'on ait un certain caractère. Est-ce différent pour nous?

Cependant, il y a une chose que nous oublions peut-être. Le travail est ardu et parfois décourageant mais en tant que pêcheurs d'hommes, notre tâche est simplement de lancer et de remonter le filet. Du moment où le filet est lancé, et bien qu'il soit lancé dans la bonne direction, nous ne sommes pas responsables du résultat quand il remontera. Le filet fera alors son travail. La Bible nous enseigne que la parole de Dieu fera son travail. Esaïe 55:11 nous dit "Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins."

Dans l'évangélisation nous sommes responsables pour le lancement du filet - la proclamation de l'évangile. Mais c'est le Saint Esprit qui fait travailler la parole de Dieu dans le cœur de celui qui l'entend. Vous et moi, nous ne pouvons pas faire des chrétiens. Ce n'est pas par nos paroles que les gens seront convaincus. Ni l'intensité de notre présentation, ni la sincérité de notre façon de parler n'accomplira le travail qui est, pour finir, réservé à l'Esprit Saint.

Etre pêcheur d'hommes demande de la fidélité, de la patience, de l'habilité mais les résultats appartiennent à Dieu. Cela doit nous encourager. Si nous faisons notre travail Dieu fera le sien. Cela enlève la pression d'obtenir des résultats.

La question qu'on nous pose ne sera pas "Vous avez converti combien de gens?" mais "Est-ce que vous avez fait le travail de pêcheur, ce travail qui est le vôtre?" Jésus désire plus notre fidélité que des encoches sur le côté de notre bible pour marquer nos résultats.

Est-ce qu'il y a plus à dire sur être "pêcheurs d'hommes"? Bien sur que oui. Mais ce qui est important ce matin c'est que nous comprenions bien notre responsabilité de lancer le filet et que nous apprenions à ne pas nous tracasser pour des choses qui sont hors de notre contrôle. Lancer le filet est déjà un travail ardu.

Est-ce que cela veut dire que dès que le filet sera lancé, que l'évangile sera proclamé que la tâche a été accomplie? Non, pas encore. Un filet lancé doit aussi être remonté. Quelque chose que j'ai déjà mentionnée. Remonter le filet est aussi un travail ardu. Pour le pêcheur remonter le filet était peut-être la partie la plus difficile de son travail. Un filet rempli de poissons était lourd. Nous ne parlons pas d'un homme tout seul avec un petit vairon au bout de sa ligne. Nous pouvons bien comprendre que lancer le filet, c'est proclamer l'évangile mais qu'est que c'est que "remonter le filet"? Il me semble que "remonter le filet" c'est le travail de suivi - ce que nous faisons avec ceux qui deviennent chrétiens.

La mission universelle donnée par Jésus à la fin de l'évangile de Matthieu est "faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit."

Faire de l'évangélisation simplement, sans un suivi, n'est pas suffisant. Les disciples doivent être enseignés, nourris pour qu'ils puissent grandir et devenir, par la suite, pêcheurs d'hommes. Il faut ajouter que quand je dis "par la suite" je ne veux pas dire "après quelques années." Les meilleurs pêcheurs sont souvent ceux qui étaient encore récemment des poissons!

La dernière chose à noter c'est aussi qu'être pêcheur à l'époque de Jésus était un travail d'équipe. André et Simon étaient associés à Jacques et Jean. Ils travaillaient ensemble. Nous lisons dans le passage qu'ils faisaient des choses différentes - André et Simon jetaient des filets dans la mer, Jacques et Jean étaient en train de réparer les filets. Mais ils sont tous engagés dans le travail de la pêche.

L'évangélisation est aussi un travail d'équipe. Il n'y a pas une personne toute seule qui peut ou qui doit tout faire. L'évangélisation est la responsabilité de l'ensemble de l'église - non pas seulement ceux qui sont identifiés comme évangélistes. Personne ne demande que vous soyez un grand prédicateur ou que vous deviez vous adresser à une grande foule. Mais le partage de l'évangile doit simplement faire partie de la vie de chacun de nous, elle doit faire partie de la vie d'église, ensemble.

Pour finir, nous avons ici un résumé du début du ministère de Jésus dans la région de Galilée. Jésus a enseigné, prêché et guéri. Ce sont des preuves de sa puissance et de son autorité. La nature du royaume des cieux commence à se révéler. Mais l'avancement du royaume dépend toujours de ceux, et celles, qui sont pêcheurs d'homme sous la direction du maître Jésus-Christ.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications