* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 6:5-8

Comment ne pas prier

Quand j'étais ado j'ai lu un livre qui s'appelait "l'Heure qui change le monde." C'était un livre qui parlait de la prière. Dans ce livre l'auteur disait qu'on pouvait diviser une heure en douze tranches de cinq minutes. On consacrerait la prière à un seul sujet pendant les cinq minutes, et puis on changerait. Il s'est basé sur le "Notre Père" pour les sujets de prière. Il donnait de bons conseils - au moins l'idée de ne pas rester toujours sur un seul thème quand nous prions. Mais après un certain temps je me suis rendu compte que les cinq minutes devenaient plus importantes que la prière. Je regardais l'horloge. Soit il restait encore une éternité pour un sujet pour lequel je n'avais aucune prière, soit cinq minutes étaient comme cinq secondes - passées trop vite. Mes prières sont devenues, quelque part, machinales. 5 minutes… change… 5 minutes… change… etc.

Et j'ai laissé tomber ce système de prière, tout déçu par le système et tout déçu par moi-même. Je n'avais pas changé le monde en une heure. Mais je me posais toujours la question: Comment prier? Comment m'organiser quand je prie? Quels sont les ingrédients de la prière? Je croyais bien que Dieu voulait que je prie. Je croyais bien que Dieu s'intéressait à moi. Je croyais bien que Dieu m'écoutait et je croyais qu'il répondrait à mes prières. Nous avons parlé de ces choses quand nous avons regardé le dernier chapitre de 1 Jean il y a deux semaines. Mais comment prier alors?

Jésus a enseigné à ses disciples à prier. Il en parle dans le sermon sur la montagne. Lisons ce qu'il en dit dans Matthieu 6:5-13.

Dans le chapitre 6, Jésus donne des instructions en ce qui concerne la religion. Comment pratiquer ce que nous croyons. Nous trouvons souvent cette formule "ne faites pas cela… mais plutôt faites ceci." Il fait la comparaison entre la vraie religion chrétienne et la religion des hypocrites et des païens.

Ce qu'il dit dans les versets 5 à 8 est bien dirigé vers l'individu, ce que l'individu fait quand il prie. Ce sont des choses qui concernent notre attitude quand nous prions. Notre attitude envers la prière et puis notre motivation pour la prière. Jésus dit, en fait "Si vous voulez savoir comment prier; il y a des choses à ne pas faire et il y a des choses à faire." Apprenons-les.

Notre attitude envers la prière

Premièrement parlons de notre attitude envers la prière.
"Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense."

A première vue il nous semble que Jésus est tout à fait opposé à la prière en public devant les autres. Mais il veut toucher au cœur de notre attitude vis à vis de la prière plutôt qu'interdire la prière en public. Dans la prière il n'y a pas de place pour l'hypocrisie.

Un hypocrite c'est quelqu'un qui fait semblant. Un acteur. Pas un acteur sur scène dans un théâtre, mais quand même un acteur. L'auteur anglais C. S. Lewis parle de l'hypocrisie ainsi: "Si vous avez déjà essayé d'enseigner ou diriger des autres vous savez bien notre tendance d'exagérer la profondeur de notre caractère pendant que nous traitons avec indulgence nos fautes. La Bible appelle cette tendance l'hypocrisie. Nous projetons, consciemment ou inconsciemment, une meilleure image de nous-mêmes que ce qui existe en réalité. L'apparence extérieure et la réalité intérieure ne s'accordent pas."

Dans ce passage les hypocrites sont ceux qui aiment bien que nous remarquions qu'ils prient. Il semble qu'ils prient Dieu mais ils ont toujours un œil ouvert pour voir la réaction des autres à leurs prières. Ils agissent très pieusement mais ils ne le sont pas. Ils cherchent réellement les applaudissements et l'approbation de ceux qui sont autour d'eux.

Jésus parle ici de la synagogue et des coins de la rue. La synagogue c'est le local religieux ou se trouvent les croyants que l'hypocrite veut bien impressionner avec sa foi, sa piété et son éloquence. La rue c'est le lieu non-religieux, le monde ou l'hypocrite veut se montrer comme un bon religieux.

Et là où l'hypocrite prie, il reçoit les applaudissements. "Wow, cool sa prière, bien faite, pas trop courte, pas trop longue, et vous vous rendez compte, il a même su glisser le mot "ontologie" dans sa prière, comme il le comprend… c'est un intelligent en plus!" Il reçoit sa récompense, mais il ne la reçoit pas de la main de Dieu. Jésus nous donne même l'impression que Dieu tourne le dos à une telle prière. Cela ne l'intéresse pas.

Comme je l'ai déjà dit, à première vue il nous semble que Jésus s'oppose à la prière en public. Non, il s'oppose à la prière hypocrite, la prière qui s'intéresse plus à l'opinion de ceux qui l'entendent qu'à l'avis de Dieu.

La prière en publique, c'est très bien. Nous la faisons ici à Libramont parce que nous croyons qu'elle fait une bonne, et importante, partie de la vie de l'église. Mais avec la prière en public vient un danger. Le danger de vouloir se vanter, de vouloir projeter une bonne image de soi, qui ne s'accorde pas avec la réalité intérieure. Il existe surtout la tentation de vouloir parler de soi-même, de ce que nous faisons.

Oui, nous pouvons bien avoir un langage spirituel et la diriger vers Dieu… mais nous voulons surtout que les autres l'entendent bien… Considérons cette prière… elle est un peu exagérée… mais pas autant que ça!

"O Seigneur, Dieu, Dieu, Seigneur… Tu me connais. Je suis un pauvre, un minable, un ver de terre. Pas digne d'être dans ta présence en ce beau matin, que tu as créé. Seigneur, je viens demander pardon, misérable que je suis. Je demande pardon O Dieu miséricordieux parce que je n'ai lu ma bible que 42 fois cette semaine et tu sais bien que normalement je la lis au moins 50 fois entre lundi et samedi et encore plus dimanche. Aie pitié de moi…" et ainsi de suite. Qu'est ce que nous voyons? L'humilité ou l'orgueil? Il me semble que la pensée qui reste inexprimée c'est "Je suis plus humble que vous et plus pieux, vous voyez combien de temps je passe dans la lecture de la bible!"

Si nous sommes tentés de prier ainsi, ce que Jésus dit dans le verset 6 nous donne l'antidote: "Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra."

La chambre dont Jésus parle était probablement une petite pièce dans la maison, sans fenêtres et peut-être avec la seule porte de toute la maison qu'on pouvait fermer à clé. Un lieu secret. Quand nous prions nous avons une personne comme public. Et si nous sommes tout seul nous n'allons pas oublier ce fait. L'auditoire, c'est Dieu. C'est quand Dieu est au centre de notre attention et de notre prière que nous prions comme il le veut et il répond. Si nous pouvons garder ce fait en tête nous serions plus préparés aussi pour la prière en public.

Prier en privé, en secret, c'est s'assurer de loin que nos prières en public ne soient pas hypocrites. Si nous ne prions qu'en public nous sommes hypocrites - nous jouons devant tout le monde, nous sommes des acteurs, qui allons croire que notre vie spirituelle est, peut-être plus saine qu'elle ne l'est en réalité.

Après tout cela; est-ce qu'il faut que vous soyez hésitant à prier à haute voix ici à Libramont alors? De peur que quelqu'un va se lever et vous crier "Hypocrite! Je vois réellement votre cœur!!"

Non, premièrement, nous avons tous cette tendance "hypocrite", même si nous voulons nous croire la seule exception. Il n'y a pas de place dans cette église pour juger comment les autres prient! A chacun de veiller sur son propre cœur.

Deuxièmement, je veux vraiment encourager la prière dans nos réunions, et la prière en privé. Si nous connaissons tous l'attitude que Dieu attend de nous quand nous prions et si nous tenons bien compte de notre tendance naturelle à vouloir bien nous présenter, nous pouvons prier sans crainte, sans hésitation.

En fait, nous oserons prier et nos prières refléteront plus la réalité de notre vie dans la famille de l'église et notre vie spirituelle privée si nous sommes certains que tout le monde est "réal" aussi - que les prières soient courtes et modestes ou qu'elles soient plus longues, mieux formées.

Le débutant et l'expert (soit disant) peuvent prier sans avoir peur des regards des autres si chacun peut se dire: "Est-ce que je prie Dieu… ou le peuple dans l'église?" avant d'ouvrir la bouche.

Il est rare que nous commencions une prière sans aucune idée de ce que nous allons dire. Il y a un équilibre à trouver entre la réflexion, la préparation même d'une prière, et la spontanéité. Il faut aussi que nous soyons honnêtes en ce qui concerne l'état de notre cœur quand nous voulons prier.

Nous ne nous permettons pas de juger les prières d'un autre, mais nous veillons bien nous-mêmes à ce que nous disons. Osons donc prier. Parce que vous priez Dieu et non pas son peuple.

Un petit mot sur "juger" pour que nous puissions éviter toute confusion. Nous vivons aujourd'hui avec la peur que si nous disons quelque chose en ce qui concerne le comportement d'un autre nous serions accusés de l'avoir jugé - souvent avec la citation de Matthieu 7:1 "Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés."

Dans ce contexte, le mot "juger" implique la condamnation. "Je vois ce que vous faites et je le condamne." Un tel jugement est, souvent, hypocrite. Cela ne nous est pas permis. Mais "juger" dans le sens d' "évaluer", qui amène parfois à la correction, est encouragé - prenons les paroles de l'Apôtre Paul dans 1 Corinthiens 10:15 "Je parle comme à des hommes intelligents; jugez vous-mêmes de ce que je dis." Juger les paroles de l'Apôtre Paul!! Oui, pour voir si ce qu'il dit est juste. Nous entendons parfois des choses, même dans les prières, qui nous étonnent. Nous devons donc parfois évaluer ces choses étonnantes, pour voir si elles sont justes. Sans juger et condamner, pour le bien de tous.

Notre motivation pour la prière

L'idée de bien réfléchir à ce que nous disons dans la prière est développée dans ce que Jésus dit dans les versets 7 et 8. Ici nous parlons de notre motivation pour la prière.

Comme beaucoup du monde dans la région nous recevons chaque semaine le journal "La Lorgnette". Il y a quelques années, quand j'avais écrit cette prédication, nous avons lu la petite annonce suivante : "Important: ne demandez que des choses positives. Récitez neuf jours, un "Je vous salue Marie" devant une bougie allumée, même si vous n'avez pas la foi. Présentez deux demandes qui vous semblent impossibles à être exaucées et une affaire qui vous tient à cœur. Le neuvième jour, laissez brûler la bougie entièrement et faites publier ce message. Vous obtiendrez ce que vous demandez." En bas il y a toujours un parafe différent - la signature de celle ou celui qui a placé l'annonce.

J'ai regardé La Lorgnette hier et cette annonce-là n'était plus dedans, mais il y avait un autre du même style; la prière au Sacre-Cœur. Pour que cette prière-là "fonctionne" il faut la dire 6 fois par jour pendant 9 jours. Encore une fois il faire reparaitre l'annonce mais cette fois-ci il ne faut pas de bougie.

Lisons encore les versets 7 et 8 "En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez."

Dans les exemples tirés de la Lorgnette il n'y a pas beaucoup de paroles qu'il faut dire mais elles sont bien multipliées pendant les neuf jours. C'est une prière superstitieuse qui ne peut être exaucée que si on la fait de telle ou telle manière. C'est une prière qui dépend d'un acte de la part de celui qui la dit - dire les mots d'une manière exacte, dans un lieu prescrit devant une bougie, ou pas, et puis payer une nouvelle annonce… pour continuer la tromperie. Jésus nous enseigne dans ces versets que la prière est efficace à cause de celui qui exauce la prière et non à cause de celui qui prie.

Il faut dire à ce point que Jésus ne s'exprime pas contre la répétition ni contre la forme d'une prière.

La répétition: Dans Matthieu 26:44 nous lisons que "Il les quitta, et, s’éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles." Jésus, dans le jardin de Gethsémani, juste avant sa mort, a répété une prière, même par trois fois. La répétition n'est pas forcement une mauvaise chose.

La forme: Tout de suite après ces paroles du verset 8, Jésus nous donne un exemple d'une prière que nous pouvons réciter et qui sert aussi comme modèle pour nos prières. Les paroles de cette prière sont fixées depuis presque 2000 ans mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas la réciter aujourd'hui. La forme des mots à la fin de la prière "Car c'est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!" nous suggère un usage liturgique - Une déclaration puissante, édifiante et inspirante de la majesté de notre Dieu. Selon beaucoup de commentateurs ces mots ont été ajoutés après que Matthieu eut écrit la prière originale, et que la prière fut entrée dans l'usage commun de l'église.

La "multiplication de vaines paroles", communique une idée bien précise - la prière sans réflexion. Sans réfléchir à ce qu'on dit. Sans réfléchir à qui on prie. La prière avec une mauvaise motivation. Ceux qui "s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés" croient que les paroles dites ont des propriétés magiques, qu'elles ont la capacité de se glisser dans l'oreille de Dieu sans égard pour ce qui a été dit et qu'elles contraignent Dieu à agir comme si elles pouvaient contourner sa volonté.

"Ne leur ressemblez pas!" dit Jésus. Pourquoi? Parce que vous êtes dans une relation avec Dieu le Père. Un être vivant, non pas une machine à sous. La vraie prière montre une dépendance humble de Dieu. Nous n'utilisons pas la prière pour forcer la main de Dieu. Dans la prière nous ne sommes pas censés trouver la bonne formule ou la bonne position ou la bonne série de gestes pour attirer l'attention de Dieu. Notre relation avec Dieu nous donne la motivation pour la prière. Ce que nous recevons de sa main est secondaire - bien qu'il pourvoit à tous nos besoins. Comme il-est écrit: "Votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez."

Conclusion

Quand quelqu'un nous donne une liste de choses à ne pas faire, nous nous trouvons parfois bloqués. "Que dois-je faire alors…? Comment m'en sortir?"

Jésus a donné deux exemples de la mauvaise prière: "Comment ne pas prier"

Il y a l'hypocrite qui prie en présence des hommes pour avoir les applaudissements des hommes. Pour lui la prière est un moyen de se vanter et de se montrer. Il a une mauvaise attitude. Il n'a pas de regard pour Dieu. Ne soyons pas comme cela. Puis, il y a le païen qui prie comme s'il devait trouver la clé correcte pour ouvrir la boite de la bonté de Dieu. Sa prière est alors un moyen de faire sa propre volonté. Il a une mauvaise motivation. Il est sans compréhension de ce que la prière n'est pas une formule magique, mais un moyen de communication qui fait partie d'une relation vivante. Ne soyons pas comme cela.

Dans les versets qui suivent ceux que nous avons regardés ce matin Jésus nous enseigne comment prier. La semaine prochaine nous allons nous plonger dans ces versets. Je veux vous encourager à lire les versets 9 à 13 au moins une fois pendant la semaine. Ce sont des paroles bien connues, une prière bien connue. Prenez le temps de la lire avec soin. Ruminez-la! Demandez à Dieu de vous illuminer par son Esprit Saint pendant que vous la lisez. Utilisez cette prière de Jésus comme base pour vos propres prières, récitez-la aussi - comme elle est écrite.

Et, la semaine prochaine, nous la regarderons ensemble.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications