* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Psaume 51:1-21

La repentance

Scandale! Un homme riche et puissant a une liaison illicite avec une femme mariée. Elle tombe enceinte. L'homme puissant fait retourner le mari de la femme du front de la guerre. S'il se couchait avec elle l'affaire peut être bien cachée. Qui poseraient des questions? Mais le plan s'échoue.

Si le mari de la femme mourait... après un certain temps respectable, il serait possible pour l'homme puissant de se marier avec la femme. L'homme puissant fait appel a un ami discret pour mettre ce plan 'b' en action. Le mari de la femme meurt... Quel dommage. Mais personne ne se pose des questions. Jusqu'à ce qu'un autre homme, un homme courageux affronte l'homme puissant. Toute l'histoire sordide est dévoilée.

C'est une histoire comme l'on puisse trouver dans n'importe quel journal quotidien. Normalement une telle révélation de malfaisance aurait été suivie par un tollé général, des récriminations, de l'attribution de faute et des dénégations.
Mais l'histoire que je viens de raconter n'est pas comme des autres. C'est l'histoire de David et Bath-Schéba. David étant le roi d'Israël. L'histoire entière se trouve dans 2 Samuel 11 et 12. Je vous encourage de la lire. L'homme courageux qui a affronté David était le prophète Nathan. Il raconte une parabole à David. Une parabole d'un homme injuste. La colère de David s'enflamme contre l'homme de la petite histoire de Nathan. Mais comme dans toute parabole l'homme injuste n'est qu'une image, un reflet. Le reflet d'un roi injuste, menteur, tueur, adultère. Et David s'écroule quand Nathan lui dit "Tu es cet homme-là." J'en doute qu'il ait dû le crier fort. David ne proteste pas, il n'y a même pas un moment d'hésitation... "J'ai péché contre l'Eternel!"

Ce n'est pas de tout la fin de l'histoire mais nous l'allons laisser pour tourner notre attention vers quelque chose que David a écrit après cet incident. Une prière de David. Lisons le Psaume 51 ensemble.

Il est évident toute de suite que David a versé son âme dans ce psaume. Ce sont des paroles émotives, elles ne sont pas une analyse sèche et cérébrale d'une mauvaise situation. Ce sont des paroles d'un homme qui se rend compte de ce qu'il a fait. Ce sont des paroles d'un homme déchiré. Ce sont des paroles d'un homme coupable qui cherche le pardon. Ce sont des paroles d'un homme pénitent. La prière de David n'est pas très systématique. Ce n'est pas une prière où tout est bien rangé et bien en ordre. David crie vers Dieu. David a péché et son péché pèse lourd. Il se sent coupable et il est, en fait, coupable.
Je n'imagine pas que nous avons fait les mêmes choses exactes que David mais chacun de nous a péché. Et à cause de cela chacun de nous a besoin de se repentir. Mais, cette prière est-elle seulement pour les choses que nous considérons comme "très graves", comme l'adultère et le meurtre? Regardons cette prière pour en savoir plus... dedans nous apprenons comment nous repentir.

David commence sa prière avec une pétition: "O Dieu, aie pitié de moi dans ta bonté; Selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions;"
David sait bien qu'il ne mérite pas le pardon de Dieu. Non pas parce qu'il a fait quelque chose de grave mais parce que n'importe quel péché que nous commettons brise notre relation avec un Dieu qui est juste. Notre péché mérite toujours la punition. Mais David sait que Dieu est bon, miséricordieux et accessible à la compassion. Son seul espoir c'est que Dieu puisse lui regarder favorablement malgré ce qu'il a fait.
David a fait des prodiges pour Dieu - on disait à l'époque que "Saul a frappé ses mille, Et David ses dix mille." En plus il a tué Goliath, il est devenu roi à l'âge de 30 ans, il était poète et écrivain. Mais il ne vient pas devant Dieu en disant "Dieu, il faut me pardonner, hein? Après tout ce que j'ai fait pour toi, en ton service. Tu peux fermer les yeux sur cette affaire... non?" David ne cherche pas non plus un thérapeute pour lui convaincre qu'il n'est pas si pire que ça. Il se tourne vers Dieu en admettant ses transgressions et sa faillite personnelle. Il n'a rien à offrir en échange pour le pardon de Dieu.

J'ai un ami qui habite St. Léger - près d'Arlon. Dans le village il y a un ancien lavoir. Apparemment il y a des années les femmes du village se rassembleraient pour laver le linge ensemble. Il fallait frotter les vêtements contre une pierre pour les nettoyer. C'était un travail ardu, surtout pour les vêtements! A l'époque de David il n'y avait pas de lave-linge dans lesquelles on pouvait jeter ses linges avec un petit peu d'Ariel. Il faut donc que nous ayons en tête l'image du lavoir et non pas d'une machine à laver quand nous lisons le verset 4 - "Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché." Le péché nous rend sale, même odieux, devant Dieu. L'iniquité parle du péché enraciné, quelque chose que nous ne pouvons pas enlever nous-mêmes - Ariel ne peut pas tout effacer. Il faut que Dieu nous lave. Etre lavé est un travail ardu. Non pas parce que Dieu ne veut pas le faire ou qu'il est dur avec nous. Non, c'est parce que c'est quelque chose de difficile pour nous, "les linges", devoir faire face à notre péché et le reconnaître devant Dieu. C'est humiliant.

"Car je reconnais mes transgressions, Et mon péché est constamment devant moi."
David prend son péché au sérieux. Qu'il reconnaisse ses transgressions ne veut pas dire qu'il observe simplement qu'il a fait du tort à quelqu'un. "Oh, regarde, j'ai fait du mal...opps." Son péché est une réalité qu'il vit. Où que cela soit qu'il tourne il se rend compte de son péché. L'évidence était devant lui - sa nouvelle femme Bath-Schéba. Son fils - l'enfant de l'union illicite - condamné à la mort pour le péché de son père.

Il est possible que l'enfant était déjà mort quand David à écrit son psaume. Si cela était le cas la tombe de l'enfant aurait été un rappel constant du péché du père. En fait, nous ne savons pas quand David à écrit ce psaume mais il me semble qu'il n'y a pas une grande distance entre les événements et la prière. Les paroles sont à vif.

Mais que l'évidence de son péché soit devant lui n'est qu'une partie du problème. Même s'il ferme les yeux il ne s'échappe pas à son péché. Et cela est douloureux. Nous pouvons imaginer facilement que David aurait crié, comme l'Apôtre Paul le fera des centaines d'années plus tard, "Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?..."

Où en sommes-nous alors?
La repentance commence avec Dieu quand nous nous rendons compte que nous sommes incapables de régler le problème de notre péché tout seul. Il faut que nous admettions le fait de notre péché et le fait que notre péché nous rend impur, sale devant Dieu. Mais notre espoir se trouve dans le fait que Dieu est miséricordieux.

L'auteur athée Marghanita Laski, juste avant sa mort en 1988, d'après ce qu'on dit, a exprimé ce sentiment: "Ce que j'envie à vous chrétiens c'est votre pardon. Je n'ai personne pour me pardonner." Notre pardon ne vient pas de nous, ni nos efforts ni nos bienfaits. Cela vient que d'un Dieu miséricordieux. Quand nous péchons il est notre premier, notre dernier et notre seul recours.

Une chose qui est bien évident dans la prière de David c'est que le péché s'appelle le péché. David parle des transgressions - la rébellion contre la loi de Dieu. De l'iniquité - une attitude tordue et perverse qui prend plaisir dans la rébellion. Du péché - l'échec, rater la cible. La repentance n'est pas possible si nous refusons de dire le mot à la chose, appeler un chat un chat. Nous vivons dans une culture où tout le monde est encouragé d'être victime. Personne n'est responsable pour ses actes - il peut montrer le doigt à ses parents, à sa famille, à son éducation ou à ses possibilités, mais jamais à lui-même. Comment est-ce qu'une telle personne puisse se repentir. Il n'a pas de faute! N'engloutissons pas cette culture ou cette attitude!

Bien qu'il reconnaisse son péché, qu'il en est auteur et non pas victime, David se rend compte aussi de la nature de son péché: "J'ai péché contre toi seul, Et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement."

Il est certain que David a péché contre d'autres personnes - Bath-Schéba, Urie, Joab mais pour finir il dit qu'il a péché contre Dieu seul. Cela nous rend perplexe. Est-ce que David ignore les dégâts de ses actes? Non, mais il reconnaît que le péché commence quand nous nous tournons de Dieu et des commandements de Dieu.

Le péché de David a commencé quand il a vu Bath-Schéba dans sa baignoire et qu'il n'avait pas avertit ses yeux. Il a vu, selon 2 Samuel 11:2 qu'elle "était très belle de figure." Et il l'a voulu avoir. Les paroles de Jésus dans Matthieu 5 nous aide à comprendre la faute: "Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur."
Ce que David a fait dans son cœur il a fait par la suite pour du vrai. Mais le péché était déjà commis. Quelque chose qui n'a été vu par personne a été vu par Dieu. Les paroles de David ici nous rappellent que nous ne sommes jamais "hors de vu" par rapport à Dieu. Il nous est impossible de cacher de Dieu ce que nous faisons.

David reconnaît aussi que Dieu a le droit de juger et que son jugement juste sur le péché c'est de le condamner et de condamner le pécheur. Mais il plaide quand même en faveur de la pitié. Quand nous reconnaissons notre péché nous reconnaissons aussi que Dieu a le droit de nous juger, de nous déclarer coupable et de nous condamner.

Puis David dit: "Voici, je suis né dans l'iniquité, Et ma mère m'a conçu dans le péché."
Nous devons reconnaître aussi que notre péché ne se produit pas seulement d'un moment d'inattention - un simple faux pas. C'est dans notre nature. Nous ne devons pas essayer trop de pécher. Quelque chose qu'on note quand on est parent c'est que même un petit enfant sait bien faire du mal. Personne ne doit l'enseigner! Cela vient tout seul. On peut demander à un enfant pourquoi il a fait de telle ou telle chose de mal et la réponse est parfois, simplement "Je l'ai voulu faire..." C'est étonnant... mais pas trop étonnant si nous connaissons notre propre cœur. Et notre nature ne nous donne pas d'excuse pour nos actes. Le péché est toujours un choix.

Que David dit que sa mère l'a "conçu dans le péché." ne veut pas dire, comme certains penses, que David était illégitime ou qu'avoir les relations sexuels est un péché. Non, David fait référence encore une fois au fait que notre nature pécheresse est bien enracinée. Elle est là depuis le début de notre vie.

Quand nous arrivons à la fin du verset 7 la situation nous semble très sombre.
Mais dans le verset 8 David commence à considérer comment les choses devraient être. Une note d'espoir devient évidente. "Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur: Fais donc pénétrer la sagesse au-dedans de moi! Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige."
"Dieu si tu puisses agir pour moi, en ma faveur, tout ira bien."

Dieu veut que nous vivions dans la vérité et la sagesse. La vérité parce que quand nous péchons nous avons la tendance de nous tromper de la réalité de ce que nous faisons. "Ce n'est qu'un péché mignon... " La sagesse parce que, comme quelqu'un a dit "La sagesse c'est la qualité par laquelle vous évitez les situations dans lesquelles vous en avez besoin."

Puis David demande encore une fois que Dieu puisse le laver et le purifier.
L'Hysope était une plante utilisée dans des cérémonies religieuses de purification. Normalement c'était trempé dans le sang d'un oiseau et puis aspergé sur la chose impure. Quelqu'un qui a pris part d'une telle cérémonie aurait été assuré de son pardon et de la restauration de sa relation avec Dieu. Le péché nous bloque certains privilèges dans notre relation avec Dieu. Notre salut reste, ce n'est pas en question, mais la communion ouverte, claire et non ambiguë avec Dieu est brisée. L'image de purification dans ces versets verra son accomplissement dans le Nouveau Testament quand Jésus a versé son sang sur la croix. L'auteur de l'Epître aux Hébreux parle de "Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel." Notre purification se trouve maintenant en Jésus-Christ, qui, par sa mort, nous garantie le pardon, la purification et la réconciliation avec Dieu.
Quand David demande "Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige." nous nous disons "Drôle d'image ça - la neige dans un pays si chaud!" Cependant, la neige n'est pas inconnue en Israël. Le pic du Mont Hermon, la plus haute montagne de Palestine, au nord du pays, est parfois couvert de neige et, dans le soleil éblouissant, devient une image brillante de la pureté.

David continue de parler de sa relation avec Dieu. "Annonce-moi l'allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront." Le péché affecte notre joie de vivre. Oui, il est possible d'être misérable sans avoir péché mais le péché va toujours toucher à comment va la vie. Le péché nous isole de l'allégresse et de la joie. Il est impossible de vivre réellement en paix quand nous vivons avec un péché duquel nous sommes conscients. Nous pouvons faire semblant que tout va bien mais à l'intérieur il y a quelque chose qui nous ronge. Un nœud dans le ventre qui se tend. David le compare à la douleur comme si quelqu'un nous brisait les os. Ecrasé par les poids de la culpabilité.
Et c'est quelque chose que Dieu permet - pour nous faire revenir à la raison. Il est possible que la douleur soit bonne! La douleur nous dit qu'il y a quelque chose qui ne va pas et qu'il faut aller voir le médecin. Nous ignorons la douleur à notre péril. Comme prendre des médicaments anti-douleur après avoir s'amputer le bras soi-même, refuser d'admettre notre péché c'est comme prendre du Dafalgon spirituel. Il est possible que la douleur dissipe pendant un certain temps mais le problème n'est pas de tout résolu.

Satan, notre ennemi, aimerait bien nous convaincre que le problème ne peut pas être résolu en criant vers Dieu. Il préférait que nous mettions un petit sparadrap sur une blessure béante. Il aimerait bien nous faire croire que même si nous transgressions soient effacées du dossier principal Dieu en a fait une copie de sauvegarde au cas où. Mais non. David prie pour l'assurance de son pardon - non pas parce qu'il se doute de Dieu mais parce qu'il a confiance en Dieu. Que la relation puisse être et qu'elle va être restaurée.

Et puis il crie à Dieu " O Dieu! Crée en moi un cœur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint. Rends-moi la joie de ton salut, Et qu'un esprit de bonne volonté me soutienne!"
David reconnaît que le cœur du problème c'est son cœur. Comme Jésus le dit "tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets. Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c'est ce qui souille l'homme."
Nous avons besoin d'un nouveau cœur, que notre cœur corrompu soit remplacé par un cœur propre. Et l'essence, la substance de ce nouveau cœur est un esprit bien disposé. Un des commentateurs sur ce passage a dit que David était ennuyé et à cause de cela il est devenu relâché. Il s'était ennuyé des choses de Dieu, il ne trouvait plus son plaisir dans la loi de Dieu... et le péché lui a semblait plus intéressant. Plus intéressant qu'obéir à Dieu. Que l'esprit bien disposé soit renouvelé veut dire que David demande que son amour pour Dieu soit ranimé et que son désir d'obéir soit fortifié. Le péché étouffe la flamme d'enthousiasme pour Dieu. Seulement la repentance et le pardon permettent que la flamme puisse briller encore une fois.
Quand nous péchons nous voyons que notre enthousiasme pour Dieu diminue - la lecture de la bible devient difficile, la prière devient difficile, les chrétiens nous irritent plus que d'habitude... venir à l'église devient lourd. Jusqu'à ce que nous nous repentions et que nous demandons que Dieu agisse en nous à nouveau.

Cela implique aussi que nous changeons notre comportement. La repentance le demande. Mais avec le changement devient la possibilité de témoigner de ce que Dieu a fait: "J'enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, Et les pécheurs reviendront à toi. O Dieu, Dieu de mon salut! Délivre-moi du sang versé, Et ma langue célébrera ta miséricorde. Seigneur! Ouvre mes lèvres, Et ma bouche publiera ta louange."

Qui mieux de parler de la miséricorde, la grâce et le pardon de Dieu que celui qui l'a expérimentée? Cela ne veut pas dire que David prétend qu'il n'a rien fait. La vraie repentance permet que nous ne nous vantions que de ce que Dieu a fait. David ne s'appuie pas sur sa position de roi mais sa position de pécheur pardonné par la grâce. Cette une position humble. Pour David même très humiliant - l'histoire de ses exploits est racontée en détail dans 2 Samuel 11 et 12 où tout le monde puisse le lire et sa prière pénitente fait partie du recueil des chants d'Israël. Est-ce que vous pouvez imaginer que votre histoire serait chantée chaque semaine à l'église - "Nous nous mettons debout pour chanter le numéro 401 dans 'A Toi la Gloire' - "Le péché d'Adrian". Heureusement qu'il n'y ait pas un tel chant, cela aurait était long et difficile à chanter. Mais la miséricorde de Dieu est un sujet de louange. Notre vie proclame la bonté de Dieu pour que tout le monde puisse la voir. De temps en temps les gens disent qui ils ne viennent pas à l'église parce que l'église est remplit d'hypocrites. A part dire "oui, mais il y a toujours place pour un en plus" nous pouvons parler du Dieu qui nous a pardonné. Publions sa louange! Je ne suis plus pécheur tout court. Je suis pécheur pardonné, encore mieux, nous pouvons dire qu'en fait nous sommes des saints qui pèchent de temps en temps - en Jésus, pécher n'est plus notre façon de vivre. Nous sommes changés, transformés. Gloire à Dieu!

Le péché n'est pas un sujet facile à aborder. Nous sommes peu disposés à en parler.
J'ai posé la question au début: "Cette prière est-elle seulement pour les choses que nous considérons comme "très graves", comme l'adultère et le meurtre?"
La réponse, évidement, est "non" - tout péché est grave parce que nous offensons Dieu par notre péché. Nous avons besoin chacun de connaître et comprendre cette prière. Elle peut être la nôtre. Un chrétien qui demeure dans le péché, conscient de ce qu'il fait est odieux... Oui, venez malodorant à l'église, mais ne laisse pas traîner l'odeur. Régler le problème, même avant de venir à l'église: "Dieu tu es miséricordieux. J'ai péché. Je le reconnais. Aie pitié de moi. Pardon moi. Change-moi." Et puis la louange vaut la peine, elle plaira à Dieu: "Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c'est un esprit brisé: O Dieu! Tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit."

Réciter la prière de David n'est pas difficile. Ce ne sont que des paroles après tout.
Le prophète Nathan a dévoilé le péché de David. Mais c'est l'Esprit Saint qui a dévoilé son cœur. Nous avons l'Esprit Saint en nous qui dévoilera notre péché et notre cœur si nous le lui permettons.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications