* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 5:11-12

La persécution

La persécution - quelles images ce mot invoque t'il? Des villages convertis à l'Islam au bout du fusil en Indonésie? Des églises confisquées et des assemblées arrêtées en Chine? L'inquisition du 15ième siècle? Quand nous entendons ce mot "persécution" j'imagine que nous pensons "Et si c'était moi... et ma famille?" Que ferais-je, que ferions-nous? C'est un mot horrible, une idée noire et dérangeante. Cependant nous nous sentons en sécurité ici en Belgique. Quand nous lisons des histoires sur la persécution ailleurs, nous nous sentons même indifférents, et puis nous nous sentons coupables parce que nous sommes libres, si peu limités, si ignorés.

Nous avons vu les semaines précédentes dans Matthieu 5 que Jésus est en train d'expliquer la constitution du royaume des cieux. C'est une constitution pour chaque chrétien en chaque lieu, pour chaque époque. Comme je vous l'ai dit la semaine passée - les béatitudes font un ensemble. C'est "Tout ou rien." Le citoyen du royaume peut s'attendre à de la persécution, comme il peut s'attendre à vivre les autres béatitudes. "Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!"

Lisons dans Matthieu 5:11 et 12 - la suite du verset que je viens de citer.

Dans ces versets Jésus nous dit comment comprendre la persécution et comment répondre à la persécution.

La nature de la persécution

Jésus identifie trois éléments de la persécution. Il parle de la nature de la persécution:
On vous outragera. On vous persécutera. On dira faussement de vous toutes sortes de mal. Je suppose que la première chose à noter avant d'aller plus loin c'est que la persécution peut venir de n'importe qui et de n'importe quelle direction. Jésus dit "on vous outragera." Il n'est pas très précis. Il parle du monde en général, le monde opposé à Dieu, dans notre famille même, ceux qui nous sont proches, comme nous le dit Matthieu 10:21: "Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir."

On vous outragera

"Eh, quand tu es devenu chrétien est-ce que l'on t'a ouvert la tête pour extraire ton cerveau?" Et tout le monde rigole. Qu'est ce qu'on ressent? Est-ce que c'est vraiment de la persécution?
Oui, selon ce que Jésus dit. Les insultes, la raillerie, les reproches, les méchancetés sont de la persécution. "Il suffit au disciple d'être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S'ils ont appelé le maître de la maison Belzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison!" Matthieu 10:25.

Les paroles des autres peuvent nous blesser. Les paroles peuvent faire rompre une relation ou diviser une famille. Le dicton "La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe." n'est pas vrai. Oui, ce n'est pas physique, les paroles ne laissent pas des bleus, mais elles peuvent quand même laisser des cicatrices au-dedans d'une personne.

On vous persécutera

La définition de la persécution la plus simple c'est "faire souffrir". Cela nous suggère la violence physique, la torture et les coups. Mais ici le mot "persécutera" prend un sens légal - la persécution et les accusations publiques - c'est l'état qui s'implique pour faire souffrir les chrétiens. Même cela peut paraître très modeste. L'Etat ne doit pas agir violemment, il peut simplement ne pas faire quelque chose qui permet que d'autres prennent une certaine position contre l'église.

Jusqu'à 2002 l'église protestante évangélique en Belgique n'était pas officiellement reconnue comme "branche de protestantisme". Les églises EPUB sont ainsi reconnues depuis beaucoup d'années. A cause de ceci l'église protestante évangélique à été considérée par beaucoup comme une secte. Cela n'a-t-il pas provoqué la méfiance et la suspicion? "Attention les protestants. Fait gaffe!" Maintenant il est possible qu'une église évangélique soit reconnue par l'état belge. Cela grâce au travail du CACPE - le Conseil Administratif du Culte Protestant et Evangélique. Nous avons même un certificat qui nous déclare "culte reconnu." Mais cela prendra encore des années pour les gens d'abandonner l'idée que église protestante égale secte, égale dangereux. L'église souffre encore des effets d'une persécution qui a été quelque part approuvée par l'état.

Prenons un autre exemple de ce type de persécution approuvée par l'état. Vous pouvez lire l'histoire qui se trouve dans Actes 5:17-42: En résumé: Pierre et les apôtres se trouvent devant le Sanhédrin, les chefs religieux d'Israël, accusés d'avoir prêcher l'évangile au nom de Jésus-Christ - cela après avoir été interdit de le faire. A la fin du récit il est écrit: "Et ayant appelé les apôtres, ils les firent battre de verges, ils leur défendirent de parler au nom de Jésus, et ils les relâchèrent. Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus. Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner, et d'annoncer la bonne nouvelle de Jésus Christ."

On dira faussement

Quelle est la différence entre ceci et "on vous outragera"?
Il me semble que ce sont des choses dites pour nous blesser mais en plus pour provoquer la méfiance et le soupçon. Nous voyons tout de suite le lien avec "On vous persécutera". Peut-être que ceci se situe à un niveau plus personnel - pas l'état mais nos connaissances, ceux qui nous entourent, ceux avec lesquels nous vivons dans un quartier, ceux avec lesquels nous travaillons.

"Tu le vois? Il est chrétien. Ils mangent des bébés!!"
Amusant, peut-être mais aux premiers jours de l'église les chrétiens ont été soupçonnés d'être des cannibales. "Prenez, mangez, ceci est mon corps." Ce sont des paroles de Jésus comprises par des chrétiens comme étant symboliques, mais mal comprises par beaucoup par ignorance et méchanceté.

Si, un jour, vous aviez entendu ceci: "Toutes les trois semaines à Libramont ils mangent des corps!" Seriez-vous venus nous rendre visite? Non, et il est presque certain que vous auriez évité la compagnie des membres de l'église!

Un mensonge partagé, et cru, est une chose triste. C'est aussi de la persécution parce que cela peut empêcher des gens de venir à Christ s'ils croient de tels mensonges. L'église souffre. Ces choses se passent devant une toile de fond de deux royaumes en opposition. Le royaume de Dieu et le royaume de Satan. Ils ne sont pas égaux. Satan et ses forces sont des créatures; Dieu est le créateur. Le royaume de Satan ne fonctionne que dans des limites fixées par Dieu. Mais son royaume est quand même puissant et en opposition directe au royaume de Dieu. Le diable, le lion rugissant de 1 Pierre 5:8 qui cherche qui il dévorera, a pour but de détruire le royaume de Dieu - par n'importe quels moyens. Que cela soit la destruction des chrétiens ou que cela soit d'empêcher des gens de venir à Christ en les gardant aveugles, trompés par les mensonges. L'Apôtre Paul le dit ainsi: " Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de l'Evangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu."

Quelque chose à remarquer en plus alors c'est que la persécution, telle que Jésus l'explique, peut être physique. Le champ de bataille est souvent la pensée, le cœur et l'âme de l'homme. Si les gens ne viennent pas à l'église à cause de la peur, à cause des rumeurs de ce que nous sommes, l'église souffre. Pour les chrétiens la torture, la violence physique a pour but de faire changer d'avis - que quelqu'un renonce à sa foi pour qu'on le laisse tranquille. La violence des paroles ne peut-elle pas avoir le même effet? Plus subtile peut-être mais la pression des regards de la famille, les commentaires, les insultes sont aussi fortes.

Pour tenir face à la persécution il faut que la bataille soit déjà gagnée dans sa tête, dans son esprit. Pour que la bataille soit gagnée, nous devons comprendre la nature de la persécution et comprendre aussi la raison de la persécution.

La raison de la persécution

Je vais vous raconter une petite histoire dont je me suis déjà servi il y a 8 mois. Elle est à la fois percutante et dégoûtante. :-)

"Quatre familles poursuivent en justice une église d'Indiana, aux Etats Unis, après une fête de Nouvel An pour les jeunes. Le pasteur des jeunes a mâché un mélange de nourriture pour chiens, des sardines, de la viande en conserve, du sauerkraut, du fromage frais et de la salsa avec une couche de 'eggnog' sans alcool.
Et ce n'était pas assez... par la suite il a craché le mélange dans un verre et il a encouragé les membres du groupe des jeunes à le boire. Quelques-uns uns l'ont fait et ils ont été malades..."

Le pasteur de ces jeunes dirait peut-être qu'on le persécute. Mais dans ce sens, la persécution est parfois méritée. Les chrétiens font, de temps en temps des choses offensantes et ils sont critiqués à cause de cela. Ce n'est pas vraiment de la persécution. Jésus nous dit que nous sommes persécutés à cause de lui, ou, comme il le dit dans le verset 10 "pour la justice". Nous ne cherchons pas la persécution. Il faut que, tant que cela dépend de nous, nous vivions en paix avec ce monde. Mais quand la persécution arrive il vaut mieux qu'elle survienne pour une bonne raison - à cause de Christ - et non pas à cause d'une bêtise.

J'ai fait mention la semaine passée du fait que la persécution c'est l'affrontement de deux systèmes de valeurs et de façons de vivre, différentes et incompatibles. Il y a un problème fondamental dans ce monde. La vie du chrétien, ses croyances, sa certitude sont un affront à un monde qui a rejeté Dieu.
Notre façon de vivre peut être une offense parce que nous ne suivons pas toujours les mœurs de notre pays - notre position par rapport à l'honnêteté, la sexualité, la moralité n'est pas la position du monde et cela peut mettre les gens mal à l'aise.
Nos croyances sont une offense parce que Jésus demande d'être souverain dans la vie d'une personne. "Repentez-vous et croyez" c'est conflictuel comme message! Le ciel et l'enfer sont des choses auxquelles le monde ne veut pas réfléchir.
Notre certitude en Christ, dans ses promesses, c'est quand nous déclarons que Jésus est le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par lui est perçu comme intolérant et arrogant.

La réponse à la persécution

Quand il arrive que nous sommes persécutés, quelle est notre réponse?
Selon Jésus : "Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous."

J'imagine que ce n'est pas la première chose à laquelle nous penserions sous la persécution. Que veut dire "Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse"?
"Ouiae! On me persécute. Ah, je l'aime. Des insultes. Parfait. Ah que je suis content. Je frappe dans mes mains et je fais une petite danse!"
Vous pouvez le faire, si vous le voulez, mais même les chrétiens vont vous regarder de travers.
Quand Jésus nous commande "Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse" il ne demande pas non plus que nous serrons les dents, que nous ayons un sourire figé et que nous disons "Hallelujah, loué sois tu, Seigneur!"

Comme nous l'avons déjà dit, nous ne cherchons pas la persécution. Nous l'évitons tant que cela sera possible. Jésus a dit à ses disciples "Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le Fils de l'homme sera venu." Il n'y a simplement pas de gloire à tirer en continuant à se faire persécuter - si nous savons sortir de la situation - sortons alors. Mais il n'y a pas toujours une sortie commode et nous subissons alors la persécution - que cela soit dans la famille, au boulot ou à l'école - des lieux que nous ne pouvons pas quitter facilement. Cependant; comme le champ de bataille est la pensée et le cœur, le lieu de victoire est aussi la pensée et le cœur.

Sous la pression de la persécution nous pouvons nous désintégrer. Nous pouvons regarder notre nombril, nous pouvons soupirer et nous pouvons dire "Pauvre de moi, malheureux que je suis..." Ou nous pouvons regarder notre maître, celui que nous suivons et nous pouvons dire, en nous-même, "Moi, le disciple, je ne suis pas plus que mon maître. Moi, le serviteur je ne suis pas plus que mon seigneur. Il me suffit comme disciple d'être traité comme mon maître, Ils ont appelé mon maître de la maison Belzébul, à combien plus forte raison m'appelleront-ils ainsi, moi et les autres gens de sa maison!" Pour paraphraser Matthieu 10:24-25. C'est être reconnu comme un des siens qui fait notre joie. C'est la preuve de notre foi. C'est le témoignage d'une bonne conscience - que nous sommes acceptés par Dieu. Le monde ne persécutera pas ceux qui sont du monde.

Nous ne parlons pas de la dépression d'un côté ou des "pensées positives" de l'autre. Mais une confiance de base dans notre Seigneur. Une attitude réaliste - ni défaitiste, ni triomphaliste. Une attitude qui reconnaît la difficulté et la peine et qui peut l'admettre sans nous faire fondre et nous écrouler. Comme le prophète Esaïe l'a dit pour lui-même dans une déclaration qui est comprise comme une prophétie messianique: "Mais le Seigneur, l'Eternel, m'a secouru; C'est pourquoi je n'ai point été déshonoré, C'est pourquoi j'ai rendu mon visage semblable à un caillou, Sachant que je ne serais point confondu." Esaïe 50:7

Et il y a une promesse - la promesse d'une récompense. Jésus ne précise pas la nature de la récompense. Mais elle est grande. Ce n'est pas une récompense que Dieu nous doit, c'est une récompense donnée par grâce - la confirmation de ce que nous avons vécu pour notre Seigneur. Et la récompense est hors de proportion avec la souffrance - parce que nous le recevons de la main de Dieu, quand nous sommes avec Dieu.

Nous avons aussi le rappel que d'autres, les prophètes, ont souffert pour le message de l'évangile. Ils sont pour nous une inspiration - parce que nous voyons comment Dieu les a gardés et aimés dans les moments difficiles et pénibles. Cela doit être pour nous un réconfort.

Dans la persécution que cela soit dans la peine et la difficulté à cause de notre foi, dans une relation à l'école ou que cela soit la mort, Dieu n'abandonne pas son peuple. Sa grâce nous est suffisante.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications