* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Matthieu 7:24-27

Sur quoi bâtissez-vous?

La construction du Tour de Pise a commencé en 1173. Cette tour était conçue pour être une belle ajoute à la magnifique cathédrale de Pise. C'était aussi une occasion pour le peuple de Pise de pouvoir se vanter de sa richesse. Peu après le début de la construction il était évident qu'il y avait un problème. Le tour n'était pas tout à fait droit. Elle penchait. Les fondations de la tour n'étaient pas assez profondes et on avait construit la tour dans un ancien marécage.
En 1990 la tour fut fermée aux visiteurs pour quelques réparations - la tour était prête à tomber. Les travaux ont coûté 27 million 370 mille euros. Ils n'ont réussi à redresser l'inclination de la tour que de 40,6 centimètres. Pour les mathématiciens cela veut dire que chaque centimètre leur a coûté 674.000 euros.
Cependant le tour penche encore et un jour elle tombera. Il me semble que de bonnes fondations sont très importantes.

La parabole que Jésus raconte dans ce passage parle aussi de fondations.
C'est un récit bien connu. Il y a deux entrepreneurs qui bâtissent leur propre maison. Il y en a un des deux qui bâtit sur un roc, l'autre bâtit sa maison sur le sable. Quand la tempête arrive la maison sur le roc résiste, la maison sur le sable s'écroule. Contrairement à la Tour de Pise il n'y avait aucune possibilité d'étayer la maison ou d'en améliorer les fondations.

Cette parabole est la suite du sermon sur la montagne qui se trouve aux chapitres 5, 6 et 7.
Si vous entendez et mettez en pratique les paroles de Jésus, vous bâtissez votre vie sur des fondations solides et sûres. Dans le message du sermon sur la montagne nous trouvons tous les sujets, de A à Z - du meurtre aux soucis. L'enseignement de Jésus embrasse toute la vie et il faut mettre cet enseignement en pratique chaque jour, jour après jour, pour construire la maison dont il parle.

Partout où l'on va en Belgique, il y a des gens en train de construire leur propre maison. Tout près de chez nous il y a une maison qui se construit depuis l'année passée. Nous avons regardé cette maison depuis les fondations et presque jusqu'à son achèvement. C'est un long travail! Nous vivons aujourd'hui dans une société de "maintenant", de "tout de suite", de choses préfabriquées, mais bâtir une maison correcte prends du temps!

La vie chrétienne, c'est pareil. Elle prend du temps, beaucoup de temps. Tout n'est pas réglé du jour au lendemain. Mais, ce qui compte ce sont les fondations sur lesquelles on bâtit. La parabole nous présente deux choix. Soit le roc de la vérité révélée par Dieu soit le sable mouvant de nos propres intentions, idées et moralités.

Mettre en pratique les paroles de Jésus ne veut pas dire que nous travaillons pour notre propre salut. Jésus ne le dit pas dans cette parabole. Mettre en pratique ses paroles veut dire que nous faisons la volonté du Père, nous lui obéissons et c'est une obéissance qui vient du fait que nous avons été sauvés. Nous sommes sauvés pour faire des bonnes œuvres, nous ne sommes pas sauvés par nos bonnes œuvres.
L'homme prudent de cette parabole est un chrétien. Quelqu'un qui a entendu la parole de Dieu et qui a été sauvé et qui, maintenant met en pratique ce qu'il a entendu. L'homme insensé n'a jamais été sauvé. Il a entendu la parole de Dieu mais il a répondu "Merci, mais ce n'est pas pour moi, merci." Il y a beaucoup de gens en Europe qui ont donné une telle réponse. Il y en a très peu parmi eux qui peuvent dire qu'ils n'ont jamais entendu la parole de Dieu, quelque part. La recherche d'une spiritualité est un sujet d'intérêt aujourd'hui. Vous pouvez être laïc, avoir votre propre religion. Vous pouvez choisir et mélanger des religions. Vous pouvez bâtir sur le sable une maison construite avec les briques de bouddhisme, de l'hindouisme, de l'islam... Mais, notre génération est sans excuse - la Bible est à la portée de tous, librement, à un prix très raisonnable, même souvent gratuite.

Le roc est donc la vérité, la parole de Dieu ainsi que la maison est la vie que nous bâtissons - soit en mettant en pratique la parole soit en bâtissant selon nos propres plans.

Mais, que dire à propos de la tempête? La tempête nous parle des problèmes et des difficultés de la vie. Ce sont des choses qui nous frappent, sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle. Ce sont des choses qui nous désespèrent, qui nous inquiètent, qui nous font sentir que nous sommes tout seuls. Mais, il s'y trouve une promesse. Une promesse pour chaque chrétien. Une promesse pour ceux qui mettent en pratique la parole de Dieu. Il y a une promesse à saisir aujourd'hui et une promesse pour l'avenir.

La promesse?
Quelques soient les problèmes et les difficultés vous ne tomberez jamais parce que vous bâtissez sur des fondations solides et sûres. C'est une déclaration audacieuse!
Je ne dis pas qu'il n'y aura pas de problèmes. La tempête arrive et ni l'homme prudent, ni l'homme insensé n'est maître de la pluie qui tombe, des torrents qui dévalent ou des vents qui soufflent. Mais la maison de l'homme prudent ne tombera jamais.

Encore une fois, soyons clairs! La tempête est forte, elle est brutale. Je doute fort que l'homme prudent faisait la fête dans sa maison en criant "hourra, une tempête!!" Il est possible que quelques ardoises soient tombées. La maison a été secouée et peut-être même que l'homme prudent a songé à la possibilité qu'une fois la tempête apaisée il n'y aurait que des décombres qui resteraient. Mais, la maison n'est pas tombée grâce à ses fondations et pas grâce à son entrepreneur.

Quoique ce soit qui se passe dans votre vie, si vous vous accrochez à Jésus, à sa parole et vous la mettez en pratique vous survivrez à la tempête. Peut-être un peu abattu mais encore vivant en Christ. C'est une promesse à laquelle nous pouvons nous accrocher au milieu des difficultés, ce n'est pas la déclaration triomphaliste que vous n'aurez jamais de problèmes - vous en aurez, vous en avez peut-être. Mais vous vous tiendrez debout. Vos problèmes dureront un instant ou longtemps mais accrochez-vous à Jésus et à sa parole malgré les circonstances, continuez à bâtir quand les circonstances disent "Assez, arrêtez-vous"

Avant notre arrivée en Belgique, j'ai travaillé pour une compagnie de certification. Ils contrôlaient des articles divers parfois jusqu'à leur destruction. J'étais dans l'informatique mais il y avait des occasions de sortir de mon bureau pour rendre visite ailleurs dans la compagnie. Un lieu très intéressant se trouvait à Londres. Ils contrôlaient les jouets pour enfants avant de les certifier pour la vente, ou de les refuser. Ils avaient un déploiement de machines incroyables pour contrôler les jouets - tirer, pousser, déchirer, écraser, déformer.... Un jouet qui sortait de ce bâtiment était un jouet qui valait la peine d'être acheté. Garanti, construit pour durer.

Dans la vie nous passons par des épreuves. Notre foi est éprouvée. Votre foi sera éprouvée, contrôlée mais elle ne se détruira pas si vous la bâtissez sur les fondations de Christ et sa parole.
Voyez-vous, la promesse est conditionnelle. Avec cette promesse il y a une condition "quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique sera semblable à un homme prudent." Si vous la mettez en pratique...
Cette promesse est pour les fidèles, pour ceux qui demeurent en Jésus. Elle ne donne pas une espérance fausse. L'homme insensé - le non-chrétien ou le chrétien trop content de lui ne tire pas de confort de ce passage.

La semaine passée Stéphan nous a dit que certains, en parlant de non-croyants, traversent la vie sans problèmes au moins en apparence. Il n'y pas de tempête à l'horizon pour eux, pendant que leur voisin chrétien souffre, une chose après l'autre, toujours au milieu d'une grosse tempête. Quel point de repère donne ce passage?

Il faut changer un peu notre perspective pour l'avenir, pour le dernier jour. Un jour, nous serons devant Dieu pour rendre compte de notre vie. Lisons tout brièvement Esaïe 28:14-19. Esaïe nous donne une image du jugement de Dieu comme un torrent qui vient et qui détruit les méchants. Mais, encore une fois nous y trouvons notre promesse. Le verset 16: "Voici, j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée; Celui qui la prendra pour appui n'aura point hâte de fuir."
Si nous avons bâti notre vie sur le roc de la parole de Dieu nous n'avons rien à craindre au dernier jour.

Notre promesse alors - quand nous serons devant Dieu ce jour-là, c'est que notre maison ne tombera pas. Ce que nous avons construit avec notre vie durera. Pas de hâte de fuir. Ce jour-là les problèmes et les difficultés fonderont quand nous paraîtrons devant Dieu et nous entendrons sa voix "C'est bien, bon et fidèle serviteur; entre dans la joie de ton maître."
Quelle promesse !

Mais alors, quoi de l'homme insensé? L'image que Jésus nous donne dans le verset 27, comme Esaïe nous l'a donnée, est une image de destruction. C'est une image étonnante. "Sa ruine été grande." Décombres. Rien à sauver ou à récupérer.
Une vie bâtie sans des fondations solides, une vie bâtie sans Christ arrivera, à la fin, à la ruine même si aujourd'hui tout semble aller bien. C'est un avertissement, un avertissement sévère. C'est un avertissement de ce qui est à venir.

Peut-être que quelqu'un a averti l'homme insensé. "Ce n'est pas une bonne idée de construire votre maison sur le sable vous savez...?" Et peut-être l'homme insensé a ignoré l'avertissement. Il avait les outils et les matériaux. Il a trouvé, à son avis, un bon endroit.
En Angleterre, il y quelques années, certains ont construit des maisons dans les lieux susceptibles d'être inondés. Ils ont ignoré les avertissements pour gagner de l'argent. Et puis, devinez quoi? Quelle surprise....les inondations.

Si vous n'êtes pas un chrétien ce message est un avertissement. Peut-être la vie est-elle bonne. Mais, il y a une tempête à l'horizon. La tempête du jugement de Dieu. Un jugement contre ceux qui ont rejeté Dieu et qui se sont rebellés contre lui - même s'ils ont réussi à bâtir de belles petites maisons. Il est encore temps pour bâtir sur des fondations solides. Démolissez l'ancienne maison pour construire quelque chose de solide et durable. Le salut que Jésus offre est toujours disponible.

Pour ceux qui sont chrétiens j'aimerais vous donner deux choses - Quelque chose à croire et quelque chose à faire.

Quelque chose à croire

Tout simplement, croyez que si vous bâtissez sur les fondations de la parole de Dieu vous ne tomberez jamais. Ayez un regard sur lui et mettez votre confiance en lui. Il est capable de finir l'œuvre qu'il a commencée dans votre vie. Vous ne bâtissez pas tout seul. C'est Dieu qui a posé les fondations et c'est Dieu qui accomplira le projet du bâtiment de votre vie.

Quelque chose à faire

Comme je l'ai déjà dit. La promesse que nous avons est conditionnelle. Mettons en pratique l'enseignement que nous avons entendu et que nous entendons. Quand nous sortons de l'église n'oublions pas ce que nous avons entendu. Ne soyons pas des Chrétiens du dimanche, des hommes et des femmes insensés, qui laissent la parole chatouiller leurs oreilles et puis, le lundi ne font que ce qu'ils ont fait depuis toujours. Nous ne jouons pas frères et sœurs. Ce que nous faisons avec la parole de Dieu est un sujet de portée éternelle.

Nous avons besoin d'examiner notre vie, chacun d'entre nous. Posons, à nous-mêmes, la question: "Mets-je en pratique les Paroles de Christ. Suis-je obéissant à sa parole? A la maison, au boulot, à l'école, à l'église, avec mon époux ou mon épouse, avec mes enfants ou avec mes amis, avec mon frère ou ma sœur? Comment suis-je?"

Quelques pensées, des petites choses:
Est-ce que j'ai de la colère, est-ce je me fâche? Je me convaincs parfois que ma colère est juste. Mais normalement c'est une colère amère, rancunière qui veut ou peut blesser quelqu'un

Est-ce que je suis honnête? Ou, est-ce que je déforme la vérité, un tout petit peu pour échapper aux conséquences de ce que j'ai fait.

Est-ce que je garde des pensées pures? Qu'est-ce que je regarde à la télé ou sur internet, Qu'est-ce que j'écoute à la radio ou sur CD? Est-ce que ces choses plaisent à Dieu?
Je ne vise personne. Je ne sais pas ce que vous faites pendant la semaine. Mais osons nous nous poser, à nous-mêmes, ces questions dures. Et si Dieu nous montre du doigt, ne l'ignorons pas. S'il vous dit "oui, mon gars, c'est toi" sachez qu'il faut vous repentir. Il faut se détourner du péché, il faut renoncer au péché et demander pardon. Et vous serez pardonnés.
Un des versets le plus connu de la bible se trouve dans 1 Jean 1:9: "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."

Quelque chose à croire. Quelque chose à faire.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications